Go to main content

#SlowDown : Handicap International sensibilise aux risques liés à la vitesse sur la route

Handicap International a participé à la Semaine mondiale de la sécurité routière, organisée du 8 au 14 mai par les Nations unies. L’association a organisé des activités de sensibilisation pour les usagers de la route, notamment au Cambodge, en Haïti et en République démocratique du Congo.

 

Laos_road safety

Handicap International travaille pour améliorer la sécurité routière au Laos en faisant la promotion du port du casque et des règles de la sécurité routière | © Tim Dirven - Panos / Handicap International

Un tiers des accidents liés à la vitesse

Chaque année, les accidents de la route tuent près d’un 1.25 million de personnes et blessent 50 millions d’individus à travers le monde. Première cause de mortalité pour les 15-25 ans, ces accidents ont lieu, dans 90 % des cas, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire[1]. Et près d’un tiers des accidents de la route sont dû à la vitesse, parfois combinée à d’autres facteurs (alcool, etc.)[2]. « Ces accidents provoquent des handicaps physiques, ont des conséquences psychologiques et un impact économique considérable. Sensibiliser les populations au sujet des risques liés aux accidents de la route est une de nos priorités », explique Eric Remacle, expert en sécurité routière pour Handicap International.


#SlowDown 
La campagne #SlowDown a mis l’accent sur les dangers de la vitesse et sur les mesures contribuant à réduire le nombre de décès et de blessés liés aux accidents de la route. Durant cette campagne,  Handicap International a mené des activités de sensibilisation dans plusieurs pays où elle intervient. En Haïti, l’association a formé 100 chauffeurs du secteur des transports publics, notamment au sujet de la législation de la route, des signalisations et des accidents[3]. L’association a également réalisé des activités de sensibilisation[4]. En République démocratique du Congo, elle a sensibilisé les communautés et a présenté un mémorandum relatif à la réduction des limites de vitesse, adressé au Président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

 

[1] Un Pays à revenu intermédiaire désigne un pays dont le produit national brut (PNB) annuel par habitant était supérieur à 765 dollars mais inférieur à 9 386 dollars en 1995.

[2] Selon le Global status report sur la sécurité routière 2015.

[3] En collaboration avec la police de la route.

[4] Voir film réalisé par HI Haïti, disponible sur ePhoto.

Publié le : 16 juin 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Sport Ensemble 2018 : Lyon et Paris ont montré la voie à Nice
© Ludivine Tessier / HI

Sport Ensemble 2018 : Lyon et Paris ont montré la voie à Nice

Handicap International organisait les 9 et 16 juin derniers respectivement à Lyon et à Paris la deuxième édition de Sport Ensemble, son événement sportif et solidaire. Grâce à la mobilisation du public et de nombreuses entreprises, l’association a collecté plus de 100 000 euros sur les deux villes. Aux Niçois en octobre de compléter ce beau résultat pour atteindre l’objectif de 150 000 euros !

À Gaza, la situation humanitaire est catastrophique
© Hardy Skills / HI

À Gaza, la situation humanitaire est catastrophique

Plus de 610 personnes ont été blessées lors des dernières manifestations le 8 juin à la frontière entre Israël et Gaza. 250 ont dû être hospitalisées. Au total, on dénombre près de 15 000 blessés depuis le début des manifestations en mars dernier. Bruno Leclercq, directeur de Handicap International pour la Palestine, décrit une situation humanitaire catastrophique.

Gaza : blessé par balle, une expérience traumatisante
© HI

Gaza : blessé par balle, une expérience traumatisante

Ahmed, 15 ans, a été blessé à la cuisse droite juste au-dessus du genou lors d’une manifestation à la frontière entre Gaza et Israël. Il est pris en charge par une équipe de Handicap International. Dès que sa blessure sera cicatrisée, il pourra commencer les séances de rééducation. Il a également besoin d'un soutien psychologique.