Accès direct au contenu
 
 

Tensions à Gaza : éviter de nouveaux blessés avec des risques d’invalidité

Réadaptation Santé Urgence
Palestine

À quelques jours de l’anniversaire de la Grande Marche pour le retour, le 30 mars, Handicap International s’inquiète du regain de tension à Gaza ces dernières semaines. De nouvelles violences pourraient engendrer un flot de blessés, alors que les services chirurgicaux et de rééducation sont déjà débordés. L'association appelle toute les parties à la modération et à éviter des violences qui auraient des conséquences désastreuses pour la population civile.

Un kinésithérapeuthe de HI auprès d'un patient

Un kinésithérapeuthe de HI auprès d'un patient | © Oriane Van De Broeck / HI

Nombre vertigineux de blessés

Depuis mars 2018, 266 personnes ont été tuées et près de 30 000 blessées lors des manifestations (chiffres OMS). Parmi elles, plus de 6 500 personnes ont été blessées à balles réelles. 91 % d'entre elles ont des blessures aux membres.

Bruno Leclercq, chef de mission pour Handicap International (HI) en Palestine :

« Nous soignons beaucoup de personnes blessées à la jambe par des balles explosives et pour lesquelles la rééducation sera très longue ; elle peut durer plusieurs années. Ces blessures provoquent une invalidité temporaire, voire permanente. Cela a des graves conséquences sociales et professionnelles pour ces personnes qui ne peuvent plus travailler et dépendent de leur entourage pour se déplacer, sortir, etc. Elles doivent réapprendre à vivre avec cette perte de mobilité. Beaucoup d’entre elles font une dépression et nous devons également les soutenir sur le plan psychologique. En un an, le rythme des prises en charge n’a pas baissé ; tous les services médicaux confondus à Gaza sont surchargés par les besoins. »

Plus de 2 000 personnes soignées par HI

Depuis avril 2018, Handicap International et ses partenaires locaux ont délivré des soins de rééducation à plus de 2 000 personnes et leurs aidants grâce à 10 équipes composées de kinésithérapeutes, d'ergothérapeutes, d'infirmières, de psychologues et de travailleurs sociaux. En tout, plus de 55 personnes sont engagées sur le terrain au quotidien. L'association prévoit un renforcement de ses équipes dans les prochaines semaines pour accentuer la couverture des personnes blessées et anticiper de nouvelles victimes.

Publié le : 27 mars 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

La Covid-19 aggrave la misère des sans-abri
© HI
Inclusion Santé

La Covid-19 aggrave la misère des sans-abri

À Lomé, capitale du Togo, les restrictions liées à la Covid-19 ont aggravé les conditions de vie des sans-abri. Parmi eux, beaucoup d’enfants et de mères isolées. Handicap International a organisé des maraudes pour leur venir en aide.

Covid-19 en Haïti : sensibilisation de la population et des taxis-moto
© HI
Prévention Santé Urgence

Covid-19 en Haïti : sensibilisation de la population et des taxis-moto

Dans ces deux vidéos, Fanor Gustave et Charles Fernand, membres de notre équipe sur place, vous expliquent les actions mises en place par Handicap International en Haïti pour contribuer à freiner la propagation du coronavirus : la sensibilisation de la population aux gestes barrières et celle des chauffeurs de taxis-moto à Port-au-Prince, un moyen de transport très utilisé.

Crise syrienne : pandémie, effondrement économique... et maintenant la famine
© Chris Huby / HI
Santé Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Crise syrienne : pandémie, effondrement économique... et maintenant la famine

Sept organisations humanitaires, dont Handicap International, demandent aux États participant à la Conférence des donateurs sur la crise syrienne (29-30 juin à Bruxelles) de trouver des réponses adéquates face à l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la situation humanitaire en Syrie.