Go to main content

Reconstruire 22 écoles pour 8 500 élèves malgaches

Urgence
Madagascar

Le cyclone Enawo qui a frappé Madagascar début mars a touché 400 000 personnes. Alors que les dégâts se concentrent principalement dans le Nord-Est du pays, Handicap International va contribuer à la réhabilitation de 22 écoles endommagées dans les régions d’Analanjirofo et de Diana. Objectif : que les cours reprennent le plus vite possible pour 8 500 élèves.

Une école dans la région de Diana à Madagascar où la toiture s’est envolée lors du passage du cyclone Enawo

Une école dans la région de Diana à Madagascar où la toiture s’est envolée lors du passage du cyclone Enawo | © Handicap International

Selon les dernières informations, le cyclone Enawo début mars et les inondations qui l'ont suivi ont touché 400 000 personnes. Le Nord-Est du pays – en particulier le département d'Antalaha, point d’entrée du cyclone – a été le plus affecté. Le bilan fait également état de 78 morts, 250 blessés et 18 disparus.

De nombreuses maisons et bâtiments publics ont été endommagés voire détruits. Les bilans font état de 1 244 classes d’école détruites et de centaines d’autres touchées. 45 000 enfants voient ainsi leur scolarité interrompue dans l’ensemble du pays.

« Nous sommes en train de terminer les évaluations mais nous savons déjà que nous allons contribuer à la réhabilitation de 22 écoles endommagées dans deux régions, celles d’Analanjirofo et de Diana, dans le Nord-Est. Cela représente 8 431 élèves et 229 enseignants. Ce travail va consister à réparer des toitures en tôle, des murs en planche de bois... Ce ne sont pas forcément des travaux lourds mais ils sont essentiels. Il est important que les enfants puissent reprendre les cours le plus rapidement possible. »

Anne Burtin, coordinatrice des programmes à Madagascar

Identifier les besoins individuels

Les communications sont toujours très difficiles avec le Nord-Est du pays, zone enclavée et habituellement difficile d’accès, et où le cyclone a été le plus virulent. Avec son partenaire Care International, Handicap International mène depuis le 17 mars des évaluations dans les districts accessibles de la région d’Analanjirofo afin d’identifier les besoins individuels des personnes affectées, en complément des évaluations plus globales déjà réalisées.

L'association mène depuis 2015 un projet d’éducation inclusive dans 59 écoles malgaches. Il consiste à favoriser la scolarité des enfants handicapés.


Handicap International à Madagascar

Handicap International est présente à Madagascar depuis 1986. Forte d’une équipe de presque 100 salariés, l’association lutte contre les maladies invalidantes comme la filariose lymphatique. Elle intervient en milieu carcéral pour améliorer les conditions de vie des détenus. Handicap International mène un programme de santé maternelle et infantile pour réduire la mortalité des mères et des nouveau-nés. L’association s’emploie également à promouvoir les droits et l’inclusion des personnes handicapées en renforçant les associations qui les représentent. Handicap International développe aussi des actions pour l’accès à l’éducation des enfants exclus du système scolaire.

Publié le : 20 mars 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Yémen : déclaration conjointe de plusieurs ONG dont Handicap International
© Google Maps
Urgence

Yémen : déclaration conjointe de plusieurs ONG dont Handicap International

Les ONG internationales travaillant au Yémen se félicitent des prochaines consultations politiques en Suède. La situation dans le pays est devenue plus que critique pour la population.

Handicap International auprès des victimes du séisme et du tsunami
© HI
Réadaptation Urgence

Handicap International auprès des victimes du séisme et du tsunami

Suite au séisme et au tsunami qui ont frappé la province de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre 2018, Handicap International soutient les personnes affectées, en collaboration avec l’association IFI.

Se redresser sur ses jambes… et dans sa tête
© Ayman / HI
Réadaptation Urgence

Se redresser sur ses jambes… et dans sa tête

Salim, 17 ans, a été fauché par une bombe dans l’épicerie où il travaillait près de Hodeidah. Soigné à l’hôpital de la ville, il a été amputé en-dessous du genou, un véritable choc. Salim était angoissé : comment pouvait-il continuer à vivre avec une seule jambe ? Comment subvenir aux besoins de la famille ? Comment poursuivre sa scolarité ?