Go to main content

« Nous voulons retrouver notre rôle de femme »

Améliorer la santé mentale
Rwanda

« Cœur du ménage, tel est le nom de notre groupe. Parce que nous voulons retrouver notre rôle dans la famille : notre rôle de mère, notre rôle de femme », explique Consolée, présidente d'un groupe de femmes de Ndera, à Kigali, où intervient Handicap International.

© Wendy Huyghe / Handicap International

Elles portent toutes un passé douloureux. Grâce à ce groupe, elles se soutiennent et se battent contre la solitude et la dépression. Certaines d'entre elles, comme Consolée, sont veuves depuis le génocide des Tutsis, il y a 20 ans. D'autres sont atteintes du VIH ou sont victimes de violences sexuelles.

Le groupe tresse des paniers, des chapeaux et des sacs à main.

« Les premiers paniers que nous avons faits étaient affreux. Mais nous nous améliorons. Avec le matériel que nous avons reçu de Handicap International, nous parvenons à vendre nos produits. La qualité de notre travail doit encore croître si nous souhaitons rivaliser avec les tresseurs de paniers professionnels », confie Consolée avec détermination.

Grâce à cette activité, ces femmes abandonnées de tous arrivent à faire vivre leurs enfants. Chaque mois, elles contribuent aussi à une cagnotte. Avec ce petit pécule, elles achètent ce dont elles ont besoin pour leur activité et s'entraident en cas de coup dur.

Ces femmes portent en elles des traumatismes considérables. Le fils de Consolée a vu sa mère se faire violer et torturer, et son père se faire tuer. Choquée et endeuillée, Consolée a dû s'occuper seule de son enfant traumatisé.

« Les femmes ont intérêt à venir ici. Handicap International les accompagne, leur donne des conseils médicaux. Et je ne parle pas des entretiens thérapeutiques individuels ou en petits groupes. Ceux-ci ont déjà permis à tant de femmes de retrouver leur joie de vivre et leur confiance en elles », conclut Consolée.
Publié le : 7 avril 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Santé mentale : les séquelles du génocide rwandais
© Handicap International
Santé

Santé mentale : les séquelles du génocide rwandais

Handicap International intervient au Rwanda dans le domaine de la santé mentale depuis juillet 1994, au lendemain du génocide qui avait fait près d’un million de morts et traumatisé la population toute entière. Augustin Nziguheba, coordinateur technique psychosocial et protection, explique les activités actuelles de l’association qui bénéficient à plus de 6 000 personnes.

Handicap International et 11 ONG s’inquiètent de l’annonce de la fermeture de camps de réfugiés au Kenya
© B.Blondel / Handicap International
Améliorer la santé mentale

Handicap International et 11 ONG s’inquiètent de l’annonce de la fermeture de camps de réfugiés au Kenya

Les autorités kenyanes ont annoncé la fermeture des camps de réfugiés installés sur leur sol, et leur souhait d’un rapatriement rapide des réfugiés qui s’y trouvent parfois depuis plus de 20 ans. Un collectif de 11 ONG, parmi lesquelles Handicap International, a signé mardi 10 mai un appel au gouvernement kenyan pour lui rappeler ses obligations en matière d’accueil des réfugiés.

Hussein, 25 ans : « J’ai enfin des gens à qui parler »
© E. Fourt / Handicap International
Améliorer la santé mentale

Hussein, 25 ans : « J’ai enfin des gens à qui parler »

Hussein a été victime d’un bombardement en Syrie en 2013. Les éclats d’obus laissés dans son dos l’ont rendu paraplégique. Le jeune homme a fui vers le Liban pour y être soigné, laissant sa famille derrière lui. Avec le soutien de Light For the World, une équipe de Handicap International aide Hussein à se remettre physiquement et à sortir peu à peu de la dépression dont il souffre au quotidien.