Go to main content

Tiyan, 14 ans : « Je voulais vivre à nouveau »

Scolariser les enfants handicapés
Ethiopie

Victime à 7 ans d’une maladie qui l'a rendue aveugle et affaibli considérablement ses membres, Tiyan, jeune Éthiopienne de 14 ans, reste cloîtrée chez elle pendant des années. Aujourd’hui elle va à l'école à Dire Dawa, où Handicap International mène un programme d'insertion scolaire depuis 2012.

Handicap International Éthiopie. Dans sa classe de CM1 intégrée, Tiyan suit le cours à l'aide du Braille avec le soutien d'Abeachu, auxiliaire d'éducation aveugle elle aussi.

© M. Feltner / Handicap International

Tiyan menait une vie normale avec sa sœur jumelle, son petit frère et sa mère, quand brutalement à l'âge de 7 ans elle est victime d'une grave attaque dont la cause reste inconnue. À son réveil, la fillette est aveugle et ne peut plus bouger ses membres. Faute d’argent pour payer des soins médicaux, sa mère ne consulte pas de médecin et garde sa fille à la maison.

« J'ai pleuré, pleuré, pleuré. Finie l'école, finis les jeux avec ma sœur. Tout ce que je pouvais faire c’était pleurer et demander pourquoi ? »
Tiyan, 14 ans aujourd'hui

Au fil des ans, la jeune fille regagne en force physique et recommence à marcher avec de l'aide. Elle passe ses journées assise dans le minuscule deux pièces de la famille, à coudre du tissu pour s'occuper. Elle n'a jamais recouvré la vue.

« Après la dépression et la colère, j'ai décidé que je voulais vivre à nouveau et aller à l'école. Ma mère a longtemps dit non. Elle ne croyait pas que je pourrais apprendre. Puis elle a entendu dire qu'une école proche avait des programmes pour les élèves handicapés et a finalement accepté de m'y envoyer. »

En Éthiopie, moins de 3 % des enfants handicapés sont scolarisés. Depuis 2012, Handicap International conduit un projet pilote d’insertion scolaire dans l’Est du pays. L’association forme le personnel scolaire, adapte le matériel pédagogique et les techniques d’enseignement, rend les écoles accessibles…

Dans la classe de CM1 intégrée de l’école Sibian 1 à Dire Dawa, Abeachu, auxiliaire d'éducation aveugle elle aussi, apprend à Tiyan à lire et écrire en braille. Elle reste à côté de la jeune fille pour lui permettre d'apprendre au même rythme que le reste de la classe. Tiyan écoute l'enseignante parler de la leçon du jour et touche ses notes en braille devant elle. Abeachu place les doigts de Tiyan sur les points saillants et les déplace sur la page pendant que Tiyan prononce les mots. L'enseignante pose une question et la première à lever la main est Tiyan. Elle se lève pour parler, Abeachu sourit et touche son bras lorsqu'elle donne la bonne réponse.

La mère de Tiyan a assisté à des formations dispensées par Handicap International. Elle a pu aider sa fille à retrouver de la mobilité et son indépendance. Avec une canne pliante, Tiyan parcourt désormais de petites distances jusqu'au marché. Grâce à la solidarité de proches qui prennent en charge les trajets en taxi jusqu’à l’école, Tiyan pourra aller au bout du cursus de l'école primaire.

Handicap International a organisé de nombreuses formations auprès des enseignants et des parents pour les sensibiliser à l'importance d'intégrer et d'aider les élèves handicapés. Dans d'autres classes, les élèves ont appris la langue des signes avec leurs camarades malentendants et servent d'interprètes quand les enseignants ne la connaissent pas.

Publié le : 8 octobre 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Aicha, 10 ans : le bonheur simple de s’amuser avec ses copains
© Marta Moreiras / HI
Droit Scolariser les enfants handicapés

Aicha, 10 ans : le bonheur simple de s’amuser avec ses copains

Âgée de 10 ans, Aicha vit en Guinée-Bissau. Grâce à Handicap International, elle peut maintenant aller à l’école, un changement qui l’a transformée : cette petite fille très vivante fait désormais la joie de son village. Plus de 70 000 enfants vulnérables et handicapés bénéficient de l’aide de l’association pour faire valoir leur droit à l’éducation.

Yetnebersh Nigussie reçoit le prix Nobel alternatif 2017
© Light for the World
Droit Insertion

Yetnebersh Nigussie reçoit le prix Nobel alternatif 2017

Yetnebersh Nigussie a dédié sa vie à la promotion des droits et à l’inclusion des personnes handicapées. Elle a reçu le prestigieux prix Right Livelihood, appelé aussi "prix Nobel alternatif". Elle se voit récompensée pour sa détermination à veiller à ce que les personnes handicapées ne soient jamais oubliées.

Crise des réfugiés : Nous sommes partis sans nos parents
© P. Meinhardt / Handicap International
Urgence

Crise des réfugiés : Nous sommes partis sans nos parents

La crise des réfugiés au Soudan du Sud est l'une des plus alarmantes de la planète. Des millions de Sud-Soudanais fuient les violences et l'insécurité alimentaire. 86 % de ceux qui recherchent la sécurité dans les pays voisins sont des femmes et des enfants. 75 000 enfants ont été séparés de leur famille, beaucoup sont malades et épuisés.