Go to main content
 
 

Je me sens comme prise au piège Zibon, 80 ans, réfugiée

Urgence
Bangladesh

Zibon Sona est veuve. À 80 ans, elle a dû quitter la Birmanie en septembre dernier et s'est réfugiée dans un camp improvisé au Bangladesh. À cause d'un handicap moteur, elle est incapable de sortir de son abri de bâches et dépend totalement de sa fille pour les soins de base.

Zibon Sona, réfugiée au Bangladesh, reçoit l'aide de Handicap International

© A. Islam / Handicap International

« Je suis couchée seule sous cette tente toute la journée. Tout mon corps souffre et nous avons faim tout le temps. Ma fille essaie de s’occuper de moi mais elle doit aider le reste de la famille. Elle me laisse ici pour aller chercher de la nourriture et de l'eau potable. Je ne peux pas me laver ou aller directement aux toilettes, alors je me sens comme prise au piège. »

Zibon Sona, 80 ans, réfugiée au Bangladesh

L'équipe mobile de Handicap International a rencontré Zibon qui a besoin de soins en réadaptation physique et d'un soutien médical pour retrouver une certaine autonomie. Elle n'a pas encore été à l'hôpital car sa famille ne peut pas payer le transport. L’association veillera à ce qu'elle reçoive les soins nécessaires.

Depuis le 30 août 2017, Handicap International est venue en aide à près de 10 000 réfugiés :

  • Plus de 3 000 personnes ont été interviewées et leurs besoins identifiés lors d’enquêtes de proximité.
  • L’association a fourni un soutien psychologique d’urgence à plus de 2 000 personnes.
  • Près de 400 séances de réadaptation ont été dispensées et 160 aides à la mobilité (fauteuils roulants, béquilles…) distribuées.
  • Une aide psychosociale a été apportée par nos équipes à plus de 300 adultes et 350 enfants.
Publié le : 13 octobre 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

L'aide humanitaire : une histoire de compassion
© Gilles Lordet / HI
Réadaptation Urgence

L'aide humanitaire : une histoire de compassion

Tichaona Mashodo dirige l'équipe mobile de Handicap International au Soudan du Sud. Il revient sur ses dix années d'engagement humanitaire.

Mossoul Ouest, ville fantôme
© Fanny Mraz / HI
Secourir les déplacés/réfugiés Urgence

Mossoul Ouest, ville fantôme

Entre octobre 2016 et juillet 2017, Mossoul a été le théâtre de violents combats. L’utilisation intensive d’armes explosives – bombardements, pose de mines artisanales, etc. – a anéanti principalement la partie Ouest de la ville. Plus de 500 000 personnes sont toujours déplacées dans des camps de la province de la Ninive.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés
© Martin Crep / HI
Droit Insertion Urgence

Le Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît les droits des personnes handicapées dans les conflits armés

Pour la première fois, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté une résolution sur les personnes handicapées dans les conflits armés. Une avancée historique pour ces dernières, particulièrement exposées lors des crises et souvent négligées dans l'aide humanitaire.