Go to main content

Randy, 14 ans, reçoit à nouveau des soins

Appareiller et rééduquer Secourir les déplacés et/ou les réfugiés
Irak

Randy, jeune Irakien de 14 ans, est atteint de paralysie cérébrale depuis sa naissance. Pour échapper aux combats, toute la famille s’est enfuie en août dernier au nord de l’Irak. Depuis, Randy ne pouvait recevoir les soins indispensables à son état.

Randy, 14 ans, atteind de paralysie cérébrale dans le fauteuil roulant fournit par Handicap International

© Sarah Pierre / Handicap International

« Avant de fuir, j’étais policier. Nous menions une vie confortable. Je pouvais payer un médecin à Randy toutes les semaines. Maintenant ce n’est plus possible. J’ai peur que sa condition n’empire parce qu’il n’a plus reçu de soins depuis des semaines », s’inquiète Magid, le père de Randy.

Si la paralysie cérébrale est avant tout une maladie neurologique, il est vital pour Randy d’être suivi au moins une fois par semaine par un kinésithérapeute. Ses muscles dorsaux doivent être renforcés pour éviter une déformation de sa colonne vertébrale : une mauvaise posture de son corps pourrait comprimer ses organes internes.

Rafid Shikwana, assistant social en Irak pour Handicap International, découvre en octobre Randy et sa famille installés dans une salle de classe. Il évalue les besoins du jeune garçon.

"J’ai parlé du cas de Randy à un centre spécialisée pour les enfants handicapés qui offre des soins de kiné. Le personnel va le recevoir gratuitement et Handicap International assurera les transports jusqu’à ce centre si sa famille ne peut pas se le permettre."
Rafid Shikwana, assistant social

La famille de Randy sera également formée à la pratique d’exercices simples à lui faire réaliser quotidiennement. En parallèle, Handicap International lui fournit un nouveau fauteuil roulant pour remplacer l’ancien, qui en l’absence d’appui-tête ne le soutenait pas suffisamment.

Lire aussi :
> "Nous faisons entendre la voix des plus vulnérables"
> Sans vous, nous ne pourrions pas les aider

Publié le : 20 octobre 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nos actions en 2017 Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre Secourir les déplacés et/ou les réfugiés Secourir les victimes

Nos actions en 2017

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre
© E. Fourt / HI
Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre Secourir les victimes

Mossoul, une contamination sans précédent par les restes explosifs de guerre

Un an après la libération de Mossoul, HI publie un mini-rapport sur la pollution phénoménale de Mossoul par les restes explosifs de guerre, consécutive à plusieurs mois de combats. Particulièrement en cause : les bombardements massifs et quasi quotidiens pendant l’offensive militaire entre octobre 2016 et juillet 2017.

Le voyage dans le passé de Gniep, une des premières bénéficiaires de HI
© France 3 - mars 2018
Appareiller et rééduquer

Le voyage dans le passé de Gniep, une des premières bénéficiaires de HI

Gniep Smoeun avait 10 ans lorsqu'elle a eu la jambe arrachée par une mine antipersonnel au Cambodge en plein conflit khmer rouge. Aujourd'hui infirmière à Rennes, elle a voulu retourner sur place avec sa fille et le médecin qui l'a sauvée, un certain Jean-Baptiste Richardier, cofondateur de Handicap International. Découvrez le reportage diffusé sur France 3 fin mars.