Go to main content

Les enfants africains à l’honneur

Insertion Réadaptation Santé
Burkina Faso Mali République démocratique du Congo Togo

La Journée mondiale de l’enfant africain, le 16 juin, nous invite à réfléchir sur l’action menée en faveur des enfants en Afrique. C’est aussi une journée de sensibilisation aux injustices et difficultés endurées actuellement par beaucoup d’entre eux.

En RDC, ce jeune garçon a reçu des orthèses dans le cadre du projet de réadaptation de Handicap International

En RDC, ce jeune garçon a reçu des orthèses dans le cadre du projet de réadaptation de Handicap International | © R. Colfs / Handicap International

Handicap International intervient sur le continent africain depuis 1984 aux côtés des personnes vulnérables, dont les enfants. Nos équipes sur le terrain ont observé une réelle évolution depuis 30 ans. Le taux de mortalité infantile a diminué de moitié, le nombre d’enfants entrant à l’école secondaire a été multiplié par quatre et l'espérance de vie a augmenté de 10 ans.

Mais les perspectives pour les enfants nés en Afrique restent très limitées par rapport au reste du monde. Ils sont encore trop nombreux à naître dans une extrême pauvreté. Les enfants d’Afrique subsaharienne ont 14 fois plus de risques de mourir avant l’âge de 5 ans par rapport aux enfants des pays développés.

Handicap international est présente dans 26 pays d’Afrique pour accompagner les débuts fragiles des enfants nés dans des conditions difficiles. Voici quelques exemples de ses actions en faveur de l'enfance sur ce continent.

> L’association intervient très en amont, puisque seule une mère en bonne santé peut donner naissance à un enfant sain :

Santé maternelle et infantile au Togo © R. Binard / Handicap International
Togo © R. Binard / Handicap International

> Nos équipes prennent en charge au plus tôt les enfants présentant des handicaps physiques légers, comme le pied bot :

Prise en charge d'un enfant au Mali © S. Rieussec / Handicap International
Mali © S. Rieussec / Handicap International

> Nous fournissons des aides à la mobilité et des prothèses pour que les enfants puissent grandir tout en profitant de la vie :

Burkina Faso © E. Rogard / Handicap International
Burkina Faso © E. Rogard / Handicap International

> Nous veillons à ce que les écoles du cursus ordinaire s’adaptent aux besoins spécifiques des enfants afin qu’ils puissent faire des études en étant intégrés :

Éducation inclusive au Togo © R. Binard / Handicap International
Togo © R. Binard / Handicap International

Publié le : 16 juin 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

"Votre aide a renforcé notre motivation"
© Elisa Fourt / HI
Réadaptation Urgence

"Votre aide a renforcé notre motivation"

Talal et sa famille sont réfugiés au Liban depuis le début de la guerre en Syrie. L’année dernière, le père de famille a été victime d’un grave accident et est aujourd'hui partiellement paralysé. Handicap International l’accompagne avec des soins de kinésithérapie.

Promouvoir l'inclusion pour une société ouverte à tous
© Elisa Fourt / HI
Insertion

Promouvoir l'inclusion pour une société ouverte à tous

Handicap International travaille depuis 2016 en étroite collaboration avec les organisations de solidarité locales et internationales en Jordanie. Objectif : que les initiatives et services mis en place au sein des camps de réfugiés et des communautés soient inclusifs et accessibles aux personnes handicapées. Ces dernières sont déjà nombreuses à en avoir bénéficié.

Farhana, kinésithérapeute, raconte son travail dans un camp de réfugiés
© Philippa Poussereau / HI
Réadaptation

Farhana, kinésithérapeute, raconte son travail dans un camp de réfugiés

Farhana, kinésithérapeute de Handicap International, travaille au camp de Kutupalong au Bangladesh, l’un des plus grands camps de réfugiés au monde. Ibrahim est l’un des 600 000 Rohingyas ayant fui les violences qui ont éclaté au Myanmar en août 2017. Lourdement blessé, sa vie a radicalement changé. Farhana raconte sa rencontre avec Ibrahim et le travail qu’ils ont réalisé ensemble.