Go to main content
 
 

« Maintenant, je peux même aller à l'école »

Appareiller et rééduquer Secourir les victimes
Syrie

Ahmad, un enfant syrien d'à peine 6 ans, joue dehors lorsqu'une bombe explose derrière lui. Ses jambes sont déchiquetées en dessous du genou. Faute d'hôpital et de médecin, son amputation est extrêmement éprouvante. Il est suivi par Handicap International.

Ahmad et son kiné

© Molly Feltner / Handicap International

En fin d'année 2012, après son opération, Ahmad fuit au Liban avec sa maman, veuve depuis trois ans, et ses quatre frères et sœurs. Aujourd'hui, ils habitent près de Tripoli, dans un bâtiment inachevé sans eau, ni chauffage.

Lorsque l'équipe mobile de Handicap International découvre Ahmad, elle lui fournit immédiatement un fauteuil roulant et des béquilles. Un kinésithérapeute lui rend visite toutes les semaines et surveille la cicatrisation de ses moignons. Il lui prodigue également des soins de rééducation pour assouplir et renforcer ses muscles, des bras notamment.

« Avant, j'étais au ras du sol, maintenant je suis en hauteur. Je peux même aller à l'école, » explique Ahmad. « Je veux étudier pour devenir chirurgien orthopédiste, » nous confie t-il.

Sa famille n'a aucun revenu et dépend de proches à qui elle emprunte de l'argent. Handicap International va lui attribuer une aide financière. L'association verse environ 220 euros par mois pendant cinq mois aux réfugiés syriens les plus vulnérables pour qu'ils puissent s'acheter ce dont ils ont besoin en priorité : de quoi se nourrir ou se chauffer."

Publié le : 11 février 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Escalade de la violence dans le Nord-ouest de la Syrie
© HI
Urgence

Escalade de la violence dans le Nord-ouest de la Syrie

Des dizaines de civils ont été tués lors des bombardements dans la province d'Idlib, dans le Nord-ouest de la Syrie déchirée par la guerre, selon Najat Rochdi, principale conseillère humanitaire de l'envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, et plusieurs autres observateurs. Handicap International réitère son appel à cesser immédiatement les bombardements des zones peuplées de civils.

Nord-est de la Syrie : Il est urgent d’assurer la protection des civils et des travailleurs humanitaires
© Google Maps
Protéger les populations vulnérables

Nord-est de la Syrie : Il est urgent d’assurer la protection des civils et des travailleurs humanitaires

Après presque une décennie de guerre civile, l'incursion turque dans le Nord-est de la Syrie relance le cycle de violence, d’angoisse et d'incertitude pour les habitants de cette région. Handicap International est extrêmement préoccupée par l’escalade militaire et la menace que celle-ci fait peser sur la population civile. L'association appelle toutes les parties au conflit à protéger les civils, en particulier dans les zones peuplées ciblées par les frappes aériennes et les tirs d’artillerie.

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib
© HI
Mines et autres armes Urgence

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib

Alors que les combats se sont intensifiés dans le Nord-ouest de la Syrie, en particulier sur la ville d’Idlib et le Sud de la province, Handicap International s’inquiète du sort des milliers de civils qui sont directement exposés aux bombardements.