Go to main content

La Charte pour l’inclusion des personnes handicapées, un progrès majeur de l’aide humanitaire

Le premier Sommet humanitaire mondial, qui se tenait les 23 et 24 mai à Istanbul, a permis une avancée importante pour les personnes handicapées et l’impartialité de l’aide humanitaire. La Charte pour l’inclusion des personnes handicapées dans l’action humanitaire, lancée par Handicap International et plusieurs organisations partenaires a été adoptée par 96 États, organisations humanitaires, bailleurs de fonds et réseaux associatifs représentant eux-mêmes des milliers d’organisations.

Une femme amputée en République democratique du Congo. Photo d'archive Handicap International.

© Till Mayer / Handicap International

La session spéciale sur l’inclusion des personnes handicapées s’est déroulée le 23 mai en présence du Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon. Sa participation place cette session au tout premier rang des 15 sessions spéciales du premier Sommet humanitaire mondial. Ban-Ki-moon a apporté son soutien à la Charte pour l’inclusion des personnes handicapées en déclarant que « la Charte [n’était] pas une fin en soi » et en insistant sur l’importance que les principes contenus dans ce texte soient réellement mis en œuvre.

Au cours de cette session spéciale sur le handicap*, de nombreux intervenants ont adhéré à la Charte et exprimé leur soutien enthousiaste pour une action humanitaire plus inclusive pour les personnes handicapées. Il y avait notamment des représentants des États comme l'Australie, la Finlande, le Luxembourg, l'Allemagne, le Royaume-Uni, des dirigeants d’organismes des Nations Unies, des représentants d'ONG et d’organisations des droits de l’Homme, un représentant du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et des organisations de personnes handicapées. 

Anne Héry, directrice du Plaidoyer à Handicap International :

« Nous sommes heureux qu’un si grand nombre d’organisations et d’États aient rejoint la Charte pour l’inclusion des personnes handicapées. Nous sommes également heureux de la diversité des signataires. Organisations internationales, locales, États, bailleurs… en tout 96 acteurs de l’humanitaire, dont des réseaux associatifs représentant eux-mêmes des milliers d’organisations, ont rejoint une Charte qui met fin à une grande injustice : les droits et les besoins des personnes handicapées sont encore largement ignorés lors des crises. Handicap International sera mobilisée sans relâche pour faire de cette charte une réalité. » 

Les signataires de la Charte pour l’inclusion des personnes handicapées dans l’action humanitaire s’engagent sur 5 principes pour délivrer une aide plus inclusive : 

  • non-discrimination et respect de la diversité des personnes handicapées ; 
  • participation des personnes handicapées dans la conception des programmes humanitaires ;
  • mise à disposition de services inclusifs ; 
  • mise en place de politiques mondiales inclusives ;
  • coopération et coordination entre acteurs humanitaires pour améliorer l’inclusion des personnes handicapées.

La Charte est proposée pour adoption aux États, aux ONG et aux financeurs de l’aide humanitaire. Elle est accompagnée d’un plan d’action pour sa mise en œuvre.

* La session spéciale sur le handicap pendant le Sommet humanitaire mondial, co-organisée et co-animée par Handicap International, est le résultat d’un travail conjoint entre les organisations de personnes handicapées et un petit groupe d’ONG et d’États convaincus de l’absolue nécessité de comprendre et de lever les obstacles auxquels sont confrontées les personnes handicapées pour accéder à l’aide.

Publié le : 24 mai 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils
© HI
Mines et autres armes

L'Amérique latine dit STOP aux bombardements des civils

Organisée par Handicap International, la conférence régionale contre les bombardements de civils s'est achevée le 6 décembre au Chili. 23 États ont adopté le Communiqué de Santiago, exprimant leur inquiétude sur les effets dévastateurs pour les civils de l’utilisation d’armes explosives en zones peuplées.

Yémen : déclaration conjointe de plusieurs ONG dont Handicap International
© Google Maps
Urgence

Yémen : déclaration conjointe de plusieurs ONG dont Handicap International

Les ONG internationales travaillant au Yémen se félicitent des prochaines consultations politiques en Suède. La situation dans le pays est devenue plus que critique pour la population.

L’Amérique latine contre les bombardements des civils
© Thomas Dossus / HI
Mines et autres armes

L’Amérique latine contre les bombardements des civils

Handicap International organise les 5 et 6 décembre à Santiago au Chili une conférence régionale sur la protection des civils contre les bombardements. Elle réunit 26 États et près de 30 organisations de la société civile et des ONG internationales. Objectif : sensibiliser ces pays à cet enjeu crucial et les inciter à s’engager contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées.