Go to main content

Un combat pour les réfugiés handicapés et blessés

Appareiller et rééduquer Secourir les victimes
Liban Syrie

Dès le printemps 2012, Handicap International déploie des équipes d'urgence au Liban et en Jordanie, puis à l'intérieur de la Syrie à partir de janvier 2013. Aujourd'hui, près de 450 professionnels interviennent auprès des réfugiés les plus vulnérables. Jad, 25 ans, est l'un d'eux.

© B. Blondel / Handicap International

« Au début de ma mission en 2012, j'étais chargé de mettre en place les points relais “handicap et vulnérabilité” dans le Nord de la Vallée de la Bekaa. J'étais responsable de la base de Jdeideh et de cinq équipes composées de kinésithérapeutes, de travailleurs sociaux et d'intervenants psychosociaux », explique Jad, coordonnateur des opérations.

Les points relais “handicap et vulnérabilité” se situent au Nord Liban et dans la vallée de la Bekaa où le nombre de réfugiés syriens est massif. Ils permettent d'offrir une aide directe aux réfugiés les plus vulnérables et de déterminer leurs besoins les plus criants. Les équipes les aident à trouver des solutions et à accéder aux services, infrastructures ou organisations de solidarité compétentes. Les plus démunis reçoivent de Handicap International une aide alimentaire ou financière, des kits de première nécessité... Les personnes handicapées et les blessés suite aux bombardements ou à des tirs d'armes légères sont nombreux. L'association leur prodigue des soins de réadaptation et leur fournit des prothèses et des orthèses, produites par ses partenaires locaux, ou du matériel d'aide à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants...).

« La gestion du flux des arrivants et notre capacité à répondre aux besoins spécifiques des réfugiés les plus vulnérables est l'une des expériences les plus marquantes que j'ai vécues avec Handicap International. Je me souviens d'une petite fille souffrant d'une maladie cardiaque. Je l'ai orientée vers les structures médicales adéquates et je me suis assuré qu'elle soit prise en charge par les organismes humanitaires », témoigne Jad. « Cette crise destructrice dure maintenant depuis trois ans. Les personnes handicapées sont souvent laissées pour compte. L'accès à l'aide humanitaire leur est difficile. Ce constat doit pousser l'ensemble des acteurs à leur accorder plus d'importance et à s'assurer qu'elles ne soient pas oubliées des services et des distributions », précise-t-il.

Publié le : 16 février 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nos actions en 2017 Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre Secourir les déplacés et/ou les réfugiés Secourir les victimes

Nos actions en 2017

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

Urgence humanitaire dans le Sud de la Syrie
© Elisa Fourt / HI
Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Urgence humanitaire dans le Sud de la Syrie

Le nombre de Syriens ayant fui le conflit dans le Sud de la Syrie a été multiplié par quatre ces derniers jours, passant d’environ 60 000 à 272 000 civils. D’après le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (BCAH), la plupart se dirigent vers le plateau du Golan qui borde Israël. Quelque 60 000 civils rejoignent la frontière sud avec la Jordanie.