Go to main content
 
 

Lubna compte bien remarcher un jour

Appareiller et rééduquer Déminer les terres Secourir les victimes
Jordanie Syrie

Étudiante en littérature anglaise, Lubna a vu sa vie basculer le jour où un sniper a pris son bus pour cible en Syrie. Blessée et gravement handicapée, la jeune femme est désormais réfugiée en Jordanie avec sa famille. Elle croit à nouveau en l'avenir, avec l'aide de Handicap International.

Lubna

© Stuart Hughes / Handicap International

« J'ai cru que j'allais mourir. J'avais l'impression que la vie coulait de mon cœur. J'ai crié : je ne veux pas mourir, je veux vivre ! »

Ce jour où un sniper a visé un bus rempli de femmes à Deraa, seule Lubna et le chauffeur ont survécu. Blessée dans le dos, elle a dû être opérée d'urgence. Sa famille avait échappé récemment à une attaque de roquettes tuant trois de ses voisins, dont une fillette de 6 ans. Terrifiée à l'idée de continuer à vivre dans la peur, la famille a décidé de se réfugier en Jordanie. C'est sur une civière que Lubna a ainsi passé la frontière, illégalement.

« En Jordanie, je pouvais trouver de meilleurs soins. Ce n'était plus possible en Syrie. Il ne restait plus beaucoup de médecins à Deraa, beaucoup ont été tués. »

L'équipe de Handicap International a donné à Lubna un matelas spécial et un cadre de marche. Grâce à des soins de kinésithérapie, elle a retrouvé un peu de mobilité. Malgré la douleur, elle est déterminée à vivre à nouveau debout et garde confiance en l'avenir :

« Mon plus grand espoir est de remarcher, revenir en Syrie et terminer mes études. »
Publié le : 7 mars 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nord-est de la Syrie : Il est urgent d’assurer la protection des civils et des travailleurs humanitaires
© Google Maps
Protéger les populations vulnérables

Nord-est de la Syrie : Il est urgent d’assurer la protection des civils et des travailleurs humanitaires

Après presque une décennie de guerre civile, l'incursion turque dans le Nord-est de la Syrie relance le cycle de violence, d’angoisse et d'incertitude pour les habitants de cette région. Handicap International est extrêmement préoccupée par l’escalade militaire et la menace que celle-ci fait peser sur la population civile. L'association appelle toutes les parties au conflit à protéger les civils, en particulier dans les zones peuplées ciblées par les frappes aériennes et les tirs d’artillerie.

Les bombardements en zones peuplées, un désastre pour les civils
© E. Fourt / HI
Déminer les terres Mines et autres armes

Les bombardements en zones peuplées, un désastre pour les civils

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a discuté le 23 mai de la protection des civils dans les conflits armés. Une délégation de Handicap International était présente au siège de l'ONU pour convaincre les États de s'engager contre les bombardements en zones peuplées. À la tête de cette délégation, Alma Al Osta, responsable Plaidoyer armes, explique les actions de l'association.

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib
© HI
Mines et autres armes Urgence

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib

Alors que les combats se sont intensifiés dans le Nord-ouest de la Syrie, en particulier sur la ville d’Idlib et le Sud de la province, Handicap International s’inquiète du sort des milliers de civils qui sont directement exposés aux bombardements.