Go to main content
 
 

Ouragan Matthew : plus de 500 morts et des dégâts considérables

Urgence
Haïti

À mesure que les équipes d’évaluation progressent vers les zones d’Haïti les plus touchées par l’ouragan Matthew qui a frappé l’île mardi 4 octobre, le bilan s’alourdit. Plus de 500 personnes auraient trouvé la mort suite au passage de cet ouragan qui a également fait de très lourds dégâts matériels. L’équipe d’urgence de Handicap International est arrivée sur place en renfort ce vendredi.

Destruction dans le sud d'Haïti suite au passage de l'ouragan Matthew

Destruction dans le sud d'Haïti suite au passage de l'ouragan Matthew | © P. Thieler / Handicap International

Trois jours après le passage de l’ouragan Matthew sur Haïti, le bilan s’est sévèrement alourdi. Il pourrait dépasser 500 morts selon les autorités, et les dégâts matériels devraient être considérables.

« Haïti est l'un des pays les plus pauvres du monde, avec une récurrence de catastrophes qui fragilise de fait l’ensemble d’une population qui est régulièrement frappée par des catastrophes de grande ampleur, sans avoir les moyens de se relever. »

Hélène Robin, responsable des opérations d’urgence pour Handicap International

Les Nations unies[1] estiment que plus de 350 000 personnes ont besoin d’aide humanitaire, et que de très lourds dégâts sont à redouter dans les secteurs de Grand-Anse et le Sud, et plus particulièrement dans les villes de Jérémie et Les Cayes.

Plateforme logistique, distributions et soins

De très nombreuses routes sont coupées, les accès aux populations situées à la pointe sud sont donc extrêmement aléatoires. « En 2008, après le passage de deux typhons sur Haïti, nous avions mis en place une plateforme logistique desservie par une flotte de 40 camions tout-terrain, destinée à acheminer l’aide humanitaire dans les zones les plus reculées et inaccessibles avec des moyens classiques, rappelle Hélène Robin. Nous venons de dépêcher sur place deux logisticiens – arrivés sur place ce vendredi – qui devraient remettre en place au plus vite une plateforme logistique, afin de permettre aux organisations de solidarité d’accéder aux personnes les plus isolées ». Compte tenu de la situation dans les zones touchées, cette plateforme logistique pourrait avoir recours à des camions, mais également utiliser les voies maritimes pour accélérer l’acheminement de l’aide.

Handicap International pourrait, dans le même temps, organiser des distributions pour venir en aide aux familles qui ont tout perdu. Des kits, composés de cordes et de bâches, permettant de réparer les habitations sommaires devraient être constitués, ainsi que des kits de cuisine. Et pour les personnes handicapées, personnes âgées ou malades, l’association devrait proposer des soins adaptés – prise en charge des blessés pour assurer leur mobilité et éviter la survenue de handicaps définitifs – ainsi que des distributions de béquilles, de déambulateurs, voire de fauteuils roulants.

« Nous sommes également très inquiets pour les habitants du département du Nord-Ouest qui a été touché un peu plus tard par l’ouragan ; pour l’instant les nouvelles sont très parcellaires, mais inquiétantes quant aux destructions. »

Publié le : 7 octobre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

HI aide plus de 85 000 réfugiés rohingyas au Bangladesh
© Abir Abdullah / HI
Réadaptation Urgence

HI aide plus de 85 000 réfugiés rohingyas au Bangladesh

Deux ans après l’arrivée massive des réfugiés rohingyas au Bangladesh, Handicap International mène toujours des activités d’urgence dans le pays, tant les besoins restent énormes. Point de situation en chiffres.

L'aide humanitaire : une histoire de compassion
© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Urgence

L'aide humanitaire : une histoire de compassion

Tichaona Mashodo dirige l'équipe mobile de Handicap International au Soudan du Sud. Il revient sur ses dix années d'engagement humanitaire.

Mossoul Ouest, ville fantôme
© Fanny Mraz / HI
Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Mossoul Ouest, ville fantôme

Entre octobre 2016 et juillet 2017, Mossoul a été le théâtre de violents combats. L’utilisation intensive d’armes explosives – bombardements, pose de mines artisanales, etc. – a anéanti principalement la partie Ouest de la ville. Plus de 500 000 personnes sont toujours déplacées dans des camps de la province de la Ninive.