Go to main content

Pyramides de chaussures J-1 mois

Déminer les terres
Syrie
Bénévoles devant la pyramide

© Pascal Grappin / Handicap International

Dans un mois jour pour jour aura lieu la 18ème édition des Pyramides de chaussures. Nous vous invitons à retrouver nos équipes de bénévoles dans 29 villes en France, ainsi qu'au Canada à Montréal, et à vous mobiliser à nos côtés pour dire non à l'injustice des mines et des bombes à sous-munition, qui font 1 victime toutes les deux heures.

Découvrez ici plus en détails les villes organisatrices, et n'hésitez pas à contacter nos équipes de bénévoles pour participer vous aussi à l'organisation de cette journée de mobilisation !

Publié le : 28 août 2013
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International démine le Nord du Tchad
© HI
Déminer les terres

Handicap International démine le Nord du Tchad

Depuis novembre 2018, une quarantaine de démineurs de Handicap International sont en action dans le Nord du Tchad. 400 000 m² ont déjà été déminés, soit l’équivalent de 70 terrains de football.

"Avant mes enfants, je ne pensais pas à mon amputation"
© O. Van de Broeck / HI
Insertion Mines et autres armes Réadaptation

"Avant mes enfants, je ne pensais pas à mon amputation"

Un jour en Syrie, Ibrahim a entendu des échanges de tirs près du lieu où il se trouvait. Il a fui du côté opposé. C’est là que les bombes sont tombées. Blessé par un éclat d’obus à la jambe, Ibrahim a été transféré en Jordanie où il s’est fait amputer. Handicap International l’a ensuite appareillé d’une nouvelle prothèse.

"Notre plus grande dépense : les médicaments"
© O. Van de Broeck / HI
Insertion Réadaptation

"Notre plus grande dépense : les médicaments"

Au début de la guerre en Syrie, Hussein et sa famille ont quitté leur ville natale pour se réfugier en Jordanie. Depuis plusieurs années, il enchaîne les complications médicales. Grâce au partenariat de Handicap International avec un centre de réadaptation local, l'arthrose du genou dont il souffre est maintenant prise en charge par une équipe de kinésithérapeutes.