Go to main content
 
 

« J’ai besoin de reconstruire ma vie »

Jordanie Syrie

Samra a 39 ans et vient de Syrie. Réfugiée en Jordanie depuis le début de l’année 2016, elle vit dans le camp d’Azraq avec ses cinq enfants. Elle a bénéficié de sessions de kinésithérapie dispensées par Handicap International et est désormais accompagnée par l’association dans le cadre de séances de soutien psychosocial.

Samra_testimony

Samra, dans le camp de réfugiés d’Azraq. | © E. Fourt / Handicap International

Publié le : 15 juin 2017
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib
© HI
Mines et autres armes Urgence

Handicap International dénonce le bombardement des zones peuplées d’Idlib

Alors que les combats se sont intensifiés dans le Nord-ouest de la Syrie, en particulier sur la ville d’Idlib et le Sud de la province, Handicap International s’inquiète du sort des milliers de civils qui sont directement exposés aux bombardements.

Axelle Red : « La situation des réfugiés syriens me touche énormément parce que cela pourrait nous arriver à tous »
© Laurie Dieffembacq-Belga / HI
Mines et autres armes Secourir les déplacés/réfugiés

Axelle Red : « La situation des réfugiés syriens me touche énormément parce que cela pourrait nous arriver à tous »

Femme de conviction et de cœur, engagée depuis plusieurs décennies dans des causes humanistes, Axelle Red est ambassadrice de Handicap International depuis 2017. Son répertoire, à découvrir ou redécouvrir, est un beau voyage dans les méandres de l’âme humaine et du monde, où elle arbore toujours la flamme de l’espoir. Entretien.

« Rencontrer d’autres personnes amputées m’a redonné espoir »
© Oriane van den Broeck / HI
Réadaptation

« Rencontrer d’autres personnes amputées m’a redonné espoir »

Ahed est diabétique. Des complications lui ont coûté sa jambe. Grâce aux séances de rééducation et aux thérapies de groupe au centre Zarqa en Jordanie, soutenu par Handicap International, il se reconstruit.