Go to main content
 
 

Un soutien qui fait la différence

Appareiller et rééduquer Secourir les victimes
Jordanie Liban Syrie

Présente en Jordanie et au Liban aux côtés des populations affectées par le conflit syrien, Handicap International intervient également dans le nord de la Syrie. Dans un contexte où l'aide humanitaire fait cruellement défaut, l'association soutient les personnes qui ont vécu un traumatisme invalidant. A ce jour, 120 d'entre elles ont reçu un appareillage et près de 2 000 ont bénéficié de séances de réadaptation ou de soutien psychologique.

© B. Blondel / Handicap International

Dès janvier 2013, Handicap International s'est portée au secours des populations les plus fragiles au Nord de la Syrie, dans la province d'Idlib à l'ouest d'Alep.

« Depuis un an, notre équipe prodigue des soins de réadaptation fonctionnelle », explique Henri Bonnin, ergothérapeute à Handicap International. Nous assurons des permanences au sein de quatre hôpitaux et nos équipes mobiles interviennent directement au sein des communautés. Cet accompagnement rapproché concerne cinq villages et une dizaine de camps. Au total, plus de 40 personnes sont mobilisées pour conduire ces actions. »

Handicap International a également pu appareiller sur place 120 syriens, soigner 2 000 patients et distribuer plus d'un millier d'aides techniques (béquilles, fauteuils roulants, déambulateurs, aides à la toilette...).

« Dans ce contexte très dégradé, quand les personnes fragilisées sont confinées sans pouvoir bouger dans la maison d'une famille d'accueil ou dans une tente, le fait de recevoir un fauteuil roulant pour pouvoir se déplacer, ça fait toute la différence ! », souligne Sylvia Sommella, chargée de communication de Handicap International pour la crise syrienne. Le travail de rééducation permet d'éviter les complications médicales, d'augmenter le niveau de confort des patients, et, pour nombre de cas, de retrouver un certain niveau de mobilité ».

L'évaluation des besoins du patient permet la mise en place d'un processus de réadaptation adapté, qui intègre la participation de la famille afin que les soins puissent être assurés à par ses proches dès le retour à la maison. L'association accompagne également les personnels de santé dans ce même objectif.

Un travail d'identification des personnes les plus vulnérables, en particulier les personnes handicapées et les blessés, est conduit afin de déterminer l'ensemble de leurs besoins et de favoriser leur accès aux services (santé, hébergement...) et infrastructures de base. Des séances de soutien psychosocial, individuelles ou en groupe, sont également proposées. En séance individuelle, ce soutien permet d'aider le patient à mieux accepter son handicap et de l'encourager à participer activement à la rééducation ; il contribue également à réduire le stress et à prévenir les complications psychologiques.

A travers la formation de personnel médical et la donation d'aides à la marche et de matériel adapté, Handicap International apporte également son appui à d'autres organisations de solidarité dans l'objectif de renforcer la prise en charge spécifique des personnes handicapées au nord de la Syrie.

Publié le : 9 octobre 2013
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib
© HI
Mines et autres armes Urgence

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib

Alors que les combats se sont intensifiés dans le Nord-ouest de la Syrie, en particulier sur la ville d’Idlib et le Sud de la province, Handicap International s’inquiète du sort des milliers de civils qui sont directement exposés aux bombardements.

Handicap International démine le Nord du Liban
© Oriane van den Broeck / HI
Mines et autres armes

Handicap International démine le Nord du Liban

Les démineurs de Handicap International interviennent désormais dans une zone contaminée par la guerre de 1975-1990. Objectif : soustraire les habitants à cette menace permanente.

Rabih, démineur : « Je ne pourrais pas envisager de faire un autre travail »
© Oriane van den Broeck / HI
Mines et autres armes

Rabih, démineur : « Je ne pourrais pas envisager de faire un autre travail »

Rabih est démineur pour Handicap International dans le Nord du Liban depuis 2013. Il travaille dans une région particulièrement contaminée par la guerre civile de 1975-1990. Témoignage.