Accès direct au contenu
 
 

« Je veux faire comprendre aux femmes qu’elles ont des droits ! »

Droit
Kenya

25 novembre: Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes

Christine, 32 ans, vit dans le comté de Pokot Ouest, au Kenya. Témoin des violences armées qui sévissent dans sa région, elle s’est engagée en tant qu’ambassadrice de la paix avec Handicap International. Jour après jour, elle sensibilise les communautés et s’adresse aux femmes pour que leurs droits soient respectés.

© E.Cartuyvels / Handicap International

Christine, 32 ans, vit dans l’ouest du Kenya . Mère de trois enfants, elle travaille dans les champs et vend des légumes au marché. Depuis toute petite, Christine est témoin des violences qui déchirent les communautés de sa région : « Mon engagement en tant qu’ambassadrice de la paix  m’a paru une évidence », confie-t-elle. Formée depuis septembre 2014 au sujet de la réduction des violences armées et des violences basées sur le genre , Christine sensibilise aujourd’hui les membres de sa communauté : « Mariage, enterrement, fêtes de village, à chaque occasion, je m’adresse aux (très jeunes) femmes. Nombreuses sont celles qui ont leur premier enfant à 13 ans. Je leur rappelle l’importance de ne pas être mère trop jeune, de continuer l’école. J’essaie de leur ouvrir les yeux. Non, ce n’est pas normal de subir des violences au sein du couple, ni  de savoir que son mari dort ailleurs. Les hommes sont plus réticents : ils me demandent quel est mon problème. Mais cela m’est égal : je veux faire comprendre aux femmes qu’elles ont des droits ! », affirme Christine fièrement.

Publié le : 24 novembre 2016
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Covid-19 : au Kenya, HI continue de soutenir les enfants handicapés à Dadaab
© HI
Réadaptation Solidarité

Covid-19 : au Kenya, HI continue de soutenir les enfants handicapés à Dadaab

Dans le camp de réfugiés de Dadaab au Kenya, les familles d’enfants handicapés sont particulièrement vulnérables en temps de crise sanitaire. Le manque de ressources financières ne leur permet plus d'acheter de la nourriture pour survivre.

Madame Dhahabo ne laissera pas passer le virus !
© HI
Prévention Réadaptation Santé

Madame Dhahabo ne laissera pas passer le virus !

Au Kenya, Handicap International apprend aux plus vulnérables, dont les personnes handicapées comme Madame Dhahabo, à se protéger du Covid-19. Témoignage.

Aruwa poursuit sa rééducation tout en se protégeant du virus
© HI
Prévention Réadaptation Santé

Aruwa poursuit sa rééducation tout en se protégeant du virus

Dans le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya, les équipes de Handicap International sensibilisent les enfants handicapés aux gestes barrières contre le Covid-19.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris