Goto main content
 
 

Un avenir meilleur pour Joc, blessé par une sous-munition au Laos

Mines et autres armes
Laos

Joc a été blessé par une sous-munition au Laos alors qu'il pêchait. Il n'avait que 5 ans. Sa vie a complètement changé.

Joc, blessé par une sous-munition au Laos

© Singkham / HI

Handicap International soutient Joc, un jeune homme de 19 ans du village de Soplao, dans le Nord-est du Laos. Joc a perdu partiellement l’audition et son bras gauche suite à l’explosion d’une sous-munition alors qu'il n'avait que 5 ans.

L’accident de Joc

Il y a plusieurs années, Joc est un petit garçon débrouillard de 5 ans. Il a l’habitude de pécher. Un jour, il cherche des vers de terre pour les utiliser comme appâts. Une vieille mini-bombe enfouie dans le sol explose et lui déchire la main. Il passe 30 jours à l’hôpital de Xiengkhuang, dans la province voisine, et perd une partie de son bras gauche et de l'audition.

Son difficile quotidien

Depuis son accident, Joc a beaucoup de mal à réaliser différentes tâches de la vie quotidienne comme cuisiner, s’habiller, faire du vélo... Il a également des difficultés à l’école à cause de sa surdité partielle : il a du mal à entendre le professeur, et se faire des amis devient difficile. Il est la cible des moqueries de ses camarades de classe et il se sent exclu.

Ambassadeur local de l’inclusion grâce à HI

En 2019, Joc a suivi une formation proposée par Handicap International sur l’inclusion des personnes handicapées. Joc est ainsi devenu ambassadeur de l'inclusion pour l'association : il soutient, conseille et intègre d'autres personnes handicapées dans son village.

« Les survivants ou les personnes handicapées ont tendance à être marginalisés. Avoir un survivant comme Joc en tant qu'ambassadeur local de Handicap International sur l'inclusion nous aide à sensibiliser les communautés sur le fait que les survivants et les personnes handicapées ont le droit de participer de manière significative à tous les processus de décision qui les concernent. »

Julien Kempeneers, spécialiste Réduction de la violence armée à Handicap International

Cette année, Joc a suivi une autre formation à l'élevage de vaches avec le soutien de Handicap International. Élever des animaux sera le moyen pour lui d’avoir un revenu et de devenir plus autonome.

« Je veux avoir un bon avenir, être inclus dans la société, vivre heureux et indépendant. »

Joc

Publié le : 23 mai 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Collectes frauduleuses

Des escroqueries à la charité peuvent être commises en notre nom dans l'espace public, par téléphone ou par e-mail. Consultez notre page dédiée pour toute information ou contactez-nous directement au 04 78 69 67 00 ou par e-mail : donateurs@france.hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Laos : Santi, fidèle à Handicap International depuis 26 ans
© HI
Mines et autres armes

Laos : Santi, fidèle à Handicap International depuis 26 ans

Santiphone Phonepadith a commencé à travailler en juin 1996 avec HI au Laos sur l'enquête nationale sur la contamination par les UXO (UneXploded Ordnance – munitions non explosées). C'était il y a 26 ans. Aujourd'hui, Santiphone travaille toujours pour HI au bureau principal de Vientiane. Voici son histoire.

Les États-Unis adoptent une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante Mines et autres armes

Les États-Unis adoptent une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante

L'administration Biden a annoncé le 22 juin l’adoption d’une nouvelle politique sur les mines antipersonnel drastiquement contraignante, interdisant au Département de la Défense de développer, d'utiliser ou de transférer ces armes.

Le déminage permet la relance économique et le développement
© J-J. Bernard / HI
Mines et autres armes

Le déminage permet la relance économique et le développement

Handicap International démarre de nouvelles opérations de déminage dans la région sénagalaise Casamance. Elles permettront aux populations d’utiliser à nouveau des centres médicaux, des écoles et des villages.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris