Go to main content

« J’ai besoin de reconstruire ma vie »

Jordanie Syrie

Samra a 39 ans et vient de Syrie. Réfugiée en Jordanie depuis le début de l’année 2016, elle vit dans le camp d’Azraq avec ses cinq enfants. Elle a bénéficié de sessions de kinésithérapie dispensées par Handicap International et est désormais accompagnée par l’association dans le cadre de séances de soutien psychosocial.

Samra_testimony

Samra, dans le camp de réfugiés d’Azraq. | © E. Fourt / Handicap International

Publié le : 15 juin 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relations donateurs
04 78 69 67 00

Relations presse

Nathalie BLIN
04 26 68 75 39 / 06 98 65 63 94
nblin@handicap-international.fr

 

 

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

"Votre aide a renforcé notre motivation"
© Elisa Fourt / HI
Réadaptation Urgence

"Votre aide a renforcé notre motivation"

Talal et sa famille sont réfugiés au Liban depuis le début de la guerre en Syrie. L’année dernière, le père de famille a été victime d’un grave accident et est aujourd'hui partiellement paralysé. Handicap International l’accompagne avec des soins de kinésithérapie.

Promouvoir l'inclusion pour une société ouverte à tous
© Elisa Fourt / HI
Insertion

Promouvoir l'inclusion pour une société ouverte à tous

Handicap International travaille depuis 2016 en étroite collaboration avec les organisations de solidarité locales et internationales en Jordanie. Objectif : que les initiatives et services mis en place au sein des camps de réfugiés et des communautés soient inclusifs et accessibles aux personnes handicapées. Ces dernières sont déjà nombreuses à en avoir bénéficié.

Le quotidien de Mariam, kinésithérapeute au chevet des réfugiés syriens
© Elisa Fourt / HI
Réadaptation

Le quotidien de Mariam, kinésithérapeute au chevet des réfugiés syriens

La guerre qui déchire la Syrie depuis bientôt sept ans a provoqué des mouvements de population sans précédent. On compte plus de 5 millions de réfugiés syriens dans les pays limitrophes, dont plus d’un million rien qu'au Liban. Mariam travaille comme kinésithérapeute pour Handicap International dans le pays depuis le lancement de la réponse d’urgence de l’association. Elle raconte son quotidien au chevet des réfugiés, elle qui voit concrètement sur le terrain l'énorme différence que la réadaptation apporte dans la vie des personnes touchées par le conflit.