Go to main content

Les plus vulnérables seront les premières victimes de l’hiver

Secourir les victimes
Jordanie Liban Syrie

Anne Garella, représentante régionale de la mission d’urgence de Handicap International au Moyen-Orient, s’inquiète car l’accès à l’aide humanitaire se réduit, notamment celui aux soins de santé.

Liban : enfants réfugiés syriens devant leur abris de fortune

© Layla Aerts / Handicap International

« Nous sommes inquiets car le Liban et la Jordanie limitent l’entrée de leurs territoires aux victimes de la guerre en Syrie. Plusieurs centres médicaux ont également été fermés en Jordanie, et des personnels médicaux syriens n’ont pas le droit d’y travailler. Pourtant, il est essentiel de permettre aux plus vulnérables, comme les personnes blessées ou souffrant de maladies chroniques, d’avoir accès aux soins afin d’éviter des handicaps permanents.

En outre, les conditions de vie de ces réfugiés dans les camps et les communautés les plus isolées restent très difficiles. Nombre d’entre eux se sont installés dans des immeubles inadaptés aux conditions climatiques hivernales. Les plus vulnérables seront les premières victimes de la chute des températures.

Sur le terrain, nos équipes poursuivent leurs efforts pour identifier en priorité les personnes les plus marginalisées et faire face à leurs besoins. Cela se traduit, notamment, par un soutien financier et une aide matérielle aux personnes nouvellement arrivées : ustensiles de cuisine et d’hygiène, matelas, couvertures, denrées alimentaires, etc. Mais aussi par une assistance aux personnes blessées, handicapées ou souffrant de maladies chroniques, en mettant en place des soins postopératoires, des sessions de rééducation et de soutien psychosocial. Toutefois, cet hiver, nous ne serons peut-être plus à même d’apporter une réponse adaptée en raison de la baisse des financements de la communauté internationale. »

Publié le : 20 novembre 2014
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Avant les séances de rééducation, Safaa ne savait pas marcher
© Oriane van den Broeck / HI
Réadaptation

Avant les séances de rééducation, Safaa ne savait pas marcher

450 enfants présentant un handicap ou un retard de développement ont été aidés par Handicap International depuis juillet 2017. La famille de Safaa, âgée de 2 ans et atteinte de paralysie cérébrale, bénéficie de l’expertise de l’association.

« Une fois le diagnostic établi, nous pouvons agir »
© Oriane van den Broeck / HI
Réadaptation Santé

« Une fois le diagnostic établi, nous pouvons agir »

Les équipes mobiles de Handicap International en Jordanie repèrent les enfants handicapés pour les orienter vers les centres médicaux compétents. Ils pourront alors recevoir les services dont ils ont besoin.

« Ma passion : travailler avec les enfants »
© Oriane van den Broeck / HI
Réadaptation Santé

« Ma passion : travailler avec les enfants »

Sina est ergothérapeute dans le centre de rééducation de l’hôpital Princesse Basma en Jordanie. Depuis que Handicap International y a créé un département pédiatrique spécialisé dans les troubles neurologiques, elle s’occupe d’enfants souffrant de paralysie cérébrale.