Goto main content
 
 

L’inclusion du handicap, bien plus qu'une simple case à cocher

Droit Inclusion
International

Lors du deuxième Sommet mondial sur le handicap (SMH), les 16 et 17 février en ligne, Handicap International portera à nouveau la voix des personnes handicapées. Une nouvelle opportunité de promouvoir une inclusion qui soit pertinente, et non pas une simple case à cocher.

Kotime, jeune fille de 9 ans au Burkina Faso, est soutenue par les équipes de Handicap International

Kotime, jeune fille de 9 ans au Burkina Faso, est soutenue par les équipes de Handicap International | © Olivier Czar Katona / HI

Un milliard de personnes sur la planète ont un handicap, 15 % de la population mondiale. Cependant, l’inclusion véritable reste un défi : entre 2014 et 2018, moins de 2 % de l’aide internationale était inclusive. Le Sommet mondial sur le handicap (16-17 février) constitue un moment clé, pour renforcer la dynamique mondiale qui anime actuellement le mouvement des droits des personnes handicapées, et pour rester fidèle à sa devise : « rien sur nous, sans nous ». Explications de Ruby Holmes, spécialiste Inclusion à Handicap International.

Qu’est-ce que le Sommet mondial sur le handicap ?

Ce Sommet mondial sur le handicap (SMH) est le deuxième du genre. En 2018, la première édition avait rassemblé des acteurs de différents gouvernements, d’organisations de la société civile, des Nations Unies et des organisations de personnes en situation de handicap (OPH) afin d’aborder l’inclusion du handicap et le développement inclusif.

L’inclusion du handicap est une problématique clé : environ 1 milliard de personnes, c’est-à-dire 15 % de la population mondiale, ont un handicap. Et ce chiffre n’est qu’une estimation, en raison de l’absence de données mondiales sur les personnes handicapées. Elles forment pourtant la plus grande minorité de la planète.

Le manque de conscience au sein des gouvernements et des prestataires de services crée pour les personnes handicapées de nombreux obstacles, comme les facteurs d’accessibilité. Cependant, l’obstacle principal est comportemental, car ces personnes sont souvent stigmatisées et discriminées. Ainsi, l’un des principaux défis d’aujourd’hui reste la sensibilisation, pour montrer que les personnes handicapées ont les mêmes droits que les autres et qu’elles doivent avoir un accès égal aux services.

Pourquoi ce sommet constitue-t-il un moment clé pour l’inclusion et les droits ?

Ce SMH est un tournant majeur car actuellement, le mouvement en faveur des droits des personnes handicapées prend mondialement de l’ampleur. Nous souhaitons véritablement que ces débats et ces partenariats se concrétisent par des avancées pour les droits et l’inclusion des personnes handicapées. Il est extrêmement important de demander des comptes aux différentes parties prenantes sur la concrétisation de leurs engagements, et de s’assurer qu’elles incluent des personnes handicapées et des OPH dans tous leurs programmes, politiques et initiatives.

Moins de 2 % de l’aide internationale incluait les personnes handicapées entre 2014 et 2018, selon un rapport compilé par le Stakeholder Group of Persons with Disabilities. Par conséquent, les acteurs de la scène internationale doivent vraiment poursuivre leur effort de financement et fournir un soutien plus direct aux OPH en les rémunérant pour leur expertise.

Quels sont les engagements de Handicap International pour le SMH ?

L’inclusion en matière de santé, d’éducation et d’action humanitaire est au cœur des sujets soulevés par le Secrétariat du Sommet. L'inclusion est aussi au centre du travail et des interventions de Handicap International.

Éducation inclusive

En ce qui concerne l’éducation inclusive, l'association s’engage auprès des systèmes éducatifs locaux pour former les enseignants à inclure les élèves handicapés. Notre travail s’attachera en particulier à aider les enfants et les jeunes dont les besoins sont à la fois complexes et variés, qu’ils présentent une déficience intellectuelle, des troubles de la communication ou des difficultés psychosociales. Handicap International travaille à l’élaboration d’un guide et de boîtes à outils qui seront disponibles dans les deux ans, à un projet de recherche sur le modèle des enseignants itinérants et du mécanisme de soutien, et à l’application de ces innovations dans au moins cinq projets pilotes dans les deux ans. Parmi nos autres actions, citons également la défense des efforts de financement, afin de renforcer les systèmes d’éducation inclusive et d’augmenter les investissements, au sein des plateformes et des réseaux internationaux.

Santé inclusive

Dans le secteur de la santé, Handicap International œuvre surtout pour la défense de la santé et des droits sexuels et de la reproduction (SDSR). Entre autres initiatives, l’organisation s’engage à développer au moins quatre nouveaux projets SDSR inclusifs dans les quatre prochaines années, par la participation concrète d’organisations de personnes handicapées. En outre, par un plaidoyer fourni et nourri auprès de partenaires clés, notre organisation s’engage à influencer l’élaboration d’au moins quatre politiques, stratégies ou budgets aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et dans l’Union européenne dans les quatre prochaines années.

Aide humanitaire inclusive 

Il est courant que les personnes handicapées soient ignorées dans les plans de préparation aux désastres et laissées pour compte lorsqu'une catastrophe naturelle frappe. L’augmentation du nombre de ces catastrophes en raison du changement climatique va augmenter la vulnérabilité des personnes handicapées. Pour lutter contre ce phénomène, Handicap International s’engage entre autres à soutenir les personnes handicapées dans leur participation concrète aux réponses humanitaires. D’ici 2025, l’organisation va mettre au point, tester et partager deux boîtes à outils destinées aux professionnels du terrain et trois enseignements tirés d’études de cas.

Problématiques transversales

Handicap International a également formulé un engagement envers une implication concrète et des partenariats durables avec des OPH dans tous ses projets. Par des initiatives de développement économique et d’éducation, l'association va favoriser le développement des capacités en matière de plaidoyer et d’inclusion dans cinq pays d’ici fin 2026. L’organisation s’engage également pour la reconnaissance du handicap, du genre et de l’âge comme composants transversaux et facteurs de vulnérabilité critiques pour les populations touchées par des crises soudaines ou par la pauvreté sur le long terme. En reconnaissant la diversité de la communauté des personnes handicapées, Handicap International s’engage à tenir compte du handicap, du genre et de l’âge dans le cadre de tous ses projets d’ici fin 2023, afin de s’assurer que tous les groupes, même ceux marginalisés au sein de cette communauté, comme les personnes ayant une déficience intellectuelle ou des difficultés psychosociales, bénéficient des mêmes opportunités et de la même représentation dans toutes les initiatives.

La participation concrète et l’inclusion de personnes handicapées sont également importantes dans de nombreuses autres problématiques, comme la lutte contre le changement climatique et la réduction des risques de catastrophes. Handicap International a participé à la COP de Glasgow en 2021 et l’inclusion du handicap n’était pas du tout à l’ordre du jour.

Quels résultats Handicap International attend-elle du Sommet ?

Nous devons augmenter la portée de l’inclusion du handicap et nous assurer que cette inclusion soit pertinente et non traitée comme une simple case à cocher. Handicap International plaide plus que jamais en faveur d’un financement plus important pour les projets d’inclusion. L’organisation souhaite également que les parties prenantes tiennent compte de l’inclusion du handicap dès le début de leurs projets et impliquent des organisations de personnes handicapées dans leur conception.

Handicap International s’attend à davantage d’efforts de la part des États, des entités des Nations Unies et des donateurs pour soutenir les actions inclusives. Il n’existe aucune obligation contractuelle de tenir les engagements pris, et certains acteurs présents au Sommet précédent n’y ont pas donné suite. Pour ce Sommet, la pression et le suivi doivent être plus importants. Les engagements doivent être assortis de mesures pratiques et d’un délai de réalisation, de sorte à augmenter leurs chances de concrétisation.


Ruby Holmes, spécialiste mondiale de la gouvernance en matière d’inclusion à Handicap InternationalRuby Holmes est spécialiste mondiale de la gouvernance en matière d’inclusion. Elle travaille au sein de Handicap International depuis plus de trois ans et représente l’organisation dans de nombreux consortiums internationaux. Elle œuvre avec les équipes de l'association pour les aider à soutenir la société civile et les organisations de personnes handicapées, grâce à des supports pédagogiques, des ateliers de renforcement des capacités, des événements autour du plaidoyer, etc. Elle s’assure que Handicap International noue des partenariats avec des organisations locales et les implique significativement dans l’élaboration de ses projets.


Lire nos autres contenus sur le même thème : 

> "Regard sur le handicap : Il faut briser les stéréotypes", le témoignage au Pérou d'une présidente d'association

> "Des méthodes simples pour sauver des vies"

> "Nous devons soutenir les organisations communautaires de personnes handicapées", témoignage du vice-Président d'une organisation partenaire de HI aux Philippines

Publié le : 14 février 2022
Nos actions
pays
par pays

Icône casque microUne question ? Une remarque ? Nous sommes à votre écoute !

Relation Donateurs
Contactez notre équipe du lundi au vendredi de 9h à 18h au 04 78 69 67 00 ou à
donateurs@france.hi.org
Au plaisir d’échanger !
Voir aussi la FAQ

Équipe Mobilisation
Vous souhaitez
devenir bénévole ou partager des idées d’actions solidaires ? Contactez-nous par mail agissez@france.hi.org

Relations Presse
Journalistes, médias : notre attachée de presse est joignable au 06 98 65 63 94 ou par mail
c.amati@hi.org 
Voir l'espace Presse

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Le grand entretien : épisode 1 avec Xavier du Crest
© Lyon Positif / HI
Solidarité

Le grand entretien : épisode 1 avec Xavier du Crest

Découvrez en vidéo l'histoire et les valeurs de Handicap International dans le premier épisode du grand entretien avec Xavier Du Crest, directeur France de Handicap International. Une interview réalisée par Lyon Positif et diffusée le 11 mai sur les réseaux sociaux.

Après 11 ans de guerre en Syrie, 300 000 restes explosifs menacent 10 millions d’habitants
© DR
Mines et autres armes

Après 11 ans de guerre en Syrie, 300 000 restes explosifs menacent 10 millions d’habitants

Un rapport de Handicap International révèle que jusqu'à 300 000 restes explosifs contaminent la Syrie. Le déminage sera donc essentiel avant d’envisager toute reconstruction. L’association appelle les États donateurs à soutenir de manière significative les opérations de déminage et les campagnes de sensibilisation aux risques.

Le changement climatique oblige les agriculteurs à travailler toujours plus
© HI
Inclusion

Le changement climatique oblige les agriculteurs à travailler toujours plus

Fadimata dépend de la régularité des précipitations pour subvenir aux besoins des 10 membres de son foyer. Cette agricultrice peine à s’adapter aux récents changements environnementaux. Voici son témoignage.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris