Go to main content

Plus d'un million de Syriens réfugiés au Liban

Secourir les victimes
Liban Syrie

Trois ans après le début du conflit, le millionième réfugié syrien au Liban a été enregistré le 3 avril dernier par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Cependant, pour les acteurs humanitaires, dont Handicap International, qui interviennent au Liban, une estimation est difficile à donner, tous lesréfugiés syriens n'étant pas comptabilisés.

© Rachida El Mokhtari/ Handicap International

« Un certain nombre de Syriens ne font pas la démarche de s'enregistrer auprès des bureaux du HCR pour des raisons diverses, comme le manque d'information, l'éloignement de certains bureaux d'enregistrement ou encore par méfiance », indique Magalie Vairetto, responsable des actions d'urgence de Handicap International au Liban.

L'association a installé dès l'été 2012 des points-relais au Nord Liban et dans la vallée de la Bekaa, où l'afflux de réfugiés syriens est important. Ces derniers s'installent comme ils peuvent dans des maisons encore en chantier, sous des tentes ou des abris de fortune. Les plus vulnérables bénéficient d'une aide directe de Handicap International ou d'un accès facilité à des services de solidarité. Pour les personnes handicapées et les blessés, l'association distribue du matériel d'aide à la mobilité (fauteuils roulants, béquilles...) et prodigue des soins de réadaptation.

En dehors du Liban, les réfugiés seraient 584 600 en Jordanie, 634 000 en Turquie, 227 000 en Irak et 135 000 en Égypte. À l'intérieur même de la Syrie, ils sont déjà 6,5 millions à avoir dû se déplacer.

Publié le : 18 avril 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

"Avant mes enfants, je ne pensais pas à mon amputation"
© O. Van de Broeck / HI
Insertion Mines et autres armes Réadaptation

"Avant mes enfants, je ne pensais pas à mon amputation"

Un jour en Syrie, Ibrahim a entendu des échanges de tirs près du lieu où il se trouvait. Il a fui du côté opposé. C’est là que les bombes sont tombées. Blessé par un éclat d’obus à la jambe, Ibrahim a été transféré en Jordanie où il s’est fait amputer. Handicap International l’a ensuite appareillé d’une nouvelle prothèse.

"Notre plus grande dépense : les médicaments"
© O. Van de Broeck / HI
Insertion Réadaptation

"Notre plus grande dépense : les médicaments"

Au début de la guerre en Syrie, Hussein et sa famille ont quitté leur ville natale pour se réfugier en Jordanie. Depuis plusieurs années, il enchaîne les complications médicales. Grâce au partenariat de Handicap International avec un centre de réadaptation local, l'arthrose du genou dont il souffre est maintenant prise en charge par une équipe de kinésithérapeutes.

Crise syrienne : comprendre les difficultés des réfugiés handicapés
© O. Van de Broeck / HI
Insertion Réadaptation

Crise syrienne : comprendre les difficultés des réfugiés handicapés

HI a mené une enquête en 2018 pour comprendre la situation des personnes handicapées parmi les réfugiés syriens en Jordanie et au Liban, et les obstacles qu’elles rencontrent dans leur accès à l’aide humanitaire. Réfugiés en Jordanie, Zyad et sa famille ont fait partie des personnes interviewées.