Go to main content

Rosette, jeune démineuse

Déminer les terres
République démocratique du Congo

Dans le camp de démineurs de Handicap International à Mukuwanjama, tous surnomment Rosette Bwagwa,"Rosy". La jeune femme démineuse âgée de 31 ans vient de réussir la formation pour son nouvel emploi.

Rosette

© Till Mayer / Handicap International

Auparavant Rosette travaillait comme infirmière : elle a vu des patients blessés par des mines. Plus tard, elle a été touchée par un reportage télévisé sur le déminage et a voulu changer de métier. «Je veux contribuer moi aussi pour que les gens puissent vivre en sécurité dans leurs villages", dit-elle. Rosy est donc devenue démineuse.

Cela la rend triste de ne pas voir ses trois enfants parfois pendant plusieurs semaines. "Mais ma mère prend bien soin d'eux", ajoute-elle. Le père de la jeune femme a été bouleversé quand elle a décidé de faire ce travail dangereux. Maintenant, il accepte la décision de Rosette. «Je n'ai pas encore trouvé de mine. Quand j'en trouverai une, je sais que je n'aurai pas peur. Je suis bien préparée », dit fièrement la jeune femme.

Publié le : 30 janvier 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Drones démineurs : en route vers la révolution technologique
© Benoit Almeras / HI
Déminer les terres

Drones démineurs : en route vers la révolution technologique

En collaboration avec des entreprises spécialisées, Handicap International lance l’expérimentation des drones pour détecter la présence des mines. Les premiers essais auront lieu dans le Nord du Tchad à partir de février 2019. Objectif : cibler plus précisément les zones d’intervention des démineurs et réduire la durée des opérations. Si ces essais sont concluants, il s’agira d’une révolution dans le secteur du déminage.

Le nombre de victimes d'armes à sous-munitions a plus que doublé depuis 2015
© Z. Johnson / HI
Déminer les terres Mines et autres armes

Le nombre de victimes d'armes à sous-munitions a plus que doublé depuis 2015

La Convention d'Oslo interdisant l'emploi, la production, le stockage et le transfert des armes à sous-munitions est entrée en vigueur il y a huit ans, le 1er août 2010. Malgré le succès de ce texte signé par 119 pays, les victimes des armes à sous-munitions ont doublé ces dernières années.

Plus de 10 000 réfugiés au Burundi : aidons les plus fragiles !
© HI
Secourir les déplacés et/ou les réfugiés

Plus de 10 000 réfugiés au Burundi : aidons les plus fragiles !

Suite aux affrontements récents dans l’Est de la République démocratique du Congo, plus de 10 000 personnes, majoritairement congolaises, se sont réfugiées dans le Sud et Sud-ouest du Burundi. Handicap International prépare une intervention d’urgence auprès des populations réfugiées.