Go to main content

N’oublions pas les Népalais

Secourir les victimes
Népal

Après les violents séismes du 25 avril et du 12 mai, Handicap International poursuit son action auprès des sinistrés. Deux défis majeurs pour nos équipes : accompagner les blessés après leur sortie de l’hôpital et acheminer l’aide jusqu’aux populations isolées.

Sudan, kinésithérapeute pour Handicap International, auprès d’un patient souffrant d'une fracture de la jambe au National Trauma Centre du Bir Hospital.

© Phil Sheppard / Handicap International

Près d’un mois après la catastrophe, le nombre de blessés, suite au tremblement de terre du 25 avril au Népal et à ses différentes répliques, se stabilise autour de 17 000. Handicap International mobilise à ce jour sur place 17 expatriés et 85 Népalais. Nos équipes de kinésithérapeutes sont toujours en action dans les hôpitaux de Katmandou et de Bidur/Trisuli. 

La distribution des 1 500 kits de première nécessité se poursuit. 750 l’ont déjà été dans le district de Nuwakot. La mousson n’a toujours pas commencé et nos équipes en profitent pour distribuer un maximum de kits avant les premières pluies ; notamment des tentes de haute qualité, capable de maintenir un minimum de confort pour les familles même en période d’intempérie. Ces distributions se concentrent désormais sur le district de Rassuwa, qui deviendra très difficile d’accès lorsque la mousson aura commencé.

Depuis le 12 mai, date du second séisme, Handicap International assure en partenariat avec le PAM (Programme alimentaire mondial) la gestion de l’un des deux centres de stockage de l’aide humanitaire à côté de Katmandou. Un espace de stockage a également été mis en place à Bidur et un autre déployé à Dhunche. Des stocks mobiles – tentes d’entreposage de marchandises – et un système d’acheminement de l’aide vers les communautés devraient être mis en place dans les prochaines semaines.

Un point relais « handicap et vulnérabilité » fixe a été installé à côté de l’hôpital Bir à Katmandou. Il permet de suivre les personnes déchargées en assurant la couverture de leurs besoins de base et en réadaptation. Quatre équipes mobiles travaillent déjà dans la vallée de Katmandou et une équipe supplémentaire a été déployée à Dhulikhel (districts de Kavre/Palenche). D’autres points fixes vont être mis en place dans les prochains jours. Parallèlement, une hotline a été créée pour permettre aux personnes requérant les services de Handicap International d’entrer rapidement en contact avec l’association.

Comment souvent dans ce genre de catastrophes, les populations sont mises à rude épreuve. C’est pourquoi Handicap International va mettre en place un soutien psychologique en faveur des blessés mais aussi des personnes exposées à d’importants risques de traumatismes ou de stress.

Publié le : 20 mai 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Relations presse :
Nathalie BLIN

Tél. : 04 26 68 75 39
Mob. : 06 98 65 63 94
n.blin@hi.org

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Reema, magnifique danseuse, veut retrouver sa famille
© Bas Bogaerts / HI

Reema, magnifique danseuse, veut retrouver sa famille

Reema a été abandonnée quand elle avait 6 ans. Atteinte d’une malformation congénitale, elle n’a pas pu marcher pendant des années. Avec le soutien de Handicap International, elle a reçu une prothèse et a bénéficié de séances de réadaptation. Aujourd’hui âgée de 14 ans, Reema va à l’école et s’entraîne chaque matin pour devenir danseuse. Une incroyable transformation.

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !
© Elise Cartuyvels / HI

Rien ne peut séparer Nirmala et Khendo !

Le 25 avril 2015, un violent séisme secouait le Népal. À des centaines de kilomètres l’une de l’autre, Nirmala et Khendo étaient ensevelies sous les décombres. Amputées d’une jambe, elles se rencontrent à l’hôpital, suivent de nombreuses séances de réadaptation avec les kinésithérapeutes de HI et réapprennent à marcher. Trois ans plus tard, elles sont devenues inséparables, vont à l’école ensemble et rêvent de danser.

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »
© Elise Cartuyvels / HI

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »

Sudan Rimal, 29 ans, est kinésithérapeute pour Handicap International au Népal. Après le séisme qui a frappé le pays le 25 avril 2015, il a aidé des centaines de victimes en menant des séances de réadaptation et en leur apprenant à remarcher. Témoignage d’un professionnel qui a beaucoup appris de cette catastrophe.