Goto main content
 
 

Un objet brillant attire son attention

Déminer les terres
Libye

Mohamed a 13 ans. Victime d'une sous-munition, triste héritage du conflit en Libye, il est pris en charge par les équipes de Handicap International. 

© Giovanni Diffidenti / Handicap International

Benghazi, le 21 mars 2011. Mohamed, 13 ans, est en pleine partie de football avec ses amis devant son immeuble. Soudain, un objet brillant près d'un arbre attire son attention. Curieux, Mohamed s'en empare pour le ramener chez lui et commence à jouer avec. Il le projette contre un mur, l'objet bizarre explose violemment. C'est une sous-munition. Des fragments sont projetés sur plusieurs mètres blessant violemment l'enfant. Touché à la main et au visage, Mohamed perd plusieurs doigts dans l'accident. Cette sous-munition est un effroyable héritage du conflit entre les forces de Mouammar Kadhafi et ses opposants.

Aujourd'hui, l'enfant suit des séances de kinésithérapie pour rééduquer sa main et bénéficie d'un soutien psychologique car il est profondément affecté par ce drame. Comme son frère et ses trois sœurs, Mohamed ne connaissait pas le danger que représentent de telles armes. Comme beaucoup d'autres enfants en Libye, il a voulu jouer avec un objet qui lui semblait inoffensif.

Depuis mars 2011, Handicap International est présente en Libye pour sensibiliser la population, et notamment les enfants, aux risques des restes explosifs de guerre. Les équipes de l'association interviennent dans les écoles et diffusent des documents pédagogiques pour expliquer les gestes simples qui peuvent sauver une vie. Des jeux permettent de sensibiliser les enfants de façon ludique. Une chanson a été également réalisée pour eux. Des campagnes de prévention sont également diffusés massivement à la radio et par le biais d'affichage.

Aujourd'hui, Handicap International intervient à Misrata. Ses équipes forment des professeurs, le personnel soignant des hôpitaux, des imams et des chefs d'entreprises à l'éducation aux risques des restes explosifs de guerre et des armes légères*. Ces personnes influentes relayent ensuite les messages de prévention au sein de leurs communautés.

En Libye, plus de 110 000 personnes, dont une majorité d'enfants, ont été sensibilisées par Handicap International et ses porte-paroles.

* Une arme légère est conçue pour être utilisé par un seul individu ou par deux ou trois personnes travaillant en équipe. Les armes légères expulsent ou lancent une balle ou un projectile par l'action d'un explosif (roquettes, fusils à grenades...)

Publié le : 17 février 2014
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Comment fournir des soins de réadaptation aux personnes présentant des complications
© HI
Réadaptation Santé

Comment fournir des soins de réadaptation aux personnes présentant des complications

Reem Mansour est kinésithérapeute et travaille pour Handicap International à Tripoli. Elle explique l’importance de la réadaptation dans le contexte post-conflit en Libye.

HI forme et soutient les démineurs au Cambodge
© Rafael Winer / HI
Déminer les terres

HI forme et soutient les démineurs au Cambodge

Handicap International forme les démineurs de l'association Cambodia Self-Help Demining (CSHD), qui a déjà déminé 7 km² depuis 2008, l’équivalent de la superficie de 70 terrains de football.

Restes explosifs en Irak : une contamination catastrophique, obstacle majeur à la reconstruction du pays
© Florent Vergnes / HI
Déminer les terres Stop aux bombardements des civils

Restes explosifs en Irak : une contamination catastrophique, obstacle majeur à la reconstruction du pays

Un rapport de Handicap International dresse, cinq ans après la fin de la guerre, un tableau édifiant du quotidien des Irakiens, dont certains ont trop peur de laisser leurs enfants aller à l'école à pied, ou d’autres sont contraints pour avoir un revenu de travailler dans des endroits pollués par des explosifs.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris