Go to main content

Ouragan Irma : Handicap International prête à intervenir auprès des Haïtiens

Urgence
Haïti

Face à la menace de l’ouragan Irma, qui pourrait frapper Haïti à partir de jeudi soir 7 septembre, les équipes de Handicap International présentes dans le pays sont en alerte en prévision d’une intervention.

Photo satellite de l'ouragan Irma

Photo satellite de l'ouragan Irma, d’un rayon d’environ 325 km | © NOAA

Catherine Stubbe, directrice de Handicap International en Haïti :

Portrait de Catherine Stubbe, directrice de Handicap International en Haïti« Nous nous tenons prêts à intervenir face à cet ouragan, qui pourrait s’avérer dramatique pour la population. Compte tenu de la violence des vents annoncés et des pluies intenses qui accompagnent les ouragans, on peut s’attendre à des conséquences très lourdes. De nombreuses familles vivent dans des abris très précaires, dans des zones montagneuses reculées et difficilement accessibles, ou en bord de mer. En cas d’inondations, ces personnes ne pourront compter que sur elles-mêmes, le temps que les secours puissent les atteindre. »

L’ouragan Irma, de catégorie 5, intensité maximum sur l’échelle Saffir-Simpson, a atteint le mercredi 6 septembre les petites Antilles (Saint-Martin et Saint-Barthélemy) et menace de frapper Haïti et Cuba. Avec des vents atteignant 360 km/h, il s’agit d’un ouragan d’une intensité sans précédent sur l’Atlantique, plus puissant que l’ouragan Harvey qui a récemment balayé le Texas et la Louisiane aux États-Unis.

Des dégâts considérables

« Selon les prévisions, ce sont les départements du Nord, du Nord-ouest et le haut de l’Artibonite d'Haïti qui pourraient être les plus touchés. Même si l’ouragan passe au large, la violence des vents et les pluies pourraient faire des dégâts considérables. Ici, tout le monde se souvient de la catastrophe engendrée par l’ouragan Matthew qui a frappé Haïti en octobre dernier », ajoute Catherine Stubbe. « Il s’agit d’un pays fragilisé par de très nombreuses catastrophes, où les services de secours sont très rapidement insuffisants. »

« Nous sommes déjà en contact avec les autorités et d’autres ONG pour préparer une éventuelle intervention. Et nous nous préparons à nous rendre dans les zones touchées dès la fin de l’alerte pour lancer les premières évaluations avec nos partenaires haïtiens. Nous nous efforçons également de mettre nos équipes à l’abri pour les préserver de l’ouragan, et d'être en capacité de venir en aide aux victimes après le passage de l’ouragan. »

Découvrez une interview de Catherine Stubbe dans une vidéo de Brut :


Présente dans le pays depuis 2008, Handicap International est intervenue suite à l’ouragan Matthew, en octobre 2016, ainsi que lors du séisme de 2010. L’association, qui compte une trentaine de salariés dans le pays, mène également des projets de réduction de risques de catastrophes naturelles en lien avec la Direction de la protection civile dans plusieurs départements du pays.

Publié le : 6 septembre 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Yémen : déclaration conjointe de plusieurs ONG dont Handicap International
© Google Maps
Urgence

Yémen : déclaration conjointe de plusieurs ONG dont Handicap International

Les ONG internationales travaillant au Yémen se félicitent des prochaines consultations politiques en Suède. La situation dans le pays est devenue plus que critique pour la population.

Handicap International auprès des victimes du séisme et du tsunami
© HI
Réadaptation Urgence

Handicap International auprès des victimes du séisme et du tsunami

Suite au séisme et au tsunami qui ont frappé la province de Sulawesi en Indonésie le 28 septembre 2018, Handicap International soutient les personnes affectées, en collaboration avec l’association IFI.

Se redresser sur ses jambes… et dans sa tête
© Ayman / HI
Réadaptation Urgence

Se redresser sur ses jambes… et dans sa tête

Salim, 17 ans, a été fauché par une bombe dans l’épicerie où il travaillait près de Hodeidah. Soigné à l’hôpital de la ville, il a été amputé en-dessous du genou, un véritable choc. Salim était angoissé : comment pouvait-il continuer à vivre avec une seule jambe ? Comment subvenir aux besoins de la famille ? Comment poursuivre sa scolarité ?