Go to main content

Un an d’intervention, des milliers de Népalais aidés

Népal

Présente au Népal depuis une quinzaine d’années, Handicap International a pu intervenir dans les heures qui ont suivi le séisme du 25 avril 2015. Ses équipes se sont notamment appuyées sur le travail de préparation aux risques de catastrophes naturelles mené en amont, et sur son expérience de prise en charge des victimes de séismes. L’association est venue en aide à des milliers de personnes. Bilan un an après la catastrophe.

Sandesh, 14 ans, a perdu ses deux jambes lors du séisme au Népal. Il suit des séances de réadaptation au National Disabled Fund avec sa kiné Srijana, de Handicap International.

Sandesh, 14 ans, a perdu ses deux jambes lors du séisme au Népal. Il suit des séances de réadaptation au National Disabled Fund avec sa kiné Srijana, de Handicap International. | © Lucas Veuve / Handicap International

Réadaptation et soutien psychosocial

Face au manque de personnel et de matériel médical, les hôpitaux ont été rapidement dépassés par l’afflux de blessés. De nombreuses personnes blessées par le tremblement de terre ont eu besoin de séances de réadaptation, essentielles afin d’éviter le développement de handicaps permanents. Les équipes de kinésithérapeutes de Handicap International se sont mobilisées pour proposer des soins post-traumatiques. Elles ont mené plus de 16 000 séances de réadaptation et de soutien psychosocial à plus de 6 200 patients et ont distribué plus de 4 700 aides à la mobilité – fauteuils roulants, béquilles, déambulatoires, etc. – aux personnes affectées par la catastrophe. L’association est intervenue dans 20 hôpitaux, 12 centres de santé, 11 stepdown facilities1 et 3 points fixes dans les districts de Katmandou, Nuwakot et de Sindhupalchowk. Handicap International a été également présente dans 34 camp mobiles2 à Nuwakot et à Sindhupalchowk et a mené des visites à domicile. Au total, l’association a mené ses activités dans les communautés de 7 districts3. Une hotline a été mise en place afin de permettre à toutes les personnes de contacter Handicap International et de bénéficier de ses services. 

En vidéo : Khendo et Nirmala, 8 ans, inséparables depuis le séisme, sont suivies par Handicap International. Découvrez leur histoire :

Kits de première nécessité

Le séisme a détruit plus de 600 000 maisons et en a endommagé plus de 280 000 autres. Afin de venir en aide à ces familles qui ont presque tout perdu, Handicap International a distribué plus de 4 300 kits de première nécessité – tentes, kits de cuisine, kits d’hygiène, couvertures – et du matériel permettant de concevoir des toits de tôle afin de se protéger de la mousson à plus de 2 200 familles (plus de 11 000 personnes) dans les districts de Rasuwa et Nuwakot et dans la vallée de Katmandou.

Plateforme logistique

De nombreuses personnes affectées par le séisme vivaient dans des régions isolées, peu accessibles. Les routes ont été endommagées, compliquant l’accès des acteurs humanitaires auprès des plus vulnérables. Afin de gérer l’acheminement de l’aide humanitaire dans les villages et les communautés, Handicap International a assuré la gestion de l’un des deux centres de stockage de l’aide humanitaire à Katmandou. Un espace de stockage a également été mis en place dans les districts de Dhading, Nuwakot (à Bidur), Rasuwa (à Dhunche) et Kavrepalanchowk. Plus de 5 400 tonnes de matériel ont été stockées. Handicap International a également assuré le transport de matériel humanitaire (plus de 350 trajets de camions pour 37 organisations) vers les différents points de distribution dans les villages et les communautés. Cependant, si ces opérations de stockage et de transport ont permis de faciliter l’intervention de l’ensemble des ONG présentes sur place, l’acheminement de l’aide humanitaire a été ralenti suite au climat politique tendu, qui a eu un impact sur la circulation des marchandises et la disponibilité du carburant dans le pays.

Prise en compte des plus vulnérables

Femmes enceintes, personnes âgées ou handicapées, enfants seuls : de nombreuses personnes vulnérables ont été fortement fragilisées après le séisme. Handicap International a créé une cellule technique inclusion, qui permet d’assurer l’accès des personnes les plus fragiles aux services humanitaires. Ce projet est mené en collaboration avec l’ensemble des organisations humanitaires sur la problématique de l’intégration des plus vulnérables. L’association a notamment sensibilisé 242 travailleurs humanitaires et 238 chefs de communauté

Kits d’hiver

Particulièrement rude en altitude au Népal, l’hiver a représenté un véritable défi pour de nombreuses familles fragilisées suite au séisme, qui ont presque tout perdu. Handicap International a distribué des kits d’hiver – vêtements chauds, couvertures, bâches, cordes et matelas – à plus de 9 000 personnes.

1 Mis en place afin d’alléger les hôpitaux et d’assurer un suivi auprès des patients qui ont été déchargés ou qui ne pouvaient pas être soignés (hôpitaux bondés). Soins médicaux donnés par le staff médical (infirmières), et séances de réadaptation/soutien psychosocial donnés par les équipes de Handicap International.
2 Camps mobiles installés dans les zones plus reculées/isolées, où les équipes de Handicap International mènent des séances de réadaptation et apportent un soutien psychosocial aux populations affectées par la catastrophe.
3 Katmandou, Lalitpur, Bhaktapur, Kavrepalanchok, Nuwakot, Sindhupalchowk et Rasuwa.

Infographie chiffrée sur l'intervention menée par Handicap International un an après le séisme du 25 avril 2015 © Marjolaine Michalon / Handicap International (photo © Lucas Veuve / Handicap International)
Infographie © Marjolaine Michalon / Handicap International - photo © Lucas Veuve / Handicap International

En chiffres : un an d’actions au Népal
• 6 231 personnes ont bénéficié de séances de réadaptation.
• 4 727 personnes ont reçu des équipements fonctionnels et des aides à la mobilité distribués (prothèses, orthèses, béquilles, etc.).
• 16 079 personnes ont bénéficié de séances de réadaptation et de soutien psychosocial.
• 11 220 personnes (2 244 familles) ont reçu des kits de première nécessité (kits d’hygiène, de cuisine, d’abri).
• 500 personnes ont reçu des kits d’aide au retour (pharmacie, couvertures, hygiène).
• 9 548 bénéficiaires, soit 1 662 foyers, ont reçu des kits d’hiver (vêtements, matelas, couvertures).
• 37 agences humanitaires ont bénéficié des services d’une plateforme logistique (agences des Nations Unies et autres organisations humanitaires).

> Lire aussi : Un an après le séisme, Handicap International apporte toujours son aide aux victimes

Publié le : 25 avril 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Reema, magnifique danseuse, veut retrouver sa famille
© Bas Bogaerts / HI
Insertion Réadaptation

Reema, magnifique danseuse, veut retrouver sa famille

Reema a été abandonnée quand elle avait 6 ans. Atteinte d’une malformation congénitale, elle n’a pas pu marcher pendant des années. Avec le soutien de Handicap International, elle a reçu une prothèse et a bénéficié de séances de réadaptation. Aujourd’hui âgée de 14 ans, Reema va à l’école et s’entraîne chaque matin pour devenir danseuse. Une incroyable transformation.

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !
© Elise Cartuyvels / HI
Réadaptation

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !

Le 25 avril 2015, un violent séisme secouait le Népal. À des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo étaient ensevelies sous les décombres. Amputées d’une jambe, elles se rencontrent à l’hôpital, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec les kinésithérapeutes de HI et réapprennent à marcher. Trois ans plus tard, elles sont devenues inséparables, vont à l’école ensemble et rêvent de danser.

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »
© Elise Cartuyvels / HI
Réadaptation

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »

Sudan Rimal, 29 ans, est kinésithérapeute pour Handicap International au Népal. Après le séisme qui a frappé le pays le 25 avril 2015, il a aidé des centaines de victimes en menant des séances de réadaptation et en leur apprenant à remarcher. Témoignage d’un professionnel qui a beaucoup appris de cette catastrophe.