Go to main content

« Je disputais un match de foot quand la terre a tremblé »

Secourir les victimes
Népal

Pushpak est ergothérapeute pour Handicap International au Népal. Il participait à un tournoi de football inter ONG lorsque la terre a tremblé le 25 avril dernier. Il est immédiatement intervenu auprès des plus vulnérables. Impressions en direct. 

L'équipe de foot Handicap International lors du tournoi de foot inter ONG à Katmandou, quelques minutes avant le tremblement de terre de samedi 25 avril.

© Claire Wissing / Handicap International

« Samedi, lorsque la terre a tremblé, j’étais avec ma femme enceinte de huit mois à un tournoi de foot organisé avec Handicap International. Je disputais un match et ma femme, Shweta, m’encourageait. Dès les premières secousses, elle a perdu l’équilibre. Elle s’est agrippée aux personnes qui l’entouraient, puis au grillage du terrain de foot. Angoisse. La terre s’est enfin calmée. Soutenue par d’autres personnes, ma femme a pu rejoindre l’espace ouvert.

Le sentiment de peur s’est renforcé à la nuit tombante. Tout le monde parlait de nouvelles secousses à venir. La communication était coupée, Shweta n’arrivait pas à contacter sa sœur. Heureusement, notre maison avait tenu bon. J’ai accompagné Shweta chez nos voisins afin qu’elle ne reste pas seule, et je suis parti rejoindre l’équipe de Handicap International. Sentir la terre trembler, attendre dans l’angoisse, quitter ma femme en pleine nuit fut très éprouvant pour moi. 

Dimanche, 13h, je travaillais à l’hôpital Bhir. J’expliquais à un père que sa jeune fille allait devoir être amputée, quand un nouveau tremblement de terre a secoué le Népal. Médecins et patients, tous se sont rués vers l’extérieur. Une école s’est effondrée près des voies ferroviaires. Heureusement, elle était vide. 
Dans ce climat d’insécurité, les familles étaient réunies, les gens très solidaires. 

Quand la communication a été rétablie, les compagnies de téléphone népalaise et indienne nous ont permis d’appeler gratuitement ou à faible prix, afin de contacter nos proches.

J’ai travaillé tout le week-end avec les équipes de Handicap International pour venir en aide aux blessés et répondre aux besoins essentiels des plus vulnérables. Grâce à notre expérience de gestion des catastrophes naturelles, notamment des graves inondations qui ont affecté le pays en 2014, nous étions bien préparés et avons pu réagir directement. 

Le week-end a été épuisant, mais j’étais tellement occupé que je n’ai pas eu le temps de m’inquiéter.
Et surtout, je me suis senti utile. »

Publié le 28 avril 2015.

Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Les pires inondations au Népal en 15 ans : Handicap International en état d’alerte
© Handicap International
Urgence

Les pires inondations au Népal en 15 ans : Handicap International en état d’alerte

Inondations et glissements de terrain ont frappé le Népal au cours des cinq derniers jours. Les premiers bilans font état de 123 morts et d’au moins 35 disparus. Le Sud du pays est le plus touché. Des milliers de maisons ont été inondées dans la province de Terai ; 80 % des terres arables ont été détruites. 600 000 personnes sont touchées par les pires inondations depuis 15 ans au Népal. Les équipes locales de Handicap International évaluent les besoins et le type d’aide qu’elles pourraient apporter.

Deux ans après, nos équipes toujours présentes pour les victimes du séisme
© Tim Dirven / Handicap International
Droit Insertion Prévention Réadaptation

Deux ans après, nos équipes toujours présentes pour les victimes du séisme

Active au Népal depuis dix-sept ans, Handicap International est intervenue dès les premières heures qui ont suivi le séisme du 25 avril 2015. Deux ans après la catastrophe, l’association qui a aidé des milliers de victimes intervient toujours dans le pays.

Nirmala et Khendo, amies pour la vie
© Lucas Veuve / Handicap International
Insertion Réadaptation

Nirmala et Khendo, amies pour la vie

Victimes du séisme qui a frappé le Népal le 25 avril 2015, Nirmala et Khendo ont dû être amputées. Avec le soutien de Handicap International, les deux fillettes ont suivi des séances de réadaptation et ont reçu une prothèse. Deux ans plus tard, toujours inséparables, elles remarchent et vont à l’école. Chaque mois, elles se rendent au centre de réadaptation.