Go to main content
 
 

“Le traitement était trop cher : elle ne pourra plus marcher”

Réadaptation
Liban

Originaire d’Alep en Syrie, Bayan est atteinte de paralysie cérébrale. Grâce à Handicap International, la jeune fille bénéficie pour la première fois de séances de réadaptation.

Bayan en séance d’orthophonie au centre de réadaptation Mousawat

Bayan en séance d’orthophonie au centre de réadaptation Mousawat | © Oriane van den Broeck / HI

Âgée de 13 ans, Bayan est l’aînée de cinq enfants. Elle est atteinte de paralysie cérébrale comme deux de ses frères. Il y a deux ans, la famille a fui la guerre en Syrie pour s’installer dans la vallée de la Bekaa au Liban.

Accès à la rééducation 

Grâce à Handicap International, les séances de rééducation des enfants sont entièrement couvertes. Avant cette aide financière, la famille n’avait pas les moyens de les payer.

« Le plus important pour mes enfants, c’est la kinésithérapie. Sans ça, leur condition ne peut que se dégrader année après année. C’est la première fois que Bayan bénéficie de ce type de traitement. On ne pouvait pas se permettre les séances. Malheureusement, aujourd’hui elle a perdu la capacité de marcher de manière irréversible. »

Aïsha, la mère de Bayan

Les trois enfants sont suivis par toute l’équipe du centre de réadaptation et un progrès croissant est déjà visible chez chacun d’entre eux.

Soutenir les enfants et leurs parents 

La mère de Bayan ainsi que ses trois enfants atteints de paralysie cérébrale, bénéficient de sessions de soutien psychosocial. Un groupe d’entraide a également été formé pour que les mères puissent se soutenir mutuellement face aux défis quotidiens.

Publié le : 25 février 2019
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

« Placer la personne au cœur des actions de réadaptation »
© HI
Réadaptation

« Placer la personne au cœur des actions de réadaptation »

Isabelle Urseau est Directrice de la réadaptation à Handicap International. Elle explique en quoi cette discipline est l’un des piliers de l’association et comment elle est amenée à évoluer. Entretien.

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes »
© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Santé

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour Handicap International à Sana’a au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par l'association et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.

Les Yéménites sont épuisés par 4 ans de guerre
© ISNA Agency / HI
Réadaptation Urgence

Les Yéménites sont épuisés par 4 ans de guerre

Handicap International apporte des soins de réadaptation et un accompagnement psychosocial dans 8 structures de santé à Sana’a depuis 2015, et dans l'un des principaux hôpitaux d’Aden depuis juillet dernier. Maud Bellon, chef de mission de l'association sur place, témoigne d’une situation inacceptable pour les civils yéménites.