Accès direct au contenu
 
 

Handicap International rappelle que les atteintes aux bénéficiaires sont inacceptables

Prévention
International

Suite aux révélations concernant les comportements inacceptables de personnels humanitaires, Handicap International (HI) réaffirme que de tels faits ne peuvent être tolérés ou justifiés, dans quelque contexte que ce soit.

Logo de handicap International

HI a rappelé à son personnel l’importance de la protection des bénéficiaires et les procédures d’alertes permettant de signaler des faits portant atteinte à des bénéficiaires, des faits de corruption ou toute autre action allant à l’encontre des règles de l’organisation.

Ces règles sont définies par les politiques instituIionnelles qui fixent précisément le cadre dans lequel chaque salarié doit s’inscrire lorsqu’il s’engage avec HI. La politique de Protection des bénéficiaires contre l’exploitation, les abus et le harcèlement sexuels (PEAS) disponible sur les réseaux internes de HI, et sur internet, désigne les comportements qui ne sont pas tolérables et sont sanctionnés quand ils sont avérés. Cette politique PEAS est complétée par une politique de Protection de l’enfance destinée à prévenir les atteintes aux enfants, une politique Genre, ainsi qu’une politique de Lutte contre la fraude et la corruption. Ces différents documents s’appliquent à tous les collaborateurs au sein de l’organisation, ainsi qu’aux organisations partenaires. Ils sont présentés à tout nouveau collaborateur de HI au moment de son recrutement, lequel s’engage à les respecter.

Par ailleurs, dans les prochains jours, HI va diffuser à tous ses salariés un code de conduite qui a été initié il y a près d’un an. Ce document, qui s’applique à l’ensemble des équipes HI dans le monde, est un élément essentiel de la mise en œuvre de nos politiques institutionnelles. Il vise à protéger tous les bénéficiaires des actions de HI, directs et indirects, ainsi que les personnes des communautés qui sont en contact avec ces actions, en particulier les enfants, les femmes, les personnes handicapées et toute personne en situation de vulnérabilité.

HI a également rappelé à l’ensemble de ses salariés (terrains, associations nationales et sièges) qu’un mécanisme d’alerte permet à tout collaborateur de signaler des faits contraires aux politiques institutionnelles, et particulièrement des faits concernant des abus envers des bénéficiaires.

Par ailleurs, pour les personnes et organisations extérieures à HI, un dispositif de réclamation est disponible en ligne.

Dans les prochaines semaines, HI va examiner l’ensemble des dispositifs de protection des bénéficiaires et les dispositifs d’alerte, de manière à identifier les améliorations qui pourraient être apportées afin de renforcer leur efficacité.

Publié le : 16 février 2018
Nos actions
pays
par pays

Contactez-nous

Relation donateur :
Tél. : 04 78 69 67 00
Écrivez-nous

Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

Une victime de mine lance un appel international pour faire reculer l’administration Trump
© Basile Barbey / HI
Mines et autres armes

Une victime de mine lance un appel international pour faire reculer l’administration Trump

Victime d’une mine, Gniep Smoeun est l’une des premières personnes appareillées par Handicap International au début des années 80. Face au Palais des Nations à Genève le 13 février, elle a porté la voix des victimes face à la décision de l’administration Trump de réintroduire les mines antipersonnel dans l’arsenal américain, et demande aux États d’user de toute leur influence pour que les États-Unis reviennent sur cette décision révoltante.

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse
© ISNA Agency / HI
Mines et autres armes Protéger les populations vulnérables

Civils bombardés : la déclaration politique devra être ambitieuse

Plus de 70 États se sont réunis le 10 février à Genève lors du deuxième cycle de négociations, destiné à aboutir le 26 mai prochain à Dublin à la Déclaration politique contre l’usage des armes explosives en zones urbaines.

Handicap International révoltée par la décision de l’Administration Trump de relancer l’utilisation des mines
© M. Ashraf / HI
Mines et autres armes

Handicap International révoltée par la décision de l’Administration Trump de relancer l’utilisation des mines

Co-prix Nobel de la paix pour son combat contre les mines et fer de lance du déminage humanitaire, Handicap International est révoltée par le retour des mines antipersonnel dans l’arsenal américain. Plus de 20 ans après la signature du Traité d’Ottawa, la décision du Président Trump constitue un changement de politique assassin.