Go to main content
 
 

« Plus il y aura de Pyramides de chaussures, plus le combat contre les bombardements de civils aura d’impact »

Mines et autres armes
France

Les prochaines Pyramides de chaussures auront lieu le samedi 23 septembre 2017. Mais c'est dès à présent que Handicap International prépare l'événement dans toute la France, pour que son combat contre les bombardements sur les civils ait une portée la plus large possible et envoyer un signal fort aux dirigeants du monde. Nous faisons appel à toutes les bonnes volontés pour participer à cet événement de mobilisation citoyenne. Témoignage de Joéva et Pierre, la vingtaine militante, qui organisaient en 2016 l’événement à Rennes.

Signatures de pétition à la Pyramide de chaussures de Handicap International à Paris

Signatures de pétition à la Pyramide de chaussures de Handicap International à Paris | © Alice Fournier / Handicap International

Pourquoi avez-vous organisé une Pyramide de chaussures ?

Portrait de Joéva et Pierre, organisateurs de la Pyramide de chaussures de Handicap International à Rennes le 24 septembre 2016Joéva et Pierre : Cela représente pour nous un acte militant. Une Pyramide de chaussures est un excellent moyen de donner une visibilité aux actions menées par Handicap International et à son combat. Donner la possibilité aux citoyens d’apporter leurs paires de chaussures pour ériger une pyramide est un symbole fort et une tradition ancrée dans l'imaginaire collectif. Une Pyramide de chaussures peut également intriguer les passants dans la rue. Cela représente une formidable opportunité de sensibiliser la population et lui donner des clés de compréhension sur la situation des victimes touchées par les mines antipersonnel, les bombes à sous-munitions et les armes explosives en zones peuplées. Une Pyramide de chaussures est aussi un moyen pour récolter des signatures pour la pétition contre les bombardements sur les civils. La société civile à un rôle à jouer dans ce combat : ce n’est qu’à travers une mobilisation citoyenne massive que nous pourrons avoir un impact à l’échelle mondiale, ce qui a déjà été le cas par le passé avec les Traités d'Ottawa en 1997, qui interdit les mines antipersonnel, et celui d'Oslo en 2008 qui interdit les bombes à sous-munitions, afin d’interdire l'utilisation d’armes explosives en zones peuplées qui fait des ravages notamment en Syrie.

Pourquoi est-ce important pour vous ?

Joéva et Pierre : Nous sommes particulièrement touchés par la cause soutenue par l’association. Lorsque nous avons appris qu’il n’y avait pas de Pyramide de chaussures à Rennes en 2016, et même plus largement en Bretagne, nous avons décidé de saisir cette opportunité pour pouvoir sensibiliser tous les Rennais à la cause. Nous avons choisi de nous engager comme bénévoles afin de soutenir les actions de l’ONG. Particulièrement touchés par la situation actuelle en Syrie, il nous paraît important que la population puisse avoir une visibilité sur les dommages causés sur la population civile par les différentes armes contres lesquelles Handicap International se bat.

Pourquoi faut-il un maximum de monde aux Pyramides ?

Joéva et Pierre : Il est important qu’un maximum de personnes se mobilise pour porter ce combat contre les bombardements sur les civils, en priorité en direction des pouvoirs publics. Un nombre de Pyramides élevé permet d'envoyer un signal fort de mobilisation, pour faire pression sur les États et institutions internationales qui peuvent faire en sorte de changer les choses. Cela permettrait également à Handicap International d’informer le plus grand nombre de personnes possible sur ce scandale.

Quel message passeriez-vous pour convaincre de rejoindre les Pyramides ?

Joéva et Pierre : Pour avoir déjà participé aux Pyramides de Lyon et de Paris en tant que bénévoles, la Pyramide de chaussures est avant tout une formidable aventure humaine. Il ne faut pas hésiter à rejoindre l'équipe organisatrice de sa ville ou à proposer d’en organiser une quand elle n’est pas encore prévue, car ce sont tous des gens très motivés, engagés et qui jouent le rôle d’ambassadeurs des actions menées par Handicap International. Chacun peut apporter de l’aide à son propre niveau en fonction de ses envies, de ses disponibilités et de ses compétences. Pour les habitants de villes ou de villages où l'événement n'existe pas encore, nous leur dirions que c'est un superbe événement qui a vraiment du sens. De plus, l'équipe au siège de Handicap International accompagne les organisateurs de Pyramides en leur fournissant des outils et le soutien nécessaires. L'union fait la force : nous incitons vivement toutes les personnes de bonne volonté à nous rejoindre dans l'aventure !

Publié le : 31 janvier 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Première Nuit de l’Innovation Solidaire
© HI
Solidarité

Première Nuit de l’Innovation Solidaire

Handicap International organise en décembre 2019 à Paris la première Nuit de l’Innovation Solidaire. Des étudiants vont se mettre au service des programmes de l’association dans le monde. Sponsorisés par de grandes entreprises, ils devraient rivaliser d’ingéniosité pour remporter le prix Handicap International de l’Innovation Solidaire.

« Toutes les idées de la communauté Fab Life sont utiles et faciles à reproduire »
© D. Duriez / Hizy.org / HI
Solidarité

« Toutes les idées de la communauté Fab Life sont utiles et faciles à reproduire »

Rencontre avec Didier Duriez, lauréat Fab Life et gagnant du premier prix du public 2018 avec son déambulateur à assistance électrique* réalisé pour son fils Nolann, handicapé moteur des quatre membres. Et n’oubliez pas : vous avez jusqu’au 31 août pour participer à l’édition 2019 du concours !

Des drones au service du déminage
© HI
Mines et autres armes

Des drones au service du déminage

Handicap International et son partenaire Mobility Robotics expérimentent depuis janvier 2019 l’utilisation de drones pour appuyer les démineurs à Faya-Largeau, dans le Nord du Tchad. Depuis le mois de juillet, ils sont officiellement intégrés aux opérations de déminage dans le pays.