Go to main content

La fin des bombardements de civils : une utopie, vraiment ?

Mines et autres armes
International

Si Handicap International compte sur l’indignation des citoyens contre les bombardements de civils, son combat s’appuie aussi sur les parlementaires pour convaincre un maximum d’États de s’engager avec force contre cette pratique intolérable. Entretien avec Baptiste Chapuis, chargé de plaidoyer Désarmement à l’association, à l’occasion du prochain Forum de Paris sur la paix du 11 au 13 novembre, où le quotidien La Croix suivra en coulisses les actions de plaidoyer de HI.*

Quelques-uns des 90 portraits de victimes de bombardements

Quelques-uns des 90 portraits de victimes de bombardements | © Claire Thomas, Gaylord Giordanino, Juan Manuel Vargas Ramirez, Till Mayer

En quoi consiste l’action de plaidoyer de HI auprès des parlementaires ?

Baptiste Chapuis, chargé de plaidoyer Désarmement : Handicap International (HI) a lancé une action interparlementaire pour sensibiliser un maximum de députés dans le monde. Fin septembre 2018, dans les 8 pays où elle a des sections de représentation1, l’association a interpellé 4 500 députés sur l’engagement de leur pays respectifs contre les bombardements de civils. L’association se base sur le succès de ses précédents combats : avec la société civile, les parlementaires avaient joué un rôle clé contre les mines en 1997 puis contre les armes à sous-munitions en 2008. Les députés ont pour mission de porter le combat dans leurs commissions au niveau national et d’interpeller à leur tour leurs gouvernements.

Quels ont été les premiers résultats ?

Baptiste Chapuis : Plusieurs parlementaires nous ont rapidement répondu. Deux députés français – Fabien Gouttefarde et Hubert Julien-Laferriere – sont même venus aux Pyramides de chaussures, respectivement à Paris et à Lyon, pour affirmer leur soutien à notre combat. Les Pyramides en France et au Luxembourg ont permis de mobiliser le public à travers notre pétition, devenant un accélérateur de l’engagement politique. Parallèlement, une tribune sur le sujet a vu le jour : 8 députés ont été les premiers cosignataires d’un texte fort contre les bombardements de civils, suivis par plus de 90 autres parlementaires à ce jour. Ce texte a été publié sur le site de La Croix, ce qui a permis une amplification rapide de la campagne, puis dans le quotidien en partenariat avec HI2. La Croix suivra en coulisses les actions de plaidoyer de Handicap International lors du Forum international pour la paix, que la France accueille du 11 au 13 novembre prochain à Paris.

* À cette occasion, La Croix vous propose de recevoir gratuitement le journal pendant trois semaines et de retrouver tous les articles et archives sur la-croix.com : inscrivez-vous ici.

Comment jugez-vous la mobilisation à ce stade ?

Baptiste Chapuis : Nous avons obtenu de nombreuses retombées, nous ne nous y attendions pas à ce point. Des députés de tous horizons politiques se sont joints au mouvement, cette tribune est devenue un véritable instrument de plaidoyer. Imaginez qu'à ce jour, près d’un cinquième de l’Assemblée nationale française soutient notre combat ! La deuxième phase va consister à entretenir et renforcer ce réseau, et pousser la France à s’engager à l’occasion du Forum de Paris pour la paix. Rappelons que les civils sont devenus les principales victimes des conflits armés dans le monde : ils représentent 92 % des victimes lorsque les bombardements ont lieu en zones peuplées.

Croyez-vous vraiment que ce combat peut être gagné ?

Baptiste Chapuis : En 1992, lors du lancement de la Campagne internationale pour interdire les mines, on nous traitait d’utopistes : cinq ans plus tard, ces armes étaient interdites par le Traité d’Ottawa. En 2003, la Coalition contre les sous-munitions a souffert des mêmes doutes et railleries : en 2008, le Traité d’Oslo faisait de ces armes des hors-la-loi. La mobilisation de la société civile contre des armes ou des pratiques qui mutilent et tuent des enfants, des femmes et des hommes ne peut être efficace que si les États prennent conscience de l’ampleur des dégâts sur les populations qui subissent les conflits, et que s’ils s’engagent avec force contre ces agissements. Les parlementaires de chaque pays ont l’occasion de faire pression sur leurs gouvernements respectifs pour les exhorter à rejoindre le processus de déclaration politique contre les bombardements de civils, porté à ce jour par 12 pays3 et soutenu par Handicap International et ses partenaires.

Sur un plan international, nous nous attelons à nourrir ce mouvement de mobilisation (NDLR : lire l’encadré ci-dessous) et lui faire prendre une nouvelle dimension. Nous sentons que les choses sont en train de bouger. Les parlementaires qui ont insufflé ce vent de révolte avec leur tribune représentent un formidable catalyseur pour leurs homologues dans le monde entier. Nous devons faire en sorte que cela devienne une tribune sans frontières, toujours sans étiquette ni récupération politique, nous y veillerons.

Quant à la France, elle a une formidable occasion de s’engager dans le processus pendant le Forum pour la Paix qu’elle accueille en novembre : Emmanuel Macron doit enfin prendre officiellement position contre les bombardements de civils ! Pour le convaincre lui et les autres chefs d’État de l’urgence d’agir, les quelque 500 000 signatures de notre pétition internationale rappellent que les victimes, quant à elles, ne peuvent plus attendre.

1 Sections de représentation de HI : Allemagne, Belgique, Canada, États-Unis, France, Luxembourg, Royaume-Uni, Suisse.
2 Partenaire de HI sur cette mobilisation, La Croix propose de découvrir gratuitement le quotidien pendant trois semaines : inscrivez-vous ici.
3 12 pays engagés à ce jour dans le processus d'élaboration d'une déclaration politique contre les bombardements en zones peuplées : Autriche, Chili, Costa Rica, Irlande, Liban, Mexique, Mozambique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Philippines, Sénégal, Suisse.

Une mobilisation internationale initiée par HI 
• Aux États-Unis, une dizaine de réunions de lobbying ont eu lieu avec les équipes de sénateurs.
• 92 députés français ont signé la tribune appelant leur pays à rejoindre le processus politique pour protéger les civils de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées. Cinq d’entre eux ont publié une vidéo de soutien.
• 29 000 sympathisants de HI ont été mobilisés au Royaume-Uni pour écrire à leurs députés, avec jusqu’ici deux réunions de lobbying, et une question parlementaire à suivre.
• 13 parlementaires suisses ont signé notre pétition et ont accepté d’être mentionnés sur les réseaux sociaux.
• En Allemagne, 8 parlementaires ont exprimé leur soutien à la campagne de HI, l’un d’entre eux étant le leader de la gauche européenne.
• Une conférence va être organisée à l’Université de Gent en Belgique, sur le thème du Yémen et de la situation au Moyen-Orient, avec la participation de HI et de parlementaires invités.
• Au Luxembourg, un groupe politique de 7 députés s’est engagé à travailler avec HI. Deux réunions ont eu lieu avec le Président du Parlement et celui de la Commission des Affaires étrangères.
• Au Canada, trois réunions de lobbying ont eu lieu avec des parlementaires. Le Premier ministre a répondu à notre sollicitation en confirmant l’importance du sujet.
Publié le : 6 novembre 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Lutter contre les violences faites aux femmes handicapées
© HI
Protéger les populations vulnérables

Lutter contre les violences faites aux femmes handicapées

À l’occasion de la 71e session du Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes, du 22 octobre au 9 novembre à Genève, Handicap International rappelle que dans le monde, les femmes handicapées sont près de dix fois plus exposées aux violences sexuelles.

Neymar Jr, parrain de l’opération Teacher Kids
© La\Pac / HI
Scolariser les enfants handicapés

Neymar Jr, parrain de l’opération Teacher Kids

Le footballeur brésilien Neymar Jr, ambassadeur de Handicap International, souhaite sensibiliser le grand public à la nécessité de faciliter l’accès à l’école pour les enfants handicapés. Découvrez en vidéo Neymar Jr dans le rôle du premier élève de l'école "Teacher Kids", ou comment nous avons tant à apprendre des enfants handicapés.

90 députés interpellent la France sur ses engagements contre les bombardements des civils
© D.R.
Mines et autres armes

90 députés interpellent la France sur ses engagements contre les bombardements des civils

À l’approche du Forum de Paris sur la Paix (11 au 13 novembre 2018), 90 députés interpellent la France sur sa responsabilité contre les bombardements en zones peuplées. Alors que 12 États* travaillent à l’élaboration d’une déclaration politique contre cette pratique, les parlementaires appellent la France à rejoindre ce processus en soutien à la campagne de Handicap International.