Go to main content

« Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes »

Réadaptation
Népal

Sudan Rimal, 29 ans, est kinésithérapeute pour Handicap International au Népal. Après le séisme qui a frappé le pays le 25 avril 2015, il a aidé des centaines de victimes en menant des séances de réadaptation et en leur apprenant à remarcher. Témoignage d’un professionnel qui a beaucoup appris de cette catastrophe.

Sudan avec Ramesh, un rescapé du séisme de 2015

Sudan avec Ramesh, un rescapé du séisme de 2015 | © Elise Cartuyvels / HI

« J’avais 26 ans, je travaillais pour Handicap International depuis cinq jours. J’étais à l’hôpital Bir Trauma Center, à Katmandou, en train de faire le bandage d’un patient. La terre a commencé à trembler. Tout le monde s’est rué vers la sortie. Je suis d’abord resté avec le patient à l’intérieur, puis on est descendu et on s’est réfugié en bas du bâtiment. Tout le monde hurlait. Quand les secousses se sont calmées, c’était l’apocalypse. Beaucoup de gens étaient morts, on a dû transporter les cadavres. Les jours et mois qui ont suivi, on a travaillé énormément, sans relâche. Il y avait tellement de personnes blessées… J’ai appris à garder mon sang-froid et à travailler dans un contexte d’urgence. Aujourd’hui, je pense que je sais tout faire. »

"J’aime mon métier"

« J’ai notamment rencontré Nirmala et Khendo, deux petites filles qui se sont retrouvées ensevelies sous les murs de leur maison. Elles ont perdu une jambe. Jour après jour, j’ai massé leur moignon, leur ai appris les exercices, leur ai donné envie de se relever. Trois ans plus tard, Nirmala et Khendo sont incroyables, elles remarchent et vont à l’école. Nirmala veut devenir actrice, Khendo institutrice ou infirmière. Je suis heureux d’avoir aidé ces enfants, ces adultes, ces victimes. J’aime mon métier et je me sens très engagé. »

Spécial Népal, trois ans après le séisme

Publié le : 24 avril 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Après un tsunami, de grands besoins en réadaptation
© Brice Blondel / HI
Réadaptation Urgence

Après un tsunami, de grands besoins en réadaptation

Alors que les équipes de Handicap International se préparent à venir en aide aux victimes, Pauline Falipou, kinésithérapeute spécialiste des urgences à l'association, explique les besoins en réadaptation lors de ce type de catastrophes.

Zena, secouriste, touchée à l’œil par une balle
© HI
Réadaptation Santé Urgence

Zena, secouriste, touchée à l’œil par une balle

Lors des récentes manifestations à Gaza, Zena était sur place pour secourir les blessés. Touchée par une balle, elle a perdu l’usage d’un œil. Elle est désormais aidée par Handicap International qui lui prodigue soins et suivi psychologique.

"Je ne peux plus prendre mes enfants dans mes bras comme avant"
© Hardy Skills / HI
Réadaptation Urgence

"Je ne peux plus prendre mes enfants dans mes bras comme avant"

Handicap International vient en aide à des centaines de victimes de la violence à Gaza. Découvrez les défis quotidiens auxquels sont confrontées les personnes blessées et leurs familles, comme Mohammed qui a reçu une balle dans la jambe et a besoin de soins et de suivi.