Go to main content

Un fauteuil roulant pour Fanta

Scolariser les enfants handicapés
Sierra Leone

Aujourd'hui Fanta rayonne ! Cette petite fille de 7 ans teste son premier fauteuil roulant et réalise qu'elle peut enfin se déplacer par elle-même. Lorsque Margaret, agent de sensibilisation pour Handicap International, lui demande si elle veut aller à l'école, Fanta hoche vigoureusement de la tête : « Je veux aller en classe et jouer avec les autres enfants ! ». Sa vie est différente de celle des copains de son âge. Née avec une infirmité motrice cérébrale, il lui est impossible de se déplacer. Chaque matin, Fanta s'attriste de ne pas pouvoir partir à l'école avec ses amis.

© Julia McGeown / Handicap International

Margaret entend parler de Fanta lors d'une visite dans le district de Kono. Une partie de son travail consiste à repérer les enfants handicapés isolés et leur offrir des solutions pour améliorer leur vie quotidienne. Handicap International identifie les enfants comme Fanta pour leur fournir un appareillage et une aide adaptés. Après une évaluation, l'enfant est ensuite référé au centre de réadaptation du district, puis suivi par l'équipe de kinésithérapeutes et de techniciens en réadaptation de l'association.

La mère de Fanta a connu un accouchement extrêmement long et difficile. L'infirmité motrice cérébrale est une lésion du cerveau qui peut survenir lors de la grossesse, de l'accouchement ou après la naissance. Les enfants concernés ont des difficultés de motricité souvent importantes. Leurs facultés intellectuelles ne sont généralement pas affectées. Des explications que Margaret a fournies à la famille pour lui permettre de comprendre la nécessité d'accompagner la petite fille.

Célibataire et âgée d'une vingtaine d'années, la jeune mère a du mal à s'en sortir. Elle pêche à la rivière pour subvenir aux besoins de sa famille. Ce sont souvent ses grands-parents qui gardent Fanta et son petit frère. « Nous sommes tellement contents du fauteuil roulant ! », explique son grand-père.

« Nous n'étions pas sûrs que l'école accepte Fanta, mais Margaret nous a expliqué que toutes les écoles de Sierra Leone sont désormais tenues d'accepter les enfants, quel que soit leur handicap. »

Tout est presque prêt pour accueillir la fillette en classe. Le directeur de l'école installe une rampe temporaire en bois sur l'escalier de l'entrée principale afin qu'elle puisse accéder à la salle de classe. Pour l'heure, Fanta essaye d'apprendre à écrire à la maison. Mais bientôt, elle prendra le chemin de l'école avec ses amis !

Publié le : 16 juin 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Aicha, 10 ans : le bonheur simple de s’amuser avec ses copains
© Marta Moreiras / HI

Aicha, 10 ans : le bonheur simple de s’amuser avec ses copains

Âgée de 10 ans, Aicha vit en Guinée-Bissau. Grâce à Handicap International, elle peut maintenant aller à l’école, un changement qui l’a transformée : cette petite fille très vivante fait désormais la joie de son village. Plus de 70 000 enfants vulnérables et handicapés bénéficient de l’aide de l’association pour faire valoir leur droit à l’éducation.

À Freetown, Handicap International vient en aide aux victimes des coulées de boue
© Handicap International

À Freetown, Handicap International vient en aide aux victimes des coulées de boue

Au moins 500 personnes ont été tuées par les inondations et les glissements de terrain qui ont frappé le 14 août dernier Freetown, la capitale de la Sierra Leone. 800 autres sont portées disparues. Handicap International et ses partenaires dans la région ont mis en place une action d’urgence pour venir en aide aux personnes affectées.

Coulées de boues meurtrières à Freetown, Handicap International mobilisée
©Handicap International

Coulées de boues meurtrières à Freetown, Handicap International mobilisée

Plus de 300 personnes ont été tuées, lundi 14 août, par des inondations et des glissements de terrain à Freetown, capitale de la Sierra Leone, suite aux pluies torrentielles qui se sont abattues sur le pays. 3 000 personnes se retrouvent sans abri. Handicap International se mobilise pour venir en aide aux plus vulnérables.