Go to main content

Typhon Hagupit : Handicap International est aux côtés des plus vulnérables

Secourir les victimes
Philippines

Le typhon Hagupit a touché plusieurs régions des Philippines ce week-end. Des vents à plus de 200 km/h et des pluies intenses ont fait d’importants dégâts matériels sans que le bilan humain ne soit connu à l'heure actuelle. Handicap International mobilise dès à présent ses équipes pour venir en aide aux plus vulnérables.

Handicap International présente au sud de Tacloban, dans la province de Leyte violemment touchée par le typhon Haiyan, Philippines, novembre 2013.

© Brice Blondel / Handicap International

« Quand nous avons pu sortir ce matin dans la ville de Tacloban, ce que nous avons pu constater, ce sont avant tout des dégâts matériels, avec de nombreux débris qui encombrent les routes, témoigne Henri Bonnin, chef de projet urgence pour Handicap International aux Philippines. Nous étions une dizaine d'expatriés à attendre le passage du typhon dans cette ville qui avait déjà été affectée l’an dernier, les vents étaient particulièrement impressionnants durant la nuit. »

Le travail de préparation permet à Handicap International d’être à pied d’œuvre pour apporter une réponse à ce nouveau typhon.

« Ce qui nous inquiète, ce dimanche, c’est l’absence de nouvelles et de contacts concernant une zone de l’ile de Samar. Les communications sont coupées, il faut donc que nous puissions nous rendre sur place. Il n’est possible d’y accéder qu’en bateau ou en hélicoptère. Dans l’intervalle, nous sommes en train de rassembler nos équipes, pour pouvoir débuter les « évaluations-actions ». Cela veut dire que nous allons aller à la rencontre des personnes les plus vulnérables, en faisant en sorte de leur apporter une première aide immédiate : des premiers soins, des bâches, des kits d’hygiène, des aides à la mobilité, etc. Quand vous venez de vivre une catastrophe, et que vous avez perdu tout ou partie de vos biens, cela fait toute la différence de recevoir de l’aide. »

Les équipes de Handicap International étaient mobilisées depuis mercredi, aux côtés des Philippins, pour prévenir la catastrophe. Présentes à Manille, Tacloban (province de Leyte) et Roxas (province de Capiz), elles ont alerté les plus vulnérables au sujet de la venue du typhon et les ont informés des mesures de protection à adopter. L’association a participé à leur déplacement vers les centres d’évacuation. Dans le même temps, les équipes ont préparé les stocks de contingence et le matériel logistique nécessaire pour le déblayage des routes.

Dans les jours précédents la catastrophe, Handicap International avait mis plusieurs camions à la disposition de la mairie de Tacloban pour transporter de la nourriture, des kits premiers secours, des kits d’hygiène, etc.

 

Publié le : 7 décembre 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Des kits de nettoyage pour les populations touchées par le typhon
© HI
Urgence

Des kits de nettoyage pour les populations touchées par le typhon

Le typhon Mangkhut, qui a frappé les Philippines le 15 septembre dernier, a affecté plus d’un million de personnes. Handicap International aide notamment les populations touchées à nettoyer les débris qui encombrent les routes.

Mangkhut : "Quand le typhon est arrivé, c’était la panique"
© HI
Urgence

Mangkhut : "Quand le typhon est arrivé, c’était la panique"

Le typhon Mangkhut, qui a frappé le Nord des Philippines, a fait perdre la vie à plus de soixante personnes, en a affecté près d’un million et a détruit de nombreuses cultures. Des experts urgentistes de Handicap International rencontrent des victimes afin d’identifier leurs besoins. Florabel, 37 ans, témoigne.

Typhon Mangkhut : "Nous avons perdu près de 50 % des récoltes"
© HI
Urgence

Typhon Mangkhut : "Nous avons perdu près de 50 % des récoltes"

Handicap International a dépêché plusieurs spécialistes de l'urgence dans le Nord des Philippines afin d'évaluer les besoins des victimes du typhon Mangkhut qui a frappé le pays le 15 septembre. Premiers témoignages de notre équipe arrivée sur place et d'une mère de famille touchée par cette catastrophe.