Go to main content

Les sous-munitions, ces armes odieuses à large dispersion

Lutter contre les mines, les BASM et restes explosifs de guerre
Syrie

Découvrez les effets dévastateurs des bombes à sous-munitions à travers une image animée et une vidéo de bombardements à Alep, en Syrie.

En Syrie, la ville de Kobané a été presque entièrement détruite par les bombardements. De nombreux restes explosifs de guerre, dont des sous-munitions, jonchent encore le sol et représentent un grave danger pour les populations civiles quand elles reviendront.

© P. Houliat / Handicap International

Quels sont les impacts des bombes à sous-munitions ? Dévastateurs ! Dans les premières secondes d'une vidéo de Channel 4 récemment tournée à Alep, en Syrie, l'on peut voir les profonds dommages sur les personnes et les infrastructures civiles de ces armes. Les bombes à sous-munitions sont larguées par avion ou tirées depuis le sol ou la mer. Elles libèrent à mi-parcours des dizaines ou des centaines de bombelettes appelées "sous-munitions", qui peuvent couvrir une superficie de la taille de plusieurs terrains de football. Toute personne se trouvant dans la zone d’impact, militaire ou civil, sera très probable tuée ou grièvement blessée. Jusqu'à présent, 118 États ont adhéré au traité d'Oslo interdisant les armes à sous-munitions.

> Avec Handicap International, dites NON aux bombardements des civils !

Image animée GIF provenant d'une vidéo de Channel 4 tournée en février 2016 à Alep en Syrie, montrant un bombardement de sous-munitions dans une zone peuplée.

Voir la vidéo intégrale de Channel 4 (anglais non sous-titré) 
Avertissement : certaines images de la vidéo de Channel 4 sont susceptibles de heurter la sensibilité de certains publics, notamment les plus jeunes.

Fonctionnement des bombes à sous-munitions :

Infographie présentant le fonctionnement des bombes à sous-munitions © Fred Escoffier / NJmc pour Handicap International


> En savoir plus sur les mines antipersonnel et les autres armes

> Lire également :

Publié le : 25 février 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives
© Martin Crep / HI

Augmentation effrayante du nombre de victimes d’armes explosives

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre les mines le 4 avril, Handicap International s’alarme de l’augmentation effrayante du nombre de victimes des armes explosives : 32 008 civils ont été tués ou blessés par ces armes en 2016, et le bilan s’annonce encore plus lourd pour 2017.

Molham, 12 ans : "Je veux qu’on arrête de tuer les enfants syriens"
© Philippe de Poulpiquet / HI

Molham, 12 ans : "Je veux qu’on arrête de tuer les enfants syriens"

Molham avait à peine 9 ans lorsqu’il a été blessé par une balle perdue à Homs, en Syrie. Sa famille a fui les combats et s’est réfugiée en Jordanie. Handicap International fournit des séances de réadaptation au jeune garçon qui bénéficie également d’un soutien psychologique.

Bombardements des civils : à quand la fin des massacres ?
© Philippe de Poulpiquet / HI

Bombardements des civils : à quand la fin des massacres ?

Si les bombardements en temps de guerre ne sont pas interdits, cette pratique est inacceptable lorsqu’elle touche des civils, notamment les enfants. Morts, blessés, mutilés, atteints psychologiquement, ils sont les premières victimes des conflits en Syrie, en Irak, au Yémen… Dossier spécial à l’occasion du septième anniversaire de la guerre civile syrienne, le 15 mars.