Go to main content

Quand les armes des grands tuent et mutilent les petits…

Déminer les terres
Syrie

Ahlam, petite fille syrienne de 9 ans, a vécu le pire. Rescapée d'un bombardement qui a tué plusieurs enfants, il lui faut à présent surmonter ce moment où sa vie a chaviré et apprendre à vivre et à marcher avec une seule jambe. En Syrie, plus d'un quart des bénéficiaires de Handicap International sont des enfants de moins de 12 ans.

Ahlam sur une chaise

© L. Davy / Handicap International

Ahlam vivait avec sa famille dans la ville d'Ad Dana, située à une trentaine de kilomètres à l'ouest d'Alep. En septembre 2012, la fillette a subi une terrible épreuve. Avec un groupe de quinze autres enfants, elle a été surprise par des bombardements. Apeurés, Ahlam et ses camarades ont couru se réfugier dans un abri souterrain. Une bombe a frappé le bâtiment de plein fouet et qui s'est effondré sur les enfants. Plusieurs d'entre eux sont morts dans les décombres ; la petite Ahlam a survécu, mais elle était grièvement blessée. Sa mâchoire et ses dents ont été brisées ; sa jambe droite a été fracturée en plusieurs endroits et sa jambe gauche n'a pu être sauvée. Pour avoir la vie sauve, Ahlam a dû subir une amputation.

Handicap International l'a immédiatement prise en charge après son amputation. L'association lui a fourni une prothèse orthopédique pour sa jambe gauche, des orthèses pour soutenir sa cheville et son genou droits ainsi qu'une paire de béquilles.

Publié le : 6 mars 2013
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International démine le Nord du Tchad
© HI
Déminer les terres

Handicap International démine le Nord du Tchad

Depuis novembre 2018, une quarantaine de démineurs de Handicap International sont en action dans le Nord du Tchad. 400 000 m² ont déjà été déminés, soit l’équivalent de 70 terrains de football.

"Avant mes enfants, je ne pensais pas à mon amputation"
© O. Van de Broeck / HI
Insertion Mines et autres armes Réadaptation

"Avant mes enfants, je ne pensais pas à mon amputation"

Un jour en Syrie, Ibrahim a entendu des échanges de tirs près du lieu où il se trouvait. Il a fui du côté opposé. C’est là que les bombes sont tombées. Blessé par un éclat d’obus à la jambe, Ibrahim a été transféré en Jordanie où il s’est fait amputer. Handicap International l’a ensuite appareillé d’une nouvelle prothèse.

"Notre plus grande dépense : les médicaments"
© O. Van de Broeck / HI
Insertion Réadaptation

"Notre plus grande dépense : les médicaments"

Au début de la guerre en Syrie, Hussein et sa famille ont quitté leur ville natale pour se réfugier en Jordanie. Depuis plusieurs années, il enchaîne les complications médicales. Grâce au partenariat de Handicap International avec un centre de réadaptation local, l'arthrose du genou dont il souffre est maintenant prise en charge par une équipe de kinésithérapeutes.