Go to main content

Situation alarmante pour les réfugiés et les déplacés

Secourir les déplacés et/ou les réfugiés
Sud Soudan

Depuis le début des combats en décembre 2013, 1,5 million de Sud Soudanais ont dû fuir à l’intérieur du pays et 480 000 personnes supplémentaires sont allées chercher refuge à l’étranger.* Les conséquences humanitaires sont désastreuses. Handicap International mobilise ses équipes pour soutenir les plus vulnérables.

Dans les camps de déplacés de Juba, en République du Soudan du Sud, des "points relais handicap et vulnérabilité" sont mis en place par Handicap International, afin de venir en aide aux plus vulnérables.

© Handicap International

La République du Soudan du Sud est le plus jeune pays au monde. Proclamé indépendant en juillet 2011, il traverse depuis décembre 2013 une crise politique qui a donné lieu à des affrontements et à des mouvements massifs de populations. Handicap International y est présente depuis 2006, notamment pour favoriser l’accès aux soins des personnes handicapées et leur intégration dans les initiatives de développement du pays. Ces activités, suspendues en décembre 2013 suite à la dégradation de la situation sécuritaire, ont repris depuis mai 2014 en réponse à la crise humanitaire.

Dès les premiers mois du conflit, Handicap International a mis en place des « points relais handicap et vulnérabilité » dans les camps de Juba (Juba 3) et dans le comté d’Awerial (zone de Mingkaman, où des populations ayant fui la ville de Bor se sont regroupées). Plus de 5 700 personnes ont déjà bénéficié de cette action, notamment de la distribution de 1 493 aides à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants, déambulateurs…).

« De nombreuses personnes déplacées dans des camps n’ont pas accès à l’eau, aux soins de santé et à un logement durable. Et des milliers de personnes marquées psychologiquement ou blessées ne bénéficient pas du soutien dont elles ont besoin. Handicap International apporte une aide aux plus âgés, aux personnes handicapées qui ne peuvent pas se déplacer, aux femmes et aux enfants particulièrement exposés aux risques de violences. »
Lucia Morera, directrice du programme République du Soudan du Sud

Des équipes volantes, composées notamment de kinésithérapeutes, d’ergothérapeutes et de psychologues, sont sur place afin d’effectuer des missions d’appui (réadaptation, psychomotricité) pour les organisations humanitaires des zones de Nimule, Yambio, Maban, Lankien et Yida. De nouvelles missions (réadaptation, psychomotricité et soutien psychosocial) ont lieu dans la ville de Bor, dans le comté de Pibor et dans le camp de déplacés internes de Malakal. Près de 2 000 séances de réadaptation et de psychomotricité ont été dispensées par Handicap International et ses partenaires. Afin de réduire l’anxiété des déplacés internes et de leur permettre de surmonter leurs traumatismes, près de 500 sessions de soutien psychosocial ont été menées.

Handicap International conduit également des projets de réadaptation et d’inclusion au Kenya, où sont regroupés environ 45 000 réfugiés sud soudanais dans les camps de réfugiés de Kakuma. L’association prévoit d’intervenir également en Éthiopie où sont réfugiées quelque 160 000 personnes.

* Source : OCHA, South Sudan Crisis, Situation Report 70, January 15th 2015.

Publié le : 17 mars 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Violences, traumatisme : les besoins des réfugiés sud-soudanais en santé mentale
© P. Russell / Handicap International
Santé Urgence

Violences, traumatisme : les besoins des réfugiés sud-soudanais en santé mentale

Plus d'un million de personnes ont fui le Soudan du Sud pour se réfugier en Ouganda depuis le début de la guerre civile en 2013. Beaucoup ont été témoins ou victimes de violences : déplacements forcés, viols, massacres... Handicap International fournit un soutien psychosocial pour répondre aux besoins complexes et urgents des réfugiés en matière de santé mentale.

1 million de réfugiés Sud-Soudanais en Ouganda
© P.Meinhardt / Handicap International

1 million de réfugiés Sud-Soudanais en Ouganda

Depuis le début de la guerre civile au Soudan du Sud en 2013, l’Ouganda a été un refuge sûr pour les personnes fuyant la guerre. Le 16 août dernier, le gouvernement ougandais et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont annoncé que le seuil des 1 million de réfugiés Sud-Soudanais en Ouganda a été atteint. Handicap International (HI) lance en septembre prochain des activités pour aider les nouveaux arrivants.

Crise des réfugiés : Nous sommes partis sans nos parents
© P. Meinhardt / Handicap International
Urgence

Crise des réfugiés : Nous sommes partis sans nos parents

La crise des réfugiés au Soudan du Sud est l'une des plus alarmantes de la planète. Des millions de Sud-Soudanais fuient les violences et l'insécurité alimentaire. 86 % de ceux qui recherchent la sécurité dans les pays voisins sont des femmes et des enfants. 75 000 enfants ont été séparés de leur famille, beaucoup sont malades et épuisés.