Go to main content
 
 

Une éducation sur mesure pour les enfants handicapés

Scolariser les enfants handicapés
Palestine

Seham enseigne dans une école spécialisée soutenue par Handicap International par des formations et la fourniture d’outils pédagogiques à Gaza dans les Territoires palestiniens.

Seham dans sa salle de classe de l’école soutenue par Handicap International

Seham dans sa salle de classe de l’école soutenue par Handicap International | © Oriane van den Broeck / HI

Depuis huit ans, Seham enseigne dans une école partenaire de Handicap International qui accueille principalement des enfants atteints de paralysie cérébrale. Pour eux, l’association met en place un projet d’éducation inclusive (l’inclusion d’enfants handicapés dans l’école ordinaire).

Un apprentissage adapté 

Les enseignants de l’école ont bénéficié de plusieurs formations sur l’éducation spécialisée. Certaines de ces formations se sont déroulées avec les enseignants d’autres écoles de Gaza, avec lesquels ils ont pu échanger.

Dans le passé, l'un des défis majeurs pour Seham était le cursus scolaire, inadapté aux besoins des élèves. Depuis la mise en place du projet, le contenu, la façon d’enseigner… tout a complètement changé. Désormais, Seham intègre des jeux, des contes, des marionnettes dans ses cours. Elle a également été formée à la réalisation d’un plan d’éducation sur mesure pour chaque enfant. 

Les objectifs d’apprentissage sont déterminés par les parents et les enseignants.

« L’un de mes élèves, âgé de 12 ans, n’était pas capable de lire, écrire ni compter jusqu’à 10. Il avait également des difficultés dans les tâches du quotidien, comme se laver. Après la mise en place d’un plan d’éducation personnalisé, il a beaucoup progressé. »

Seham, enseignante à Gaza

L’importance de la santé mentale 

La santé mentale des enfants est également prise en compte tout au long de leurs parcours pédagogique. À l’école, ils bénéficient de séances individuelles avec une psychologue. « Leur attitude envers l’école a changé. Depuis ce suivi psychologique, ils sont beaucoup plus concentrés en classe. Ils ont un espace rassurant, pour évacuer toute énergie négative », ajoute Seham. 

Une relation nouvelle entre famille et enseignants 

Aujourd’hui, les parents font partie intégrante de l’éducation de leur enfant. L’instauration d’un carnet de correspondance facilite la communication entre parents et enseignants. Il sert de support pour tout commentaire ou recommandation en lien avec l’enfant. Cette nouvelle dynamique a même poussé certains parents à devenir bénévoles pour soutenir l’école. 

Changer les mentalités 

« Avant, les gens avaient du mal à comprendre et accepter le handicap. Mais je pense qu’il y a un réel changement dans les mentalités. Aujourd’hui, les gens sont conscients que tous les enfants ont droit à une éducation », conclut Seham.

Publié le : 15 mai 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Shahed se lève aux aurores, impatiente d’aller à l’école
© O. van den Broeck / HI
Insertion

Shahed se lève aux aurores, impatiente d’aller à l’école

À Gaza, Handicap International conduit un projet d’éducation inclusive. Nermeen et sa fille Shahed bénéficient d’un accompagnement personnalisé et d’un soutien psychologique, à l’école comme à la maison.

"J'ai appris à soutenir mon fils"
© Oriane van den Broeck / HI
Insertion

"J'ai appris à soutenir mon fils"

À Gaza, Handicap International soutient les enfants handicapés et leurs parents à travers un projet d’éducation inclusive. Parmi les familles qui en bénéficient, Helem et son fils Ahmad. Témoignage.

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes
© Oriane Van Den Broeck / HI
Mines et autres armes

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes

Plus de 30 personnes ont été tuées lors d’échanges de tirs de roquettes et de bombardements entre Gaza et Israël pendant le week-end du 4 mai. À Gaza, cette escalade de la violence pourrait engendrer un nouveau flot de blessés et ce, alors que les services chirurgicaux et de rééducation sont déjà débordés.