Go to main content

"Je veux dire au monde entier de ne plus utiliser de mines"

Accompagner les victimes de mines
Cambodge

Seng Ly, 52 ans, a perdu l’usage de ses jambes en 1989 dans l’explosion d’une mine antichar. Plus de vingt-cinq ans après, Handicap International est toujours à ses côtés.

Seng Ly, 48 ans, a perdu l’usage de ses jambes en 1989 dans l’explosion d’une mine.

© P. Jérôme / Handicap International

« J’avais 26 ans. J’étais dans un camion pour aller chercher du bois, une denrée précieuse dans le camp de réfugiés où je vivais en Thaïlande. Subitement, j’ai volé dans les airs et je suis retombée brutalement. Le camion venait de rouler sur une mine antichar. » Ce moment où sa vie a basculé, Seng Ly ne l’oublie pas. « Cette scène me hante. Après l’accident, on m’a caché que je ne remarcherai plus jamais. Puis mon mari m’a quittée et s’est remarié. » 

De retour au Cambodge en 1994, Seng Ly est prise en charge par Handicap International au Centre d’accueil des personnes rapatriées paraplégiques créé par l’association. Après avoir reçu un fauteuil roulant, Handicap International la forme au métier de couturière sur sa première machine fournie par une association partenaire.

« Je veux dire au monde entier de ne plus utiliser de mines. Elles causent des dégâts dans les vies humaines et chaque victime continue à en souffrir tout au long de sa vie. »

Aujourd’hui, Handicap International continue de l’accompagner : Seng Ly est suivie au centre de réadaptation géré par l’association. Son fauteuil roulant est régulièrement réparé ou changé. Elle est aussi soutenue par l’équipe qui s’occupe de l’insertion économique. Une aide essentielle, car la pauvreté au Cambodge est un fléau qui frappe particulièrement les personnes handicapées.

« J’ai appris à bien gérer mon activité avec Handicap International et j’ai également reçu une nouvelle machine à coudre, plus performante. Aujourd’hui je gagne suffisamment d’argent pour subvenir aux besoins de ma mère âgée », explique fièrement Seng Ly.

Publié le : 10 avril 2015
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Très belles photos de mères et d’enfants à Lyon-Saint-Exupéry
© HI
Santé

Très belles photos de mères et d’enfants à Lyon-Saint-Exupéry

Jusqu’au 30 mai 2018, Handicap International présente dans le terminal 1b de l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry l’exposition "Welcome to Life", de superbes photos de mamans et de bébés du Cambodge, du Vietnam, du Mali et de Belgique. Objectif : sensibiliser le public à ses actions de santé maternelle et infantile sur le terrain. Les visiteurs peuvent également faire un don à l’association via des bornes sans contact.

Le voyage dans le passé de Gniep, une des premières bénéficiaires de HI
© France 3 - mars 2018
Appareiller et rééduquer

Le voyage dans le passé de Gniep, une des premières bénéficiaires de HI

Gniep Smoeun avait 10 ans lorsqu'elle a eu la jambe arrachée par une mine antipersonnel au Cambodge en plein conflit khmer rouge. Aujourd'hui infirmière à Rennes, elle a voulu retourner sur place avec sa fille et le médecin qui l'a sauvée, un certain Jean-Baptiste Richardier, cofondateur de Handicap International. Découvrez le reportage diffusé sur France 3 fin mars.

Tirean et Navea, à la vie, à l’amour
© S. De Groeve / Handicap International
Réadaptation

Tirean et Navea, à la vie, à l’amour

Une petite maison en bois au bord d’une route, dans un village non loin du Mékong. Un homme appuyé sur une béquille vend une bouteille d’eau, tandis qu’une dame lave vigoureusement du linge dans une bassine. Tirean et Navea ont tous les deux été victimes d’un accident de mine dans les années 80. Tous les deux sont suivis par le centre de réadaptation de Handicap International à Kompong Cham.