Go to main content
 
 

Pour que les enfants handicapés puissent tous avoir accès à l’école

Insertion

Parce que les enfants handicapés sont trop souvent exclus du système éducatif, Handicap International conduit depuis 1998 des actions en faveur de leur scolarisation. Le 7 août, Journée mondiale de l’éducation, est l’occasion de rappeler l’importance d’une école ouverte à tous.

Moussifa, 9 ans (à droite), lit le texte écrit au tableau en utilisant la langue des signes. Elle est aidée par une de ses camarades de la classe de CE1 de l'école primaire Kara Centrale au Togo.

© Studio Cabrelli / Handicap International

Dans de nombreux pays, une large majorité d’enfants handicapés n’accède pas à l’éducation : un tiers des 58 millions d’enfants déscolarisés dans le monde sont handicapés*. Ces enfants ont dix fois moins de chance que les autres de fréquenter les bancs de l'école. L'exclusion du système éducatif réduit pour eux les possibilités d’accéder à un apprentissage des connaissances et des compétences qui leur permettront de développer leur potentiel, de participer à la vie de leur communauté et, plus tard, de trouver un emploi.

Handicap International met en place depuis presque 20 ans des actions afin de favoriser la scolarisation des enfants handicapés, notamment en favorisant leur accueil dans des écoles ordinaires. Cela peut passer par la formation des enseignants, la mise en accessibilité des écoles ou encore l’accompagnement des politiques d’éducation inclusive au niveau national. L’association assure également l’appareillage des enfants amputés pour leur permettre d’être autonomes afin de se rendre à l’école.

Toute la classe a appris la langue des signes

Moussifa, née en 2007 au Togo, a ainsi longtemps été privée de scolarité du fait de son handicap auditif et de la situation difficile de sa famille. La petite fille a finalement pu être inscrite à l’école grâce aux efforts de Handicap International auprès des autorités scolaires togolaises. Elle est aujourd’hui en deuxième année d’école primaire dans une classe (presque) comme les autres.

Malentendante de naissance, Moussifa a appris la langue des signes à l’école primaire de Kara Centrale (dans la ville de Kara au nord du pays) avec l’ensemble de ses camarades de classe. « Pour que Moussifa puisse aller dans une école avec les autres enfants, il fallait qu’elle puisse être comprise par tous », explique Tidénèbè Tagba, l’institutrice de la classe de CE1. « Toute l’équipe pédagogique de l’école et les élèves ont appris la langue des signes. »

* Oslo Summit on Education Paper, 2015.

Publié le : 5 août 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Des espaces de jeu sécurisés pour rassembler tous les enfants
© Dynimax Intermedia / HI
Droit Insertion

Des espaces de jeu sécurisés pour rassembler tous les enfants

L’inauguration de la première aire de jeu inclusive de Handicap International dans le Nord-ouest du Pakistan a été une réussite. Ce lieu sécurisé pour tous les enfants, handicapés ou non, est un concept unique dans la région.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Une avancée historique pour ces dernières, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

"Aujourd'hui je peux parler de mon fils sans fondre en larmes"
© O. van den Broeck / HI
Insertion

"Aujourd'hui je peux parler de mon fils sans fondre en larmes"

Mahmoud est atteint de paralysie cérébrale. À Gaza, il bénéficie de l'aide de Handicap International qui conduit un projet d'éducation inclusive dans une école afin de permettre aux enfants handicapés d'être scolarisés. Rencontre avec Suha, sa mère, qui fait partie d'un groupe de soutien pour les parents.