Go to main content

Sécurité routière : Handicap International s’engage à protéger les enfants

Prévenir les handicaps

Toutes les 4 minutes dans le monde, un enfant est victime d’un accident de la route. Afin de renforcer la sécurité routière et la protection des enfants, un Congrès régional est organisé au Costa Rica les 7 et 8 mai, en collaboration avec Handicap International et les Nations Unies.

Handicap International travaille pour améliorer la sécurité routière, notamment au Laos, en faisant la promotion des règles de sécurité.

© Tim Dirven - Panos / Handicap International

« À 3 ans, notre fille Kanhara s’est fait faucher par un camion. Elle a perdu son bras et sa jambe droite. Elle est restée pendant cinq ans sans soins spécifiques, avant de rencontrer les équipes de Handicap International au Cambodge. »

Kanhara n'est pas un cas isolé : chaque jour, plus de 500 enfants perdent la vie dans les accidents de la route. Chaque année, ceux-ci entraînent la mort de près de 1,3 million de personnes et en blessent au moins 20 millions. Première cause de mortalité chez les 15-25 ans, ces accidents ont lieu dans 90% des cas dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Piétons, cyclistes et motards en sont les premières victimes. « Ces accidents provoquent des handicaps physiques, ont des conséquences psychologiques et un impact économique considérable, entraînant la perte annuelle de plus de 500 milliards de dollars », explique Eric Remacle, référent Sécurité routière à Handicap International.

Les 7 et 8 mai, Handicap International participe notamment au Congrès régional américain organisé dans le cadre de la troisième Semaine mondiale de la sécurité routière des Nations Unies (4 au 10 mai 2015). Au programme : informer au sujet de la situation critique des enfants sur la route, renforcer leur protection et faire en sorte que la lutte contre l’insécurité routière apparaisse dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement post-2015. 

Depuis 2000, Handicap International s’engage dans la lutte contre l’insécurité routière. L’association mène actuellement des projets au Bénin, en République démocratique du Congo, au Cambodge, au Laos, au Vietnam, au Tadjikistan et en Haïti. Ses équipes sensibilisent les communautés aux risques, améliorent les infrastructures et soutiennent les victimes de la route. « Il est essentiel que les populations soient conscientes des risques et sachent comment mieux se protéger. Porter un casque à moto, attacher sa ceinture de sécurité, réduire l’alcool au volant, respecter les limitations de vitesse… Nous intervenons également dans les écoles pour que les enfants soient informés dès leur plus jeune âge et adoptent les bons réflexes », poursuit Eric Remacle. « Si aucune mesure efficace n’est prise immédiatement, d'ici 2040 les accidents de la circulation devraient entraîner 2,4 millions de décès par an. Renforcer la sécurité routière est donc une réelle priorité pour Handicap International. »

Soutenez la campagne internationale "SaveKidsLives" : signez la pétition et soutenez la lutte contre l’insécurité routière dans le monde.

Publié le 7 mai 2015.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Santé de la mère et de l’enfant : de nombreuses complications liées à l’accouchement peuvent être évitées
© Kristof Vadino / Handicap International
Prévenir les handicaps

Santé de la mère et de l’enfant : de nombreuses complications liées à l’accouchement peuvent être évitées

Plusieurs centaines de milliers de femmes meurent chaque année suite à des complications liées à la grossesse et à l’accouchement, et 99 % des décès ont lieu dans les pays en développement. Handicap International intervient dans plusieurs pays afin d’améliorer la santé des femmes, des mères et des enfants. Focus à l’occasion de la Journée internationale pour la santé des femmes, le 28 mai, et de la Journée de l'enfant africain le 16 juin.

La force de Kanhara
© Lucas Veuve / Handicap International
Prévenir les handicaps

La force de Kanhara

Kanhara a 3 ans lorsque son destin bascule. Fauchée par un camion fou lors du banquet de noce de sa tante, la petite fille perd son bras et sa jambe. Restée sans soins spécifiques pendant presque cinq ans, elle est découverte par un agent social du Centre de réadaptation physique Handicap International à Kompong Cham. Elle vient de recevoir sa première prothèse. Depuis, Kanhara revit.

Des motos pour lutter contre la filariose lymphatique
© Till Mayer / Handicap International
Prévenir les handicaps

Des motos pour lutter contre la filariose lymphatique

Handicap International intervient depuis 2007 à Madagascar pour endiguer cette maladie infectieuse invalidante et extrêmement douloureuse qui menace 85 % de la population insulaire. Un véritable enjeu de santé publique : pour atteindre les populations isolées, des équipes de l'association sillonnent à moto les zones les plus reculées de l'île.