Accès direct au contenu
 
 

James, relais communautaire en RDC, véritable lien avec la population

Inclusion Prévention Santé
République démocratique du Congo

Dans la commune de Selembao en RDC, des enfants handicapés ont bénéficié de soins de réadaptation et des femmes enceintes à risque ont été prises en charge dans les établissements sanitaires partenaires de Handicap International. Rencontre avec James, relais communautaire.

Kemba Bakambulu James, relais communautaire en RDC, partenaire de Handicap International

Kemba Bakambulu James | © HI

Kemba Bakambulu James est relais communautaire, partenaire de Handicap International. À 58 ans, il vit avec sa famille dans le quartier Heraldy dans la commune de Selembao, un quartier défavorisé et densément peuplé en République démocratique du Congo.

Lui-même handicapé moteur du membre inférieur gauche à cause d'une luxation de la hanche, il se déplace à l’aide d’une béquille. Il a été formé par les équipes de Handicap International à la prévention, la détection et l’orientation du handicap chez les mères et les enfants.

Le "docteur communautaire" dévoué

Chaque matin, il va à la rencontre des familles pour leur parler du handicap, des mesures de prévention, des opportunités qu’offre l'association pour la prise en charge et la scolarisation des enfants handicapés. Grâce à son travail avec la communauté et la collaboration avec les équipes de Handicap International, des enfants handicapés de son quartier ont bénéficié de soins de réadaptation et plusieurs femmes enceintes à risque ont été prises en charge dans les établissements sanitaires partenaires, ce qui lui a valu le surnom de "docteur communautaire".

« Vous n'imaginez pas la joie que nous apportons dans des familles... Grâce à ce travail, certains couples au bord de la rupture ont été sauvés. Malgré mon handicap, je me sens valorisé. Ce travail m’apporte doublement : non seulement il m’a donné confiance en moi-même, mais je suis aussi considéré dans ma communauté et pour cela je dis un grand merci à Handicap International. »

James, relais communautaire en RDC

Sensibilisation auprès des plus réticents

Infatigable, James, est très souvent sollicité par ses pairs relais communautaires pour sensibiliser les parents qui opposent une résistance à la vaccination (polio) ou à la prise en charge d’un enfant handicapé.

« En général, quand les parents réticents me voient arriver pour les sensibiliser, étant moi-même une personne handicapée, ils me tendent leur oreille et très souvent ils sont convaincus. »

Malgré toute sa motivation, James rencontre des problèmes de mobilité surtout dans des sentiers abrupts. Il n’arrive pas à effectuer de longs trajets à pied avec sa béquille.

Après cette valorisation qu’il a bénéficié grâce à sa collaboration avec nos équipes, James rêve aujourd'hui de devenir propriétaire.


HI et la santé maternelle et infantile en RDC

Depuis 2017, Handicap International a conduit dans plusieurs régions de RDC un projet de Santé Maternelle et Infantile (SMI) qui visait à mettre en place des actions inclusives de prévention et de détection des déficiences. Il s’agissait aussi d’améliorer la qualité des soins en SMI dans les hôpitaux généraux de référence et les centres de santé, et enfin d’améliorer l'accessibilité aux soins de santé pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans.

Publié le : 30 juin 2021
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Léa Bayekula : "Donner plus de visibilité au handicap"
© Alexandra Bertels / HI
Inclusion

Léa Bayekula : "Donner plus de visibilité au handicap"

Sportive de haut niveau, Léa Bayekula s'est spécialisée en athlétisme. Elle compte utiliser sa position d'ambassadrice de Handicap International pour sensibiliser le public à l'inclusion des personnes handicapées.

Gogo, 94 ans, élève de CM2 au Kenya
© Photo Pascal Plisson
Inclusion

Gogo, 94 ans, élève de CM2 au Kenya

Handicap International soutient Gogo, le nouveau film de Pascal Plisson, au cinéma le 1er septembre. Découvrez pourquoi cette arrière-grand-mère a décidé, à 94 ans, d’aller pour la première fois à l’école.

Volcan Nyiragongo : de nombreuses personnes ont perdu leur logement
© HI
Urgence

Volcan Nyiragongo : de nombreuses personnes ont perdu leur logement

Témoignage de Jérémy Mouton, chargé de veille et préparation aux urgences pour Handicap International, en direct de RDC.

*

(format: nom@fournisseur.com)

Je m'inscris