Go to main content
 
 

« Les blessures par armes explosives provoquent de lourds handicaps »

Secourir les victimes
Syrie

Témoignage de Pauline Falipou, référente technique Réadaptation à Handicap International, sur les conséquences de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.

Alors qu’il était sur son vélomoteur, Dia’a, 15 ans, a été blessé à la colonne vertébrale par des éclats d’obus lors d’un bombardement aérien en Syrie. Il est soigné par Loai, kiné de Handicap International.

© C. Fohlen / Handicap International

Portrait de Pauline Falipou, référente technique Réadaptation à Handicap International - © B. Blondel / Handicap International« Les armes explosives provoquent des blessures terribles. Percutés violemment, les os des victimes s’émiettent, contrairement aux fractures classiques, plus nettes. Il est alors très difficile de les consolider, la guérison devient complexe. Une greffe osseuse est souvent nécessaire. Il arrive aussi fréquemment que les nerfs soient touchés, ce qui entraîne des paralysies. Les kinésithérapeutes locaux ne sont pas habitués à traiter les conséquences des blessures de guerre comme une amputation. Ils ne sont jamais intervenus à l’hôpital dès le lendemain d’une intervention chirurgicale. Or, pour prévenir un lourd handicap, ils doivent soigner le patient au plus vite. Handicap International s’attache à former le personnel médical, à sensibiliser les médecins et à convaincre les patients de l’importance de continuer les soins une fois rentrés chez eux. »

> Lire l’article « Crise syrienne : préserver la vie des populations »

Publié le : 10 juin 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Nord-est de la Syrie : Il est urgent d’assurer la protection des civils et des travailleurs humanitaires
© Google Maps
Protéger les populations vulnérables

Nord-est de la Syrie : Il est urgent d’assurer la protection des civils et des travailleurs humanitaires

Après presque une décennie de guerre civile, l'incursion turque dans le Nord-est de la Syrie relance le cycle de violence, d’angoisse et d'incertitude pour les habitants de cette région. Handicap International est extrêmement préoccupée par l’escalade militaire et la menace que celle-ci fait peser sur la population civile. L'association appelle toutes les parties au conflit à protéger les civils, en particulier dans les zones peuplées ciblées par les frappes aériennes et les tirs d’artillerie.

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib
© HI
Mines et autres armes Urgence

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib

Alors que les combats se sont intensifiés dans le Nord-ouest de la Syrie, en particulier sur la ville d’Idlib et le Sud de la province, Handicap International s’inquiète du sort des milliers de civils qui sont directement exposés aux bombardements.

Axelle Red : « La situation des réfugiés syriens me touche énormément parce que cela pourrait nous arriver à tous »
© Laurie Dieffembacq-Belga / HI
Mines et autres armes Secourir les déplacés/réfugiés

Axelle Red : « La situation des réfugiés syriens me touche énormément parce que cela pourrait nous arriver à tous »

Femme de conviction et de cœur, engagée depuis plusieurs décennies dans des causes humanistes, Axelle Red est ambassadrice de Handicap International depuis 2017. Son répertoire, à découvrir ou redécouvrir, est un beau voyage dans les méandres de l’âme humaine et du monde, où elle arbore toujours la flamme de l’espoir. Entretien.