Goto main content
 
 

Pour que les enfants handicapés puissent tous avoir accès à l’école

Inclusion

Parce que les enfants handicapés sont trop souvent exclus du système éducatif, Handicap International conduit depuis 1998 des actions en faveur de leur scolarisation. Le 7 août, Journée mondiale de l’éducation, est l’occasion de rappeler l’importance d’une école ouverte à tous.

Moussifa, 9 ans (à droite), lit le texte écrit au tableau en utilisant la langue des signes. Elle est aidée par une de ses camarades de la classe de CE1 de l'école primaire Kara Centrale au Togo.

© Studio Cabrelli / Handicap International

Dans de nombreux pays, une large majorité d’enfants handicapés n’accède pas à l’éducation : un tiers des 58 millions d’enfants déscolarisés dans le monde sont handicapés*. Ces enfants ont dix fois moins de chance que les autres de fréquenter les bancs de l'école. L'exclusion du système éducatif réduit pour eux les possibilités d’accéder à un apprentissage des connaissances et des compétences qui leur permettront de développer leur potentiel, de participer à la vie de leur communauté et, plus tard, de trouver un emploi.

Handicap International met en place depuis presque 20 ans des actions afin de favoriser la scolarisation des enfants handicapés, notamment en favorisant leur accueil dans des écoles ordinaires. Cela peut passer par la formation des enseignants, la mise en accessibilité des écoles ou encore l’accompagnement des politiques d’éducation inclusive au niveau national. L’association assure également l’appareillage des enfants amputés pour leur permettre d’être autonomes afin de se rendre à l’école.

Toute la classe a appris la langue des signes

Moussifa, née en 2007 au Togo, a ainsi longtemps été privée de scolarité du fait de son handicap auditif et de la situation difficile de sa famille. La petite fille a finalement pu être inscrite à l’école grâce aux efforts de Handicap International auprès des autorités scolaires togolaises. Elle est aujourd’hui en deuxième année d’école primaire dans une classe (presque) comme les autres.

Malentendante de naissance, Moussifa a appris la langue des signes à l’école primaire de Kara Centrale (dans la ville de Kara au nord du pays) avec l’ensemble de ses camarades de classe. « Pour que Moussifa puisse aller dans une école avec les autres enfants, il fallait qu’elle puisse être comprise par tous », explique Tidénèbè Tagba, l’institutrice de la classe de CE1. « Toute l’équipe pédagogique de l’école et les élèves ont appris la langue des signes. »

* Oslo Summit on Education Paper, 2015.

Publié le : 5 août 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Léa Bayekula : "Donner plus de visibilité au handicap"
© Alexandra Bertels / HI
Inclusion

Léa Bayekula : "Donner plus de visibilité au handicap"

Sportive de haut niveau, Léa Bayekula s'est spécialisée en athlétisme. Elle compte utiliser sa position d'ambassadrice de Handicap International pour sensibiliser le public à l'inclusion des personnes handicapées.

Gogo, 94 ans, élève de CM2 au Kenya
© Photo Pascal Plisson
Inclusion

Gogo, 94 ans, élève de CM2 au Kenya

Handicap International soutient Gogo, le nouveau film de Pascal Plisson, au cinéma le 1er septembre. Découvrez pourquoi cette arrière-grand-mère a décidé, à 94 ans, d’aller pour la première fois à l’école.

Tout a changé pour Kotime !
© Olivier Czar Katona / HI
Inclusion Réadaptation

Tout a changé pour Kotime !

Malgré le handicap, la guerre, l’exode et le rejet de leur famille, Kotime et sa mère se battent pour une vie meilleure avec l’aide de Handicap International. Découvrez leur histoire.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris