Go to main content

Soigner dans un pays en guerre

Secourir les victimes
Sud Soudan

Présente en République du Soudan du Sud depuis 2006, Handicap International répond aux conséquences humanitaires désastreuses de la guerre civile qui ravage le pays depuis plus de deux ans. Les exactions contre les civils sont nombreuses et les violences poussent les familles à fuir.

Mary, l'une des victimes de l'explosion d'un camion-cterne en septembre 2015, a reçu un traitement de kinésithérapie de l'équipe de Handicap International à   Juba. Elle est aujourd'hui capable de refaire les gestes de la vie quotidienne.

© L. Vlaeminck / Handicap International

Près de 50 000 familles, parmi lesquelles 7 800 personnes handicapées, ont bénéficié des « relais Handicap et Vulnérabilité » depuis leur mise en place par Handicap International en janvier 2014. Il s’agit de mini-centres de santé dans le camp de déplacés de Juba, la capitale, assurant un accès égal aux services de soins des plus vulnérables, notamment les personnes handicapées. Les équipes de l’association identifient les besoins et orientent le cas échéant les personnes vers des services adaptés. Elles distribuent des kits de santé, de produits non-alimentaires, proposent des sessions de réadaptation et de soutien psychosocial…

Équipe mobile d’urgence

Parallèlement, Handicap International a mis en place une équipe mobile d’urgence composée de cinq experts en réadaptation et soutien psychosocial. En cas de crise, ces derniers se déplacent à travers le pays pour apporter un soutien technique et matériel aux organisations humanitaires qui le demandent. En septembre dernier, l’équipe est venue appuyer Médecins sans Frontières, Save the Children et le Comité international de la Croix-Rouge suite à l’explosion d’un camion-citerne près de Maridi, dans le Sud du pays, qui a fait près de 200 victimes dont Mary, la jeune femme sur la photo, qui a été gravement brûlée.

En 2015, l’équipe mobile d’urgence de Handicap International est intervenue à 12 reprises et a traité près de 6 800 familles. Elle a également formé près de 165 travailleurs humanitaires à la prise en charge du handicap en situation d’urgence.

Publié le : 17 février 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Violences, traumatisme : les besoins des réfugiés sud-soudanais en santé mentale
© P. Russell / Handicap International
Santé Urgence

Violences, traumatisme : les besoins des réfugiés sud-soudanais en santé mentale

Plus d'un million de personnes ont fui le Soudan du Sud pour se réfugier en Ouganda depuis le début de la guerre civile en 2013. Beaucoup ont été témoins ou victimes de violences : déplacements forcés, viols, massacres... Handicap International fournit un soutien psychosocial pour répondre aux besoins complexes et urgents des réfugiés en matière de santé mentale.

1 million de réfugiés Sud-Soudanais en Ouganda
© P.Meinhardt / Handicap International

1 million de réfugiés Sud-Soudanais en Ouganda

Depuis le début de la guerre civile au Soudan du Sud en 2013, l’Ouganda a été un refuge sûr pour les personnes fuyant la guerre. Le 16 août dernier, le gouvernement ougandais et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont annoncé que le seuil des 1 million de réfugiés Sud-Soudanais en Ouganda a été atteint. Handicap International (HI) lance en septembre prochain des activités pour aider les nouveaux arrivants.

Crise des réfugiés : Nous sommes partis sans nos parents
© P. Meinhardt / Handicap International
Urgence

Crise des réfugiés : Nous sommes partis sans nos parents

La crise des réfugiés au Soudan du Sud est l'une des plus alarmantes de la planète. Des millions de Sud-Soudanais fuient les violences et l'insécurité alimentaire. 86 % de ceux qui recherchent la sécurité dans les pays voisins sont des femmes et des enfants. 75 000 enfants ont été séparés de leur famille, beaucoup sont malades et épuisés.