Go to main content

Travailleurs humanitaires : plus qu’un engagement, un sacerdoce

Secourir les victimes
Irak Népal Sierra Leone

À l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, le 19 août, nous souhaitions mettre en lumière le formidable engagement de nos collaborateurs. Parmi tant d’autres, ceux-là viennent de France, d’Inde ou du Népal, et ils ont décidé de consacrer leur temps à soulager la douleur des autres. Comme eux, des milliers d’autres professionnels combinent leurs efforts et leurs savoir-faire au sein de Handicap International pour changer la vie des personnes handicapées, des victimes de guerre, d’épidémies ou de catastrophes naturelles.

Distribution d'articles non alimentaires (dont des tentes familiales) après le séisme du 25 avril 2015 au Népal

© E. Bonnet Laverge / Handicap International

Irak – populations déplacées

Jules Zorn, collaborateur de Handicap International en Irak © S. Pierre / Handicap International

Jules Zorn, chef de base à Kalar
« Ici les besoins sont immenses, autant en termes de rééducation que de santé mentale. Les personnes que nous prenons en charge sont stigmatisées. De par leur vulnérabilité, elles vivent à l’écart et ont très peu accès aux services de solidarité locale et internationale. Les cas de handicap lourd ne sont pas rares, tout comme ceux de détresse psychologique. Il faut pouvoir apporter une aide appropriée à ces personnes pour soulager leurs souffrances. Les équipes ont déjà identifié 500 blessés qui ont besoin d’aide. Nous devons à tout prix éviter que ces familles deviennent les oubliées de la crise. »

Sierra Leone – épidémie d’Ébola

Antoine Caquot, collaborateur de Handicap International en Sierra leone © E. Haerten / Handicap International

Antoine Caquot, responsable du projet Ambulances, rentré en avril 2015 
« C’était une mission très fatigante, où l’on travaillait 7 jours sur 7. Je l’ai vécue comme un défi personnel. Les équipes locales sont des personnes très courageuses, et j’ai beaucoup d’admiration pour elles. »

> Voir l’interview d’Antoine en vidéo

William Parmar, collaborateur de Handicap International en Sierra Leone © D.R.

William Parmar, coordonnateur logistique de février à mai 2015
« Pour limiter les risques de contamination, tout le monde respecte la politique de non-contact. Les gens ne peuvent pas se donner une tape dans le dos ou se serrer la main. Ça m’a beaucoup manqué et j’ai réalisé à quel point le contact humain est important. »

Népal – tremblement de terre

Sunil Pokhrel, collaborateur de Handicap International au Népal © L. Veuve / Handicap InternationalSunil Pokhrel, kinésithérapeute
« La perte d'une partie du corps est toujours un traumatisme, et nombreux sont les survivants du tremblement de terre au Népal qui ont également perdu des membres de leur famille, des amis ou leur logement. Il est très important d'établir une connexion émotionnelle avec nos patients. Nous parlons et écoutons les patients et leur famille, et nous leur expliquons qu'ils auront une prothèse, ce qui leur donne de l'espoir. Toutefois, nous dressons un tableau réaliste de ce qu'ils pourront faire physiquement et nous leur faisons comprendre qu'ils doivent s'approprier leur propre réadaptation et guérison pour pouvoir remarcher. Pour inspirer les patients, je leur raconte l'histoire de Reema, une bénéficiaire de Handicap International qui a reçu une prothèse et qui est aujourd'hui une danseuse célèbre au Népal. »

> Voir le témoignage de Sunil en vidéo 

> Lire l’histoire de Reema

 

2014 – Nos actions en chiffres

Notre engagement humanitaire est avant tout celui de centaines de milliers de donateurs, qui permettent chaque année à Handicap International de mener des projets à travers le monde et de répondre aux besoins des populations les plus vulnérables. 

Handicap International, nos actions de l'année 2014 en chiffres

 

 

> Téléchargez les rapports d’activité 2014 et les éléments de transparence financière

Publié le : 18 août 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !
© Elise Cartuyvels / HI

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !

Le 25 avril 2015, un violent séisme secouait le Népal. À des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo étaient ensevelies sous les décombres. Amputées d’une jambe, elles se rencontrent à l’hôpital, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec les kinésithérapeutes de HI et réapprennent à marcher. Trois ans plus tard, elles sont devenues inséparables, vont à l’école ensemble et rêvent de danser.

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »
© Elise Cartuyvels / HI

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »

Sudan Rimal, 29 ans, est kinésithérapeute pour Handicap International au Népal. Après le séisme qui a frappé le pays le 25 avril 2015, il a aidé des centaines de victimes en menant des séances de réadaptation et en leur apprenant à remarcher. Témoignage d’un professionnel qui a beaucoup appris de cette catastrophe.

Trois ans après le séisme, Handicap International toujours aux côtés des victimes
© Elise Cartuyvels / HI

Trois ans après le séisme, Handicap International toujours aux côtés des victimes

Le 25 avril 2015, la terre tremblait au Népal. Plus de 8 000 personnes perdaient la vie et plus de 22 000 autres étaient blessées. Handicap International est immédiatement intervenue auprès des personnes affectées. L’association a aidé plus de 15 000 personnes dont Ramesh, Nirmala et Khendo.