Go to main content

Un film sur l'école et le handicap

Scolariser les enfants handicapés
Burkina Faso Libéria Mali Niger Sénégal Togo

En Afrique de l'Ouest, seulement 5 % des enfants handicapés sont scolarisés. Marguerite Abouet, l'auteur à succès de la BD Aya de Yopougon, une bande dessinée frondeuse et généreuse, s'associe à Handicap International pour lutter contre l'exclusion scolaire des enfants handicapés. Le fruit d'un projet de longue haleine voit le jour : un film d'animation accessible à tous. Il sera largement diffusé, notamment en juillet 2014, à la Conférence des ministres de l'Education des Etats et gouvernements de la Francophonie.

© Federico Saracini / Handicap International

« Comme femme, comme mère, on ne peut pas être insensible à la question du handicap. J'ai été choquée de voir à Abidjan, en Côte d'Ivoire et surtout à Dakar, au Sénégal, des enfants paralysés qui mendiaient dans la rue. Puis, grâce à Handicap International, j'ai vraiment pris conscience de l'ampleur du problème : seulement 5% des enfants handicapés sont scolarisés en Afrique de l'Ouest ! constate Marguerite Abouet, l'auteur d'Aya de Yopougon.
« Lorsque l'association m'a contactée pour être jurée d'un concours de scénario de film d'animation sur ce thème, j'ai tout de suite dit oui. »

Depuis 2012, Handicap International lutte contre l'exclusion scolaire des enfants handicapés en Afrique de l'Ouest. Son projet « Agir pour la pleine participation des enfants handicapés par l'éducation » vise à promouvoir des systèmes d'inclusion scolaire efficients au Sénégal, Togo, Burkina Faso, Libéria, Niger et Mali. Pour renforcer la prise de conscience, l'association décide d'organiser un concours de scénario en février 2014. L'objectif est de réaliser un film d'animation : « J'ai 6 ans, je suis handicapé(e) et je vais l'école. Ça vous étonne ? ».

Le jury désigne le meilleur scénario de pays participant, puis les gagnants du concours s'attellent à la réalisation du film. Ils se réunissent à Dakar, lors d'un atelier organisé par Handicap International, animé par Marguerite Abouet. L'auteure partage avec eux son expérience avec eux pour les aider à finaliser le scénario.

« Le dessin permet de s'identifier tout en créant de la distance. On peut traiter avec légèreté des sujets dramatiques, ce que je fais souvent dans Aya de Yopougon. En Côte d'Ivoire, on se moque de tout, même de ce qui n'est pas drôle ! Un abord ludique est la meilleure façon de sensibiliser les jeunes, de changer le regard et les comportements. » explique-t-elle.

C'est l'option retenue pour le film, à travers l'histoire de deux personnages, Issa et Sido, enfants de 7 ans.

Le film d'animation est prêt à être projeté pour la conférence de la Conférence des ministres de l'Education des Etats et gouvernements de la Francophonie. Gageons qu'il saura convaincre qu'il est temps d'agir contre l'exclusion scolaire des enfants handicapés en Afrique de l'Ouest..., et partout où cette discrimination existe encore!

Publié le : 4 juillet 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Aicha, 10 ans : le bonheur simple de s’amuser avec ses copains
© Marta Moreiras / HI
Droit Scolariser les enfants handicapés

Aicha, 10 ans : le bonheur simple de s’amuser avec ses copains

Âgée de 10 ans, Aicha vit en Guinée-Bissau. Grâce à Handicap International, elle peut maintenant aller à l’école, un changement qui l’a transformée : cette petite fille très vivante fait désormais la joie de son village. Plus de 70 000 enfants vulnérables et handicapés bénéficient de l’aide de l’association pour faire valoir leur droit à l’éducation.

Déminage en Casamance : mission accomplie !
© Handicap International
Mines et autres armes

Déminage en Casamance : mission accomplie !

Handicap International a achevé ses opérations de déminage en Casamance, au Sénégal, qui lui avaient été confiées en 2011. Six ans d’action ont permis de libérer plus de 160 000 m² de terres – la superficie d'environ 24 terrains de football – pour le bénéfice de quelque 1,5 million d'habitants de la région.

Prothèse 3D : des résultats prometteurs
© J. Canicave / Handicap International
Réadaptation

Prothèse 3D : des résultats prometteurs

Handicap International a testé l'impression 3D de prothèses de membres inférieurs – une première – et les a expérimentées auprès de bénéficiaires au Togo, à Madagascar et en Syrie. Les résultats de cette étude pilote prometteuse représentent une avancée notable dans le secteur de la réadaptation. Objectif : réduire le coût de l’appareillage et le rendre accessible aux populations vivant dans des zones dangereuses ou isolées.