Goto main content
 
 

Signature de l’accord de paix : beaucoup reste à faire pour déminer la Colombie

Mines et autres armes
Colombie

À l’occasion de l’accord de paix historique entre le Gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) signé le 26 septembre, Handicap International rappelle qu’il reste beaucoup à faire pour déminer le pays.

Handicap International intervient en Colombie en faveur des victimes de mines

© Gaël Turine / VU - Colombia 2008

Selon le rapport de l’Observatoire des mines, la Colombie était en 2013 le deuxième pays au monde en terme de nombre de victimes de mines, juste derrière l’Afghanistan. 50 années de guerre civile ont engendré la contamination de 31 des 32 départements du pays et généré des milliers de victimes de mines antipersonnel. Entre 1990 et 2013, plus de 10 000 victimes ont ainsi été recensées. Près de la moitié étaient des civils et 26 % étaient des enfants.

Handicap International intervient en Colombie depuis 1998, et depuis 2005 spécifiquement sur la question des mines et des restes explosifs de guerre. L’association soutient les victimes pour qu’elles aient accès à l’aide, notamment en les orientant vers les structures qui pourront leur apporter des soins, des séances de  réadaptation, un soutien psychosocial et un appui pour retrouver un emploi et une place dans la société.

Publié le : 26 septembre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

De nouvelles formes de contamination demanderont des opérations de déminage complexes
© Handicap International
Mines et autres armes

De nouvelles formes de contamination demanderont des opérations de déminage complexes

4 avril : Journée internationale de sensibilisation aux dangers des mines et d’assistance à la lutte antimines

Le Yémen dévasté par une guerre sans fin
© HI
Mines et autres armes Réadaptation

Le Yémen dévasté par une guerre sans fin

Le conflit qui dure depuis six ans au Yémen a engendré la plus grande crise humanitaire au monde. Destruction des infrastructures, pilonnages massifs en zones peuplées, contamination par les engins explosifs... seront autant d'immenses défis à relever.

Abdullah avait peur de tous les médecins
© ISNA Agency / HI
Mines et autres armes Réadaptation

Abdullah avait peur de tous les médecins

Abdullah a 12 ans. Grièvement blessé au Yémen lors d'un bombardement aérien en décembre 2019 alors qu'il jouait dehors avec des amis, il a dû être amputé. Handicap International lui est venu en aide.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris