Accès direct au contenu
 
 

« Les blessures par armes explosives provoquent de lourds handicaps »

Secourir les victimes
Syrie

Témoignage de Pauline Falipou, référente technique Réadaptation à Handicap International, sur les conséquences de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.

Alors qu’il était sur son vélomoteur, Dia’a, 15 ans, a été blessé à la colonne vertébrale par des éclats d’obus lors d’un bombardement aérien en Syrie. Il est soigné par Loai, kiné de Handicap International.

© C. Fohlen / Handicap International

Portrait de Pauline Falipou, référente technique Réadaptation à Handicap International - © B. Blondel / Handicap International« Les armes explosives provoquent des blessures terribles. Percutés violemment, les os des victimes s’émiettent, contrairement aux fractures classiques, plus nettes. Il est alors très difficile de les consolider, la guérison devient complexe. Une greffe osseuse est souvent nécessaire. Il arrive aussi fréquemment que les nerfs soient touchés, ce qui entraîne des paralysies. Les kinésithérapeutes locaux ne sont pas habitués à traiter les conséquences des blessures de guerre comme une amputation. Ils ne sont jamais intervenus à l’hôpital dès le lendemain d’une intervention chirurgicale. Or, pour prévenir un lourd handicap, ils doivent soigner le patient au plus vite. Handicap International s’attache à former le personnel médical, à sensibiliser les médecins et à convaincre les patients de l’importance de continuer les soins une fois rentrés chez eux. »

> Lire l’article « Crise syrienne : préserver la vie des populations »

Publié le : 10 juin 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Syrie : neuf ans de violences, le chaos humanitaire
© Bahia Z. / HI
Mines et autres armes Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Syrie : neuf ans de violences, le chaos humanitaire

Alors que près d'un million de personnes – principalement des femmes et des enfants – ont fui les combats et les bombardements à Idlib en Syrie, Handicap International appelle les États à s'engager pleinement dans le processus diplomatique international visant à mieux protéger les civils contre l'utilisation des armes explosives en zones peuplées. La situation actuelle constitue l’une des pires crises humanitaires depuis le début du conflit en 2011.

Réfugié syrien, Osama vit en fauteuil roulant depuis huit ans
© HI
Insertion Réadaptation

Réfugié syrien, Osama vit en fauteuil roulant depuis huit ans

Osama, 25 ans, vivait avec sa famille dans une charmante bourgade du Sud de la Syrie jusqu’à ce que son quartier soit bombardé en 2012. Son frère cadet âgé de 13 ans a été tué et sa famille a dû fuir. Un fragment de missile s’est logé dans l’une de ses vertèbres thoraciques, le paralysant à partir de la taille.

Après avoir fui la Syrie, Amer est victime d’un accident de voiture
© HI
Réadaptation

Après avoir fui la Syrie, Amer est victime d’un accident de voiture

Amer, un ouvrier de 38 ans, vit avec sa femme, leur enfant et ses parents dans le camp de Baqaa, en Jordanie. Après avoir fui la Syrie, il a trouvé un travail dans la maintenance et a commencé à reconstruire sa vie. Mais en 2019, un terrible accident lui fracture les deux jambes.