Aller au contenu principal
 
 

Le cyclone Batsirai menace plus de 500 000 Malgaches

Urgence
Madagascar

Un cyclone tropical se rapproche rapidement de Madagascar, mettant en danger des centaines de milliers de personnes. Les équipes de Handicap International sur place se préparent à faire face à l’impact.

Photo d'archive - Inondations suite à la tempête tropicale Ana en janvier 2022

Photo d'archive - Inondations suite à la tempête tropicale Ana en janvier 2022 | © R. Razafimahatratra / HI

Un effet potentiellement dévastateur

Photo satellite du cyclone BATSIRAI à l'approche des côtes de Madagascar - 3 février 2022 © CyclocaneLa saison des cyclones a commencé dans l’océan Indien. Aujourd’hui, le cyclone tropical BATSIRAI-22 se rapproche rapidement des côtes de Madagascar, après être passé près de la Réunion et de l’île Maurice. Avec des vents de près de 200 km/h, ce cyclone est particulièrement dangereux et devrait évoluer en cyclone de catégorie 4 d’ici au 4 février. Il devrait s’abattre sur la côte malgache samedi et traverser l’île sur un axe ouest sud-ouest.

Bien que son impact demeure incertain, la situation est d’autant plus alarmante que les zones situées sur son passage se relèvent à peine des inondations de la semaine dernière, causées par la tempête tropicale Ana en janvier dernier. Elle avait en effet touché plus de 130 000 personnes et fait près de 50 victimes, et l’eau tombée pendant les fortes précipitations doit encore être évacuée. La situation pourrait avoir de graves conséquences, notamment sur les 27 000 personnes déplacées dans le pays et qui se retrouvent à nouveau menacées par le cyclone. Le risque de fortes crues est élevé dans les régions du sud-ouest, qui sont frappées par une terrible de sécheresse et situées sur des bassins-versants. Ces inondations pourraient rapidement se transformer en "rivières" dévastatrices, avec des courants extrêmement violents.

Madagascar en état d'urgence

Le Gouvernement malgache a déclaré l’état d’urgence et activé un plan national de contingence. Les autorités prévoient des précipitations intenses, des inondations, de violentes rafales de vent, des glissements de terrain et des coupures d’électricité, qui devraient toucher près de 595 000 personnes. Un tel choc pourrait laisser des centaines de milliers de personnes sans abri, exposées à un risque de blessures et privées d’accès à l’eau potable, à la nourriture ou à des services médicaux importants.

Les besoins liés aux précédentes inondations n’ayant pas été couverts, les communautés se retrouvent sous la menace d’une crise aggravée. Les personnes handicapées et les personnes âgées sont particulièrement vulnérables, car elles sont souvent laissées pour compte lors de catastrophes naturelles.

Sur place, nos équipes se préparent au pire

Handicap International a déjà commencé à mobiliser ses équipes et les ressources disponibles, pour se préparer à l’arrivée du cyclone et contribuer à l’évaluation rapide menée par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). Les équipes de l'association distribuent des plans de préparation aux urgences à leurs partenaires et aux communautés, afin de promouvoir les bonnes pratiques en matière de sécurité. Handicap International prévoit également la distribution de biens humanitaires d’urgence déjà présents sur place, comprenant notamment des aides à la mobilité, des kits d’hygiène et des couvertures. Des mesures sont également prises pour évaluer et répondre aux besoins des personnes handicapées, avant et après le cyclone.

« Pour l’instant, on se prépare à de gros dégâts. Il vaut mieux prévenir que guérir. »

Vincent Dalonneau, directeur de Handicap International à Madagascar

Handicap International se prépare par ailleurs à apporter une probable réponse aux besoins en réadaptation, en santé mentale et en soutien psychosocial ainsi qu’en soutien financier, aux personnes les plus vulnérables, y compris les personnes handicapées. Ces mesures seront confirmées une fois que les besoins auront été évalués.


Une présence à Madagascar depuis 1986

Handicap International est présente à Madagascar depuis 1986. Ses bureaux et ses projets sont localisés dans l’ensemble du pays, notamment dans plusieurs régions situées sur la trajectoire du cyclone Batsirai. Depuis des années, l'association mène des activités de réduction des risques de catastrophe, dans le but de limiter les conséquences immédiates et à long terme de ce type de catastrophes sur les communautés vulnérables. Le programme espère que ses plans d’urgence et que les activités de prévention menées auprès des communautés permettront de limiter certains des risques liés à l’arrivée du cyclone. Handicap International travaille en étroite collaboration avec des acteurs locaux pour évaluer la situation et prévoit de décider de nouvelles mesures à prendre dans les prochains jours.

Publié le : 3 février 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Ukraine : comment se préparer à un conflit ouvert
© Till Mayer / HI
Mines et autres armes Urgence

Ukraine : comment se préparer à un conflit ouvert

Handicap International va intervenir auprès des communautés en Ukraine pour les aider à se préparer aux conflits par l’adoption de comportements à appliquer avant, pendant et après une attaque armée.

Les Ukrainiens de retour chez eux vivent sous la menace des engins explosifs
© Till Mayer / HI
Mines et autres armes Urgence

Les Ukrainiens de retour chez eux vivent sous la menace des engins explosifs

En Ukraine, certaines personnes commencent à rentrer chez elles dans des villes contaminées par les engins explosifs. Handicap International les prépare à identifier les dangers et à adopter des comportements sûrs.

Ukraine : « Si ce n'est pas moi, alors qui ? »
© HI
Réadaptation Urgence

Ukraine : « Si ce n'est pas moi, alors qui ? »

Rostyk, assistant en kinésithérapie pour Handicap International, participe à l'amélioration des soins de réadaptation en Ukraine.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris