Go to main content

Mossoul : Sensibiliser la population aux risques des restes explosifs de guerre

Mossoul est le théâtre d’affrontements intenses qui ont entrainé le départ de plus de 430 000 civils depuis octobre dernier. Parmi eux, plus de 90 000 sont déjà retournés dans leurs zones d’origine, reprises par les forces armées. Handicap International organise des sessions de sensibilisation aux risques des restes explosifs de guerre pour avertir les habitants des dangers qui les menacent.

HI_risk-education

Une session de sensibilisation dans un bus en direction de Mossoul. | © E. Fourt / Handicap International

Publié le : 26 mai 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

De nombreuses victimes du tsunami restent inaccessibles
© AFP photo / Adek Berry
Urgence

De nombreuses victimes du tsunami restent inaccessibles

Les conséquences du séisme et du tsunami qui ont frappé l’Indonésie continuent de se faire sentir. Les phénomènes de liquéfaction*, notamment, entraînent l’engloutissement de villages entiers, portant à plus de 10 000 le nombre de blessés et à 800 celui des personnes portées disparues.

90 députés interpellent la France sur ses engagements contre les bombardements des civils
© D.R.
Mines et autres armes

90 députés interpellent la France sur ses engagements contre les bombardements des civils

À l’approche du Forum de Paris sur la Paix (11 au 13 novembre 2018), 90 députés interpellent la France sur sa responsabilité contre les bombardements en zones peuplées. Alors que 12 États* travaillent à l’élaboration d’une déclaration politique contre cette pratique, les 85 parlementaires appellent la France à rejoindre ce processus en soutien à la campagne de Handicap International.

Tsunami : plus de 190 000 personnes ont besoin d’aide
© CIS-Timor / HI
Urgence

Tsunami : plus de 190 000 personnes ont besoin d’aide

Un séisme puis un tsunami ont violemment frappé le centre de l’archipel d’Indonésie le 28 septembre, causant plus de 1 400 décès et 2 500 blessés graves. Handicap International a envoyé une équipe d’experts urgentistes en renfort et coordonne sa réponse avec les organisations locales.