Go to main content
 
 

Un combat pour les réfugiés handicapés et blessés

Appareiller et rééduquer Secourir les victimes
Liban Syrie

Dès le printemps 2012, Handicap International déploie des équipes d'urgence au Liban et en Jordanie, puis à l'intérieur de la Syrie à partir de janvier 2013. Aujourd'hui, près de 450 professionnels interviennent auprès des réfugiés les plus vulnérables. Jad, 25 ans, est l'un d'eux.

© B. Blondel / Handicap International

« Au début de ma mission en 2012, j'étais chargé de mettre en place les points relais “handicap et vulnérabilité” dans le Nord de la Vallée de la Bekaa. J'étais responsable de la base de Jdeideh et de cinq équipes composées de kinésithérapeutes, de travailleurs sociaux et d'intervenants psychosociaux », explique Jad, coordonnateur des opérations.

Les points relais “handicap et vulnérabilité” se situent au Nord Liban et dans la vallée de la Bekaa où le nombre de réfugiés syriens est massif. Ils permettent d'offrir une aide directe aux réfugiés les plus vulnérables et de déterminer leurs besoins les plus criants. Les équipes les aident à trouver des solutions et à accéder aux services, infrastructures ou organisations de solidarité compétentes. Les plus démunis reçoivent de Handicap International une aide alimentaire ou financière, des kits de première nécessité... Les personnes handicapées et les blessés suite aux bombardements ou à des tirs d'armes légères sont nombreux. L'association leur prodigue des soins de réadaptation et leur fournit des prothèses et des orthèses, produites par ses partenaires locaux, ou du matériel d'aide à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants...).

« La gestion du flux des arrivants et notre capacité à répondre aux besoins spécifiques des réfugiés les plus vulnérables est l'une des expériences les plus marquantes que j'ai vécues avec Handicap International. Je me souviens d'une petite fille souffrant d'une maladie cardiaque. Je l'ai orientée vers les structures médicales adéquates et je me suis assuré qu'elle soit prise en charge par les organismes humanitaires », témoigne Jad. « Cette crise destructrice dure maintenant depuis trois ans. Les personnes handicapées sont souvent laissées pour compte. L'accès à l'aide humanitaire leur est difficile. Ce constat doit pousser l'ensemble des acteurs à leur accorder plus d'importance et à s'assurer qu'elles ne soient pas oubliées des services et des distributions », précise-t-il.

Publié le : 16 février 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib
© HI
Mines et autres armes Urgence

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib

Alors que les combats se sont intensifiés dans le Nord-ouest de la Syrie, en particulier sur la ville d’Idlib et le Sud de la province, Handicap International s’inquiète du sort des milliers de civils qui sont directement exposés aux bombardements.

Handicap International démine le Nord du Liban
© Oriane van den Broeck / HI
Mines et autres armes

Handicap International démine le Nord du Liban

Les démineurs de Handicap International interviennent désormais dans une zone contaminée par la guerre de 1975-1990. Objectif : soustraire les habitants à cette menace permanente.

Rabih, démineur : « Je ne pourrais pas envisager de faire un autre travail »
© Oriane van den Broeck / HI
Mines et autres armes

Rabih, démineur : « Je ne pourrais pas envisager de faire un autre travail »

Rabih est démineur pour Handicap International dans le Nord du Liban depuis 2013. Il travaille dans une région particulièrement contaminée par la guerre civile de 1975-1990. Témoignage.