Go to main content
 
 

Plus de 100 ONG saluent l’accord de trêve en Syrie mais rappellent l’urgence pour la livraison d’aide humanitaire

Urgence
Syrie

Déclaration de plus de 100 ONG syriennes et internationales humanitaires et de défense des droits humains, dont Handicap International, concernant la cessation des hostilités en Syrie.

L’accord de cessation des hostilités négocié cette semaine par la Russie et les États-Unis pourrait être une étape importante et positive pour l’avenir de la Syrie. D’innombrables vies sont sauvées chaque jour que tient la trêve.

Maintenant que la Russie et les États-Unis ont permis une réduction significative du niveau de violence et une suspension des frappes aériennes, ils doivent user de leur influence sur le régime syrien, les groupes armés non-étatiques, et les autres parties au conflit, afin de garantir l’accès humanitaire total et sans entrave dans tout le pays. Les zones assiégées telles qu’Alep-Est, où 250 000 personnes sont prises au piège dans l’attente désespérée de nourriture, carburant et médicaments, ainsi que Madaya, qui connaît une épidémie de méningite, devraient être prioritaires.

Des cessations des hostilités sporadiques et temporaires ne peuvent être des fins en elles-mêmes. Le succès de cet accord ne peut être seulement mesuré par la réduction du niveau de violence. Il faut que celle-ci s’accompagne d’un accès humanitaire continu et sans entrave à travers la Syrie, la fin des déplacements forcés de populations observés récemment à Darayya, ainsi que d’un processus politique répondant aux causes profondes de la crise.

La Russie et les États-Unis ont prouvé pour la seconde fois qu’ils avaient la capacité de faire taire les armes en Syrie. La vie des civils syriens est entre leurs mains. Ils ne peuvent pas permettre à ce conflit brutal et aux attaques illégales contre les civils et les infrastructures civiles telles que les hôpitaux, les écoles ou les marchés de reprendre. 

Cette cessation des hostilités pourrait être une opportunité rare de progresser vers une solution politique négociée au conflit dévastateur en Syrie. Nous appelons la Russie et les États-Unis à garantir que cette opportunité ne soit pas gâchée. Les États-Unis, la Russie, et leurs homologues au sein du Groupe International de Soutien pour la Syrie doivent également se montrer à la hauteur de leurs responsabilités en usant de leur influence pour encourager toutes les parties au conflit à respecter la trêve, surveiller et signaler toute violation, et respecter les obligations qui leur incombent en vertu du Droit international humanitaire et des droits humains.

> Voir la liste des ONG signataires de cette déclaration

Publié le : 16 septembre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Une avancée historique pour ces dernières, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.

Les Mozambicains entament la reconstruction grâce aux distributions de HI
© A. Emangard / HI
Urgence

Les Mozambicains entament la reconstruction grâce aux distributions de HI

Après plusieurs semaines de déblaiement des décombres, Handicap International aide les habitants de Beira à réparer et à reconstruire leurs maisons après le passage du cyclone Idai au Mozambique.

HI apporte son aide aux migrants vénézuéliens en Colombie
© HI
Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

HI apporte son aide aux migrants vénézuéliens en Colombie

La Colombie accueille plus d’un million de migrants vénézuéliens. Handicap International apporte une aide d’urgence à ces populations vulnérables.